Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Des capteurs plus sensibles par InVisage

23/03/2010 | LAURENT KATZ

Avec les imageurs QuantumFilm, dont la commercialisation est prévue pour la fin de l’année, la firme américaine renouvelle la manière dont la lumière est capturée. Pour des capteurs encore plus petits, mais plus sensibles.

La conquête des pixels est indissociable de la lutte contre le bruit et de la réduction de taille des capteurs. Moins pour les reflex plein format, que pour les compacts, les téléphones et les webcams. Il y a plusieurs manières d’agir. L’une consiste à jouer sur l’aspect physique, en optimisant les microlentilles couvrant le capteur, en augmentant le ratio “ taille de la photodiode/taille du photosite ”, en jouant sur la position de la photodiode par rapport à la surface, comme dans les récents. L’autre voie s’appuie sur une structure totalement différente, avec de nouveaux matériaux. C’est elle qui a été choisie par cette société en capital-risque.

JPEG - 33.5 ko
A gauche, un capteur classique, à droite, le capteur QuantumFilm

Comme pour les Cmos rétroéclairés, la zone sensible représentée par la photodiode au sein du photosite remonte vers la surface. Où se situe le filtre coloré. On n’est donc pas dans une structure à la Foveon, qui empile trois couches respectivement chargées de capturer les composants RVB. En revanche, ce n’est pas une zone à base de silicone qui capture la lumière, mais une couche QuantumFilm. Qu’a-t-elle de si particulier ?

En termes de surface sensible à la lumière, la photodiode couvre l’ensemble du photosite. Ce n’est jamais le cas avec les capteurs aujourd’hui. Cette couche photosensible étant appliquée lors de la phase finale de fabrication, InVisage indique que les fonderies actuelles pourront s’adapter facilement à la fabrication de ce nouveau capteur. Peu d’informations précises sont fournies, pas plus sur sa structure chimique que sur la manière dont l’empreinte lumineuse qu’elle capture est transmise au silicone sous-jacent. InVisage tiendra une conférence demain au salon Image Sensors Europe 2010, à Londres. On en apprendra sans doute un peu plus.

In Visage revendique quatre fois plus de performances. Ce qui dans l’absolu ne veut rien dire, mais correspond à la capture de 90-95 % de la lumière, quand un capteur standard n’en perçoit que 25 %. Elle indique aussi que la plage dynamique est multipliée par deux. Des échantillons du premier capteur QuantumFilm seront disponibles au dernier trimestre 2010, à destination des téléphones portables haut de gamme.

- Le site de InVisage

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.