Publié le : 16/06/2010
Par : Michel Lion

EXCLUSIF - GRAND CONCOURS PHOTO

LemondedelaPHOTO.com, en partenariat avec Nikon, lance un grand concours photo pour trouver 5 photographes qui participeront à la campagne publicitaire JE SUIS NIKKOR.

A l’occasion de la sortie du numéro 28, MDLP met à contribution ses lecteurs pour participer à un grand concours photo, en partenariat avec Nikon.

5 challenges pour révéler votre talent !

L’objectif de ce concours est de révéler 5 futurs talents dont les photographies, qu’ils auront soumis dans le cadre de 5 challenges spéciaux organisés sur le site www.myclub.com, auront été sélectionnés par un jury professionnel pour illustrer la prochaine campagne de publicité Je suis Nikkor. A noter que les heureux lauréats verront leurs travaux présentés dans un portfolio qui sera publié dans le N°30 du MondedelaPHOTO.com, en octobre 2010 et bénéficieront d’une formation de 2 jours de leur choix à la Nikon School.

Comment participer ?

Le principe est simple. Rendez-vous sur le site www.mynclub.com et inscrivez-vous aux 5 challenges spécialement créés pour l’occasion. Cette compétition se déroulera du 17 juin au 22 juillet 2010.

- du 17 AU 24/06/2010 : JE SUIS GRANDIOSE

Challenge consacré à la photographie de paysage.

- du 25 AU 01/07/2010 : JE SUIS INFINIMENT PETIT

Challenge consacré à la macrophotographie.

- du 02 AU 08/07/2010 : JE SUIS ANIMAL

Challenge consacré à la photo animalière.

- du 09 AU 15/07/2010 : JE SUIS DECALE

Challenge consacré à la photo d’architecture.

- du 16 AU 22/07/2010 : JE SUIS L’HUMAIN

Challenge consacré à la photo de portrait.

IMPORTANT : Les challenges sont indépendants : vous pouvez participer à un, deux, trois, quatre ou aux cinq challenges. Une seule photographie par photographe et par challenges est autorisée pour concourir.

Appel à création

MDLP invite les lecteurs intéressés par ce concours communautaire à participer dès le 17 juin à notre appel à création pour participer aux sélections du Jury qui désigneront 5 photographes pour participer à la prochaine campagne du célèbre fabricant d’appareils photo.

Consulter le règlement

PDF - 134.3 ko



Vous pouvez à tout moment consulter le règlement de ce concours soit en le téléchargeant directement en cliquant sur l’icône ( fichier PDF) ou bien sur le site MyNClub à cette adresse : www.mynclub.com

Liens utiles :

Le site My N’ Club

Le site de Nikon France

Lire le règlement

Le numéro 27 du MondedelaPHOTO.com

Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les commentaires liés à cet article

Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • il y a un problème avec les liens
    c’est mynclub.com

  • Comment récupérer des photos "libres de droit" pour de la publicité...honte à Nikon

    Du seul fait de leur participation, les lauréats autorisent expressément et à titre GRACIEUX l’organisateur à exploiter (droit de reproduction, de représentation, d’édition et d’adaptation) les photographies sélectionnées pour la promotion du concours et pour la réalisation de la campagne publicitaire « je suis nikkor »
    et dans toute manifestation publique, dans le monde entier et pour une durée de 12 mois à
    compter de la date de l’annonce des lauréats.

    • exact,c’est pour ça qu’il y’a des lots...le concours est une forme d’appel d’offre de la photographie,et ils payent pour ça.Tout travail mérite salaire,jusqu’à preuve du contraire comme dirait l’autre...

    • N’exagérons pas !

      Le concours organisé par Le MyNclub de Nikon "je suis Nikkor" était un simple acte d’animation d’une communauté d’amateurs passionnés .
      Certes, on peut trouver discutable le fait que la photo gagnante puisse être utilisée pour une campagne publicitaire... Mais, sincèrement, ceci reste très anecdotique.

      S’offusquer de ceci, me fait penser à un fleuriste qui pesterait, parce que chaque année, le 1er mai, quelques brins de muguets sont vendus au coin de la rue par des enfants ...

      Par ailleurs, s’il y a une entreprise, qui à de très nombreuses occasions, défend les professionnels de la photo, c’est bien Nikon !

      Dans ces conditions, avec beaucoup de respect et de tact, permettez-moi de dire que votre critique me semble pour le moins excessive.

  • Les termes du réglement sont tout à fait scandaleux puisque vous vous "appropriez" les photos primées.
    Je suis Nikoniste depuis de longues années et je suis vraiment stupéfait comment Nikon qui délivre du matériel pour professionnels peut ainsi BAFOUER les régles les + élémentaires de déontologie et se permettre 1 pub GRATUITE !
    En sponsorisant ce concours, vous ne défendez pas l’intérêt de vos lecteurs photographes...

    • Bonjour

      Nous prenons note de votre message. Il est vrai que je m’attendais à subir ce type de remarques.

      Je peux comprendre l’amertume et le désarroi auxquels sont confrontés les photographes professionnels dans cette mutation qui frappe l’ensemble des acteurs de la chaîne de l’image.

      Je dis bien l’ensemble des acteurs, et je pense ici aux photographes, aux éditeurs, aux imprimeurs et aux journalistes qui ont vu les modèles économiques de leurs métiers exploser.

      Le fait est que l’audience des médias se morcelle et qu’il est devenu vital pour une marque média d’embrasser tous les champs de l’édition pour continuer à rayonner.

      Je tiens à rappeler ici que nous éditons depuis plus de 3 ans un site entièrement gratuit avec un contenu dédié et exclusif ; ce qui ne semble pas émouvoir les mêmes personnes qui s’étonnent aujourd’hui de voir de tels concours être proposés aux lecteurs réguliers (majoritairement amateurs) de notre mensuel, et qui pourtant nous lisent gratuitement sans amertume. Pourtant ces passionnés décriés permettent aujourd’hui à MDLP de pouvoir entretenir, JE DIS BIEN ENTRETENIR, une édition gratuite en ligne.

      Je reste également toujours étonné de voir des études démontrer que pour 97% des internautes sondés aucun n’est disposé à payer, ne serait-ce qu’un abonnement symbolique, pour lire ces contenus rédigés par des professionnels et tout aussi impactés par cette même mutation numérique dans l’espoir de voir un vrai modèle économique s’imposer.

      Où est le juste équilibre ? Devons nous renoncer à tenir ce site ou bien tenter par de multiples efforts à organiser une plate-forme plurimédia au plus près des attentes de nos lecteurs.

      Nous avons choisi. L’avènement des réseaux sociaux, de l’Internet et des technologies numériques a permis indéniablement un accès au plus grand nombre. De nouvelles interactions sont nées entre un lecteur et une rédaction (ou une marque) qui souvent espèrent une relation plus participative. Devons nous occulter cette réalité par un esprit de clocher et de protectionnisme ?

      Je pense que NON. Les modalités de participation de ce concours sont clairement définies et exprimées dans le règlement. Libre à chacun d’apporter ou non sa caution. Votre libre droit de participer n’est donc pas remis en cause.

      Bien sûr vient l’argument de vouloir utiliser à mauvais escient l’enthousiasme de passionnés à des vils desseins marketing et commerciaux. Il y a certainement des abus, qu’il faut nécessairement condamner.

      Si je me souviens bien, lors du lancement du D3s, Nikon avait retenu un photographe français pour tester ce boîtier lors d’un reportage test. Je rappelle également que Nikon apporte également un soutien financier et vital pour des festivals (Montier-en-Der, Festival de Bayeux pour le photojournalisme,etc)

      Pour notre part je rappelle que nous dépensons chaque mois plusieurs milliers d’euros pour acheter des images à des photographes professionnels (Jocelyn Bain Hogg, Vincent Munier, JF Vibert, Olivier Follmi et tant d’autres) et que nous avons financé le premier livre d’un photographe, Bruno Calendini, pour permettre à son travail, immense et singulier, d’avoir la tribune qu’il méritait. Je rappelle également que chaque année nous finançons des reportages inédits autour de tests de boîtiers et que nous confions politiquement et religieusement à des professionnels : ce sont les expériences digitales.

      Ce que je veux exprimer ici dans cette contribution c’est que nous sommes perpétuellement à la recherche d’un équilibre. Celui qui nous permet de rassembler tous les photographes autour de notre ligne éditoriale.

      Il y a quelques mois nous avons décidé de publier une rubrique dédiée aux membres du groupe MDLP sur FlickR. De la même manière certains professionnels se sont émus de cette dérive du journal. Dans notre esprit il s’agissait de créer un espace pour les amateurs sans que celui-ci ne vienne phagocyter les espaces réservés aux photographes pro qui continuent d’exister dans le magazine. La motivation reste de pouvoir offrir à des amateurs une modeste tribune qui est aussi le reflet de la photographie et de sa pratique à l’heure du numérique. Au final nous consacrons 4 pages sur un total de 132 pages. Est- ce si condamnable ?

      Pour conclure je dirai que je ne suis pas choqué de voir une marque Nikon s’investir pour animer et récompenser une communauté de photographes passionnée rassemblée sous la bannière MyNClub. Ce site est le reflet d’une certaine pratique de la photographie et que Nikon développe un outil pour être présent sur les networks sociaux paraît évident. Et c’est la raison pour laquelle nous avons apporté notre soutien à cette initiative.

      En conclusion je souhaiterai vous dire que nous ne condamnons pas votre réaction sur ce forum. Vous émettez votre avis et nous le respectons. Nous avons voulu aussi étayer ce débat.

      Je tenais en ce sens à vous remercier pour la courtoisie de votre message. Si rare aujourd’hui sur Internet...

      Cordialement,
      Vincent TRUJILLO Directeur des Publications

    • Tous vos arguments sont parfaitement recevables puisqu’avérés !! Sauf que l’appropriation d’une oeuvre a priori, rappelez moi le nom qui désigne ça, j’ai un trou de mémoire !!!

      Ce n’est pas parce que Nikon subventionne en y trouvant son comptant et son content en terme de visibilité et donc de pub qu’il faut mettre ça en balance avec les termes de ce concours. De même, la soi disant gratuité de votre site que vous nous faites payer au prix d’une pollution visuelle publicitaire plus ou moins agressive ne se trouve pas sur le même plateau de la balance comme vous tentez de le faire passer.

      Ce sera sans moi, mais ça n’a aucune importance.

      P.S. la gratuité du web n’a ici encore rien à voir avec le propos de ce concours. Vous êtes aussi énervant que les politiques qui se complaisent dans le mélange des genres. Vous avez un avenir dans le métier de noyeur de poissons.
      Je suis à votre disposition pour en discuter de vive voix. Envoyez moi un e mail avec votre numéro de téléphone.

    • Bonjour

      Nous avons conscience que la publicité que nous acceptons sur le site nuit au confort de lecture des internautes.
      Mais comment faire autrement.

      Loin de financer notre activité en ligne elle concourt par ces revenus à nous permettre de maintenir une activité professionnelle et à tenir les engagements que j’ai détaillé dans mon dernier mail.

      Vous m’accusez de mélanges des genres. Je réfute cet argument. Encore une fois nous demandons de gros efforts à nos journalistes pour maintenir et actualiser ce site. Et je ne vois pas pourquoi on dissocierait le cas des photographes pro du cas des journalistes professionnels actuellement. De la même manière un article aux yeux de la loi est une œuvre...

      En ce sens j’estime que nous appartenons à la même famille de métiers et que nous vivons tous les mêmes difficultés dans la valorisation de notre travail.

      Je vous adresse mes coordonnées pour en parler de vive voix. Car ce débat m’intéresse lorsqu’il est mené avec mesures.

      Cordialement,

      Vincent TRUJILLO

      Directeur des Publications

  • Bon, c’est vrai que le sang du pro ne fait qu’un tour quand il entend "gratuit" surtout lié à "télévision" et "monde entier".

    Et si ces images sont destinées exclusivement à la promotions du site www.mynclub.com, pour les amateurs par les amateurs, ça semble moins grave comme affaire.

    Reste que dans le contexte actuel d’abus de position dominante de la presse face aux photographes pro et à l’exploitation gracieuse des images d’amateurs ne connaissant pas le droit, il fallait s’attendre à des réactions.

    Merci pour votre réponse.

    PS : Et les liens de l’article sont toujours érronés sauf le dernier

    • Bonjour Patrick

      Cet échange me rassure. Il montre que nous pouvons échanger des avis argumentés sans virer à la démagogie.

      Comme je le disais dans ma contribution, nous n’avons pas l’âme d’un censeur et nous comprenons parfaitement la mobilisation qui vous anime et la dénonciation de certains abus.

      Je voulais réaffirmer ma foi dans ce métier et mes confrères. Il continue d’exister une presse qui respecte le travail des photographes mais qui aussi doit intégrer les nouvelles relations que l’Internet a fait surgir avec son lectorat.

      Si nous nous sommes associés à ce concours avec Nikon, c’est que nous pensons que Nikon respecte cette déontologie. mais tout comme nous, Nikon doit aussi parler à des photographes amateurs qui utilisent leurs matériels et leur montrer de la considération.

      C’est ce que j’appelle la recherche de ce fameux équilibre.

      Je vous donne rendez-vous au mois d’octobre. Nous dévoilerons la nouvelle version du site. Vous pourrez juger sur pièce de l’engagement que nous voulons mener auprès des professionnels. Vous constaterez que derrière cette "plaidoirie" il y aura aussi des actes concrets et lourds de sens pour une petite maison de presse comme la nôtre qui je le rappelle est totalement indépendante et ne bénéficie d’’aucuns appuis financiers autres que celles de la vente de son magazine et de ses livres.

      Cher Patrick je ne m’étais pas trompé à votre sujet. Et je me félicite de la qualité de cet échange.

      Bonne journée

      Vincent Trujillo

      Directeur des Publications.

    • Bonjour,

      Suite aux interrogations succités autour du concours Nikon Mynclub par nombre d’entres nous, j’eus discuté avec Mr Benoit de Dieuleveult, Directeur du departement Image NIKON que je remercie.
      Sensible à nos arguments et inquietudes, le reglement du concours a été modifié, la campagne publicitaire sera quand a elle limitée à des parutions dans des magazines photos en fin d’année et non une campagne publicitaire internationale durant 12 mois, tel que le presenté la premiere mouture du reglement. (Ci dessous, le courrier qu’il a tenu a nous adresser (a diffuser)
      La critique constructive, l’avenir de la photographie, les soutiens et préservation d’emplois, furent au centre de nos préoccupations et axes de cet échange.
      Nous sommes remerciant de l’attention apportée aux photographes, de la communication tendant à prendre soin de tous dans un contexte économique particulièrement fragile, en recherche de repères, de l’immediate disponibilité, ecoute et modifications qui decoulérent pour soutenir la photographie.

      Cordialement,
      Nadine Maltese
      Photographe - Fondateur de Pixelartese.com


      COURRIER DE MR B. DE DIEULEVEULT - Directeur du departement Image NIKON à l’attention des photographes.

      Bonjour,
      Suite à notre échange téléphonique de ce jour, dont je vous remercie, je souhaiterai vous confirmer que Nikon soutient de façon forte la photographie professionnelle en France.
      Bien évidemment notre premier rôle est de développer et de produire et de réparer les appareils photos qui sont au jour le jour les outils de travail des photographes professionnels, mais nous allons plus loin.
      Nous soutenons de nombreux événements qui permettent à des professionnels de faire connaître leur travail : Le festival de Montier en Der, le grand prix Bayeux Calvados des correspondants de guerre, Les promenades photographiques de Vendôme, les photographies de l’année, pour ne citer que quelques exemples.
      Nous soutenons aussi au jour le jour les professionnels qui nous sollicitent en mettant à leur disposition une équipe NPS (Nikon Professional Service), qui les assiste sur un certain nombre d’événements (Festival de Cannes, Grand Prix de Monaco, semaine de la mode, 24 heures du Mans, …) mais qui est également disponible pour discuter avec eux au jour le jour de leurs problèmes.
      Nous allons prochainement ouvrir à Paris un Espace Pro qui aura pour vocation de faciliter les rencontres entre Nikon et les professionnels.

      C’est dans ce contexte que je souhaiterai que soit interprété le concours My Nikkor. Il a manifestement heurté certain d’entres vous. Je m’en excuse en mon nom et au nom de Nikon.
      Cependant il convient de ne pas lui donner une importance démesurée. Il ne s’agit en aucun cas de la nouvelle stratégie de communication de Nikon mais d’une simple action d’animation de la communauté MyNclub.
      Notre but est de donner une tribune a quelques amateurs passionnés et talentueux. La campagne dans laquelle seront reprises leurs photos aura lieu uniquement en France et uniquement dans la presse spécialisée photo et uniquement en fin d’année.
      Nous avons néanmoins reçu clairement les messages et les interrogations suscitées par cette opération et nous seront plus prudent dans l’avenir pour éviter ce genre de situation.

      Je reste à votre disposition si vous souhaitez des éclaircissements complémentaires.

      Bien cordialement.

      Benoît de DIEULEVEULT
      Directeur de la division Image
      Nikon France SAS
      191 rue du marché Rollay
      94504 Champigny sur marne cedex

      sources : http://www.pixelartese.com/forum/index.php?topic=4414.0

  • Bonjour,

    Effectivement ce débat est très intéressant et pour une fois non polémique et courtois.

    Mais ne suffirait-il pas d’inclure, dans cette fameuse régle de "captation des droits", une clause selon laquelle les organisateurs ne retirerons aucun bénéfice direct et financier du fait de l’exploitation desdites photos ??

    Enfin c’est simplement une suggestion.

    D’autre part il est évidemment compréhensible que la (ou les) photos primée(s) soi(en)t utilisé(es) pour faire de la publicité aux organisateurs dans le strict cadre de la campagne concernée c’est à dire "je suis nikkor".

  • Ces photographes, à la fois si forts et si fragiles, si calmes et si violents, ils nous ont tout donné en ne cessant de nous émerveiller à présent c’est à nous de leur redonner, de les protéger, de les montrer sans essayer de les apprivoiser ni de les dompter, de les respecter et de ne plus les exploiter, aujourd’hui l’humanité semble avoir oublié que ce sont ces photographes qui nous ont crées [nous, les amateurs...]et que nous sommes entrain de tuer.

    Quels que soient les arguments, la profession de photographe se meurt, tuée par l’industrie et l’inculture qui a germée. Q’ un fabricant, dont le soucis est "le marché", la rentabilité, le grand nombre s’adresse aux amateurs ou futurs acheteurs niant la création et les difficultés pour en vivre, ça, la raison peut l’entendre. Que ce fabricant soit au sein de la profession de photographes qui l’a accueilli, ça devient gênant ... et qu’il participe à sa désagrégation, ça devient [mettez l’adjectif que vous souhaitez ....] ! Mais qu’un journal, des forums soit disant au service de la photo, des acteurs de la profession soutiennent cette ignominie, là, je ne comprends plus : coup de chaleur ? perte de conscience ?
    Le fait : Nikon, sous couvert d’un site de partage lance une campagne de pub avec des photos gratuites niant les droits de propriété intellectuelle et la rémunération en découlant (base de la profession ..), en présentant cela comme un concours s’adressant aux amateurs (un peu comme le pervers offrant des bonbons à la sortie de l’école !)...
    Je n’ai pas trop d’illusions mais je songe à changer mon matériel (je suis équipé en Nikon) pour une autre marque qui a toujours misée sur les professionnels.

[
0
]