Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

De Kwanon à Canon : un peu d’histoire…

05/09/2014 | Benjamin Favier

En 1934, un prototype d’appareil télémétrique baptisé Kwanon voit le jour. Canon, qui fut créée trois ans plus tard, célèbre aujourd’hui le quatre-vingtième anniversaire de ce boîtier, jamais commercialisé. L’occasion de revenir sur la genèse de la marque.

« J’ai découvert que l’appareil ne comportait aucun matériau précieux, comme des diamants. Toutes les pièces étaient en laiton, en aluminium, en acier et en caoutchouc. Ma surprise a été grande en réalisant que ces matériaux bon marché, une fois assemblés pour former un appareil photo, étaient vendus à un prix exorbitant. » (citation extraite du livre 150 ans d’appareils photo, de Todd Gustavson, paru aux éditions Eyrolles). Ainsi parla Goro Yoshida, lorsqu’il démonta un appareil Leica au début des années 30.

JPEG - 92.6 ko
Portrait de Goro Yoshida.

Ce réparateur de caméras de cinéma au Japon conçoit alors un prototype d’appareil 35 mm à télémètre, baptisé Kwanon, en référence à la déesse bouddhiste de la miséricorde (Kwannon ; en façade, l’objectif porte le nom d’un disciple de Bouddha, Mahakasyapa), qui apparaît alors explicitement sur le logo.

JPEG - 155.5 ko
Le prototype Kwanon dévoilé en 1934 par Goro Yoshida.

Ne trouvant pas de solution optique satisfaisante, Yoshida ne parvient pas à mener son projet à terme. C’est deux ans plus tard, en 1936, que le premier « vrai » appareil Canon voit le jour : le Hansa est fabriqué avec l’aide de la Nippon Kogaku Kogyo, spécialisée dans la fabrication d’éléments optiques. La société n’est ni plus ni moins que l’ancêtre de la Nikon Corporation (elle est rebaptisée ainsi en 1988). En 1937, Goro Yoshida fonde la société Canon Incorporation, avec trois collaborateurs.

JPEG - 149.3 ko
Le Canon Hansa, premier appareil de la marque, commercialisé en 1936.

À l’origine, avec le Kwanon, Yoshida voulait concurrencer les fabricants européens, Leica en tête, en proposant un appareil 24 x 36 doté d’un obturateur à rideaux à un tarif plus accessible. Il y parvient avec les Canon Hansa, puis S, lancé en 1938.

Le premier reflex de la marque, le Canonflex, est commercialisé en 1959. L’autofocus fait son apparition en 1987. Puis la marque est entrée dans l’ère numérique en 1995. Il est fort probable qu’un nouvel EOS prolonge la lignée, lors de la Photokina, qui ouvre ses portes le 16 septembre prochain…

- Le site de Canon

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Quand on pense que Canon a équipé son premier télémétrique d’une optique Nikkor, ça devrait réconcilier ces deux grandes firmes...et leurs aficionados respectifs !

  • Et ou, d’autant que nikon ne faisait pas de boitiers a l’époque......
    Imaginons ce que cela donnerait, une fusion canon- nikon ......
    Mais bref, voyons que le,potentiel de la firme est énorme, d’autant qu’on annonce un concurrent du rx100 et peut etre meme, un boitier "moyen format", mais là ce n’est qu’une rumeur, je miserais plus sur Fuji pour cette surprise. Si canon sort un compact avec un capteur d’un pouce et une ergonomie supérieure au Sony, ce sera une tuerie.