Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

DxO Nik Collection 2 : plate-forme d’envol

05/06/2019 | LAURENT KATZ

Lancé en 2018 officiellement par DxO, suite à son acquisition auprès de Google, cet ensemble de plug-ins a peu évolué. En 2019, la version 2 n’apporte pas de changements fonctionnels marquants, mais une évolution fondamentale : la fourniture de PhotoLab 2 Essential pour assurer un flux de traitement Raw.

La suite a été relancée il y a environ un an sous le nom de Nik Collection 2018 by DxO, puis corrigée en novembre 2018 pour une adaptation aux systèmes d’exploitation récents et aux logiciels d’Adobe. Toujours sans modification.

La version 2019 n’est pas plus riche et surtout n’opère pas d’intégrations comme les simulations de films de DxO Film Pack ou de la réduction de bruit qui fait l’une des forces de PhotoLab. Mais c’est loin d’être un coup d’épée dans l’eau. DxO a interrogé plus de 65 000 utilisateurs de par le monde et liste les quatre attentes majoritaires : la prise en compte des moniteurs excédant l’affichage Full HD (27 %), la disponibilité de nouveaux préréglages (21 %), un usage sans passer par Photoshop (17 %) et la prise en charge des Raw (16 %). Un hit-parade des demandes qui a été satisfait par cette version 2.

JPEG - 34.9 ko
Le transit de l’image depuis PhotoLab 2 vers l’un des plug-ins passe par une conversion en Jpeg ou en Tiff.
JPEG - 24.8 ko
Depuis PhotoLab 2, l’appel de la suite amène ce menu pour choisir quel plug-in lancer.

DxO Nik Collection 2 affiche maintenant de manière lisible les éléments de son interface sous Windows, sur les moniteurs HiDPI (au-delà des 1 920 x 1 080 pixels de la Full HD). La suite est livrée avec de PhotoLab 2 Essential, dans sa version 2.3. Que ceux qui disposent déjà de PhotoLab 2 Elite se rassurent, le processus d’installation détecte sa présence et assure juste une mise à jour vers la 2.3. Qui gère de nouveaux appareils, comme les Canon EOS RP et Olympus OM-D E-M1 X.

Le flux de traitement Raw n’est pas non destructif, car le passage d’une photo vers l’un des plug-ins passe par une conversion en Tiff (8 ou 16 bits) ou en Jpeg. Cette version Essential se distingue d’Elite par l’absence d’outils liés à la gestion des couleurs, de la technologie Prime, de la correction de tonalité Smart, de l’usage des profils DCP (Digital Camera Profile) et de certaines personnalisations dans les autoréglages et les palettes. Le principal y est : la conversion Raw assortie du débruitage et les corrections optiques (plus de 47 500 couples boîtiers/optiques).

JPEG - 239.7 ko
Des simulations de l’ancien rendu au collodion humide sont proposées par Analog Efex Pro.
(photo LK)

En matière de préréglages, sous la bannière de l’appellation « En Vogue » arrivent une quarantaine de filtres prédéfinis dans Analog Efex Pro, Color Efex Pro, Silver Efex Pro et HDR Efex Pro. Des rendus qui s’ajoutent aux 156 existants et qui ont été mis au point avec l’aide de Dan Hughes, ancien formateur chez Nik Software et conférencier en sciences photographiques du Rochester Institute of Technology.

JPEG - 252.2 ko
Les rendus En Vogue, comme les autres d’ailleurs, restent modifiables avec les ajustements du plug-in, ici Color Efex Pro 4 (cliquer pour agrandir).
(photo LK)

Quid du futur ? DxO indique qu’à ce jour, les clients de la suite viennent de l’univers DxO ou Nik et ne manifestent pas forcément les mêmes attentes. Il lui faudra en tenir compte quant à savoir si le plug-in de réduction de bruit Dfine doit intégrer ou non la réduction de bruit made by DxO, voire disparaître. Ou encore, étudier une éventuelle synergie entre les simulations de films de DxO FilmPack et celle émanant de Nik. Ce qui est sûr est que les développeurs vont homogénéiser l’interface des différents plug-ins et, pourquoi pas, des U Points dont la manipulation dans PhotoLab est plus avenante.

JPEG - 224.9 ko
Analog Efex Pro intègre, parmi les presets En Vogue, des rendus monohcromes (cliquer pour agrandir).
(photo LK)

La suite est disponible pour 99,99 € ou 59,99 € en mise à jour. Des tarifs promotionnels qui passeront à 149 € et 79 € une fois le 30 juin dépassé. Pour mémoire, PhotoLab 2.3 Essential et Elite valent respectivement 129 € et 199 €.

Pour clore cette présentation, sachez que DxO suit quelques pistes pour que les fichiers Raw émanant des appareils Fujifilm doté d’un capteur X-Trans puissent un jour être traités. L’éditeur ne communique rien de précis, mais montre qu’il n’est pas indifférent aux demandes.

- Le site de la Nik Collection 2 by DxO

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Génial pour ceux qui ont voulu les soutenir lorsqu’ils étaient en redressement judiciaire il y a un an, en achetant une licence de la Nik Collection made in DXO qui n’apportait pas la moindre innovation, et était une copie en tout point de la version qui était gratuite qq semaines plus tôt.

    Les gens ont parié sur l’avenir, en espérant un retour.

    C’était sans compter une politique commerciale dénuée de tout respect, ou lorsque DXO publie finalement une version avec des changements, elle oblige sans la moindre honte ceux qui les ont financé quelques mois avant (pour rien) à repasser à la caisse.
    Cracher dans la main (et à la face tant qu’à faire, quand y a pas de gêne y a pas de plaisir) de ceux qui les ont nourri en les aidant à se maintenir à flot témoigne du grand respect des clients chez DXO.

    Le torrent de plainte sur les réseaux sociaux est amplement mérité...

  • J’avais upgradé normalement ma version Elite, quand, 8 jours plus tard, au cours d’un « black friday » ou qq. chose comme cela, Dxo offre l’upgrade à -30% ou -20% (je ne souviens plus précisément).
    Surpris et conscient de passer pour un dindon, je balance un mail documenté au support en demandant à bénéficier de la remise ou d’un avoir sur achat ultérieur, je précise être un client fidèle de la première heure...
    Réponse du support : « Désolé de ne pouvoir vous accorder une baisse tarifaire, celle ci est consentie uniquement dans le cadre du calendrier promotionnel ». Tollé général !
    Résultat, je laisse tomber DXO.
    Service commercial en dessous de tout, ça se gâte du côté de Boulogne Acte 2.
    L’acte 1, c’était feu la Dxo One, le bide de l’année.

  • @2 : ce que vous répond DXO est logique et relève de l’essence même de toute offre temporaire !

  • @3
    Réponse du commercial limité, ou aux ordres, qui ne comprend rien à la demande client...Et qui le perd. Bravo Dxo !
    Réponse hautaine de Dxo (j’ai limité ici la teneur des mails reçus) qui montre bien cette forme d’arrogance que je dénonce.
    Peu m’importe, c’est une façon d’aller dans le mur et suis bien d’accord avec les propos de 1 auxquels je souscris.
     

  • @2 et 4

    Si vous faites un scandale chaque fois que vous ratez une promotion limitée dans le temps, vous n’avez pas fini de protester.
    Il faut être bon joueur et attendre la prochaine offre.

    Ce week-end, Digit Photo, par exemple, en propose une.
    Mardi, il sera trop tard !!!

  • @5
    Digit Photo je connais et suis client.
    Concernant Dxo, vous n’avez pas bien lu mon propos.
    Je n’ai pas besoin de NikCollection, déjà en plugin sur mon PS depuis de nombreuses années.
    C’est après avoir Upgradé DxoElite Photolab qu’une promo m’est proposée directement et personnellement par mail 8 jours plus tard, d’où ma réaction.
    Merci, croyez-moi je sais apprécier le geste commercial, l’écoute, le dévouement mais assez peu l’arrogance, le mépris , la suffisance.
    Pas vous ?

  • @ 2-4-6 : je ne vois pas en quoi vous vous êtes fait pigeonné, et votre réaction est pour le moins puérile : si vous aviez payé de bon cœur DxO jusque-là, c’est — je présume — que vous trouviez le produit de qualité et méritant le prix que vous y mettiez — que vous y mettiez même spontanément sans attendre de remise, d’après votre propre récit…
    Et maintenant vous préférez capricieusement vous priver de cette même qualité et de ses progrès pour la seule raison qu’une remise a existé APRÈS votre achat ? C’est très finement pensé, y a pas à dire…
    Si vous êtes si près de vos sous (mais je serais curieux d’ailleurs de connaître combien de milliasses d’€ vous dépensez sans faire d’histoires dans vos boitiers, objectifs, trépieds, flashs, etc.), que n’attendez-vous les inévitables et fréquentes promotions avant de mettre à jour ?

  • Hey les gars pour les leçons de morale vous repasserez et vous ne comprenez décidément rien.
    Je n’ai pas l’intention de raconter ici ma vie mais le problème n’est pas pécuniaire, mais uniquement la forme de la réponse de DXO à mon endroit, limite insultante. J’aime pas, un client « a toujours raison », disons que le respect doit s’exprimer cordialement, à mon avis. Je formulais une simple demande, voilà tout.
    Maintenant, je suis à jour de la formule Dxo Photolab Élite y compris les 2 autres logiciels mais j’abandonne cette enseigne qui, à l’expérience, ne m’apporte plus rien, au contraire le catalogage est une réelle déception de plus il fait ramer comme jamais ma machine et c’est matériellement impossible de continuer ainsi.
    J’ai donc 2 bonnes raisons de quitter DXO.
    Désolé pour les Aficionados de l’enseigne et les moralisateurs offusqués en herbe, je vous salue bien bas.