Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Eos 450D + Canon 18-55 mm IS f/3,5-5,6

22/12/2008 | Jean-Marie Sépulchre
Caractéristiques :
-  formule optique : 11 lentilles en 9 groupes
-  distance minimale de mise au point : 25 cm
-  filtre : 58 mm
-  motorisation : micro moteur ultra sonique
-  stabilisateur : oui
-  dimensions : 68,5 × 84,5 mm
-  poids : 200 g
-  accessoires : bouchons
-  pas d’indication de provenance


1.Le piqué


Toutes les mesures ont été effectuées selon la procédure décrite depuis le début des essais publiés par Le monde de la photo.com en photographiant une mire avec le système DxO Alalyzer. Les notes de piqué de ce couple boîtier objectif sont données pour le format A3, en détaillant quatre zones :
-  le centre de l’image
-  les lignes des tiers qui bordent la zone centrale
-  les bords de l’image
-  les angles de l’image

Les histogrammes détaillent ces mesures par focale et par diaphragme et la carte de piqué les résument de façon synthétique.

- 18 mm


- 24 mm


- 35 mm


- 55 mm


Le capteur du 450D est un 12 Mpix, plus exigeant que celui du 1000D, et le comportement du zoom de base est un peu moins bon face à cette résolution optique plus fine, d’autant que les fichiers JPG du 450 D semblent un peu plus doux par défaut que ceux de l’EOS 1000 D, ce qui est fréquent pour des modèles de plus haute définition qui s’adressent plus à l’expert. De fait, le piqué est plutôt dans la zone « bon » que dans la zone « très bon » à 18 mm, il faudra fermer à f/8 pour récupérer une très bonne netteté sur tout le champ image. A 24 mm la situation s’améliore un peu, mais seule la zone centrale atteint l’excellence, et les angles souffrent à pleine ouverture et à f/16 car la diffraction propre aux petites ouvertures se manifeste d’autant plus que les photosites sont de petite taille. A 35 et 55 mm le piqué est très bon dans l’ensemble, mais en retrait cependant par rapport à une autre exemplaire de l’optique testé sur l’EOS 1000 D : on n’hésitera pas à monter un peu l’accentuation surtout pour des tirages de plus petit format que l’A3. Pour le paysage la meilleure ouverture est /8 à toutes les focales, et on évitera autant que possible d’aller jusqu’à f/16.


2. Les défauts optiques


Le vignetage est assez limité et localisé dans les angles, ce qui est surtout visible à 18 mm. Cependant il est plus élevé qu’avec l’EOS 1000 D, sans doute la taille des photosites et la forme des micro-lentilles ont elles une influence sur ce critère, comme sur l’aberration chromatique. A 18 mm le vignetage est de 0,9 IL, de 0,6 Il à 24 mm, de 0,5 IL à 35 mm et de 0,2 IL seulement à 55 mm. En fermant à f/8 le vignetage est très limité à 18 mm et invisible aux autres focales.

La distorsion est de 1 % à 18 mm, de forme régulière et facile à corriger. A 24 mm elle diminue à 0,5 % pour être invisible à 35 mm (proche de 0 %) et à 55 mm (- 0,1 %), soit des valeurs identiques à celles mesurées sur l’EOS 1000 D.



L’aberration chromatique est mesurée en pixels, une valeur supérieure à 1,5 peut implique que la frange sera visible, et au delà de 2,5 le résultat est mauvais. Elle est trop élevée dans les angles extrêmes de l’image à 18 mm mais elle diminue en fermant le diaphragme. C’est le contraire à 24 mm, où elle augmente aux petites ouvertures et se diffuse sur presque toute l’image.

Ouverture / Focale 18 mm 24 mm 35 mm 55 mm
f/3.5 3,1 - - -
f/4/4+ 2,8 1,9 1,3 -
f/5.6 2 1,8 1 1,5
f/8 2,2 2,3 1,4 1,3
f/11 2,2 2,6 1,8 1
f/16 2,2 2,7 2 0,9


3. Notre verdict :



Le fait que les mesures de vignetage et surtout d’aberration chromatique soit moins bonnes avec le capteur de 12 Mpix de l’EOS 450 D qu’avec celui de 10 Mpix de l’EOS 1000 D montre que l’augmentation du nombre de pixel n’est pas toujours la solution avec les optiques d’entrée de gamme, fussent-elles bien étudiées comme ce modèle. Certes, si on agrandit le fichier exactement à la même taille de tirage, et en montant un peu l’accentuation du modèle qui dispose de la plus haute définition, les différences seraient minces. Il n’en reste pas moins que l’objectif semble atteindre ses limites alors qu’il est très à l’aise avec 20% de pixels de moins à alimenter !

On aime :
- très bon piqué aux ouvertures moyennes
- distorsion faible
- vignetage maîtrisé


On aime moins :
- trop d’aberration chromatique dans les angles en courte focale,
- manque de piqué dans les angles à grande ouverture,
- mise au point manuelle malaisée
- pas de parasoleil


NOTE : 7,5/10

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.