Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Exposition : Jaurès de Bernard Gomez à la galerie de La Chambre Claire

20/06/2015 | Sandrine Dippa

Jusqu’au 23 juillet, la librairie de photographie-galerie La Chambre Claire présente Jaurès, une exposition consacrée au quartier situé dans le XIXe arrondissement de Paris. Bernard Gomez, l’auteur des clichés, nous dévoile le sens de sa démarche.

Depuis le 6 juin, la librairie de photographie-galerie La Chambre Claire accueille l’exposition Jaurès de Bernard Gomez. Pendant 4 ans, armé, entre autres, d’un Fujifilm X-PRO 1 monté d’un objectif 50 mm, le photographe a arpenté le quartier à la recherche de portraits de passants ou d’habitants à capturer. Il en ressort une série de photos en noir et blanc renvoyant à « une certaine gravité associée à une certaine poésie ». Tirés selon le procédé Digigraphie (un système d’impression développé par Epson visant à reproduire des œuvres en tirage limité avec des imprimantes jet d’encre grand format sur du papier d’art), les clichés invitent à (re)découvrir un quartier cosmopolite en pleine mutation.

JPEG - 460.7 ko
© Bernard Gomez

MDLP : Pourquoi avez-vous choisi d’immortaliser le quartier Jaurès à Paris ?

Bernard Gomez : Cette série a été réalisée entre 2010 et 2014, mais je vis à Jaurès depuis 20 ans. Je suis tombé sous le charme de ce quartier en pleine mutation. J’aime beaucoup la distribution de l’espace qu’offre ce lieu et ce qui se passe autour de la station. On y trouve le métro aérien, le canal qui passe sous le Pont Lafayette, la rotonde de Ledoux et plus récemment deux cinémas se faisant face de part et d’autre du canal. En soi l’endroit n’a rien de charmant, il peut même parfois être rude, mais il a beaucoup de caractère de part sa dimension urbaine et géographique. Et puis il y a aussi ce nom très fort : Jaurès. Il lui confère un côté humaniste et politique renforcé par une ambiance cosmopolite. J’ai voulu me confronter à ce quartier pour tenter de mieux le connaitre et d’y trouver ma place.

JPEG - 1.7 Mo
© Bernard Gomez

MDLP : Comment avez-vous abordé les différents « personnages » de la série ?

B G : J’ai abordé cette série comme une dérive urbaine. Il y a des personnages qui m’ont d’emblée intéressé par leurs postures, leurs attitudes ou leurs silhouettes. Parfois elles sont à l’arrêt, je peux donc les saisir. Il m’arrive aussi d’attendre la bonne pose. Beaucoup de personnages sont dans l’attente, dans l’absorption d’eux même. Ils sont à la fois présents et absents. J’aime beaucoup cette ambivalence au milieu du flux urbain. Ces clichés ont un côté « photos volées ». Il y a aussi des portraits posés, des personnes à qui je demande si elles veulent bien être photographiées. Je suis souvent surpris car les gens acceptent facilement. Parfois je n’ai pas à demander. Tout passe par le regard. Le sujet devient complice. C’est assez magique. Il se crée une expérience réciproque de l’altérité. C’est ce que je recherche. Dans tous les cas je prends trois ou quatre photos maximum d’un même sujet. J’évite de prendre des photos en rafale.

JPEG - 340 ko
© Bernard Gomez

MDLP : Pouvez-vous nous en dire plus sur votre parcours ?

B G : J’ai commencé par des études d’art plastique. Je suis passé à la photo dans les années soixante-dix. J’ai appris en autodidacte et en participant à des ateliers. Durant quelques années, j’ai enseigné l’esthétique et l’histoire de la photographie aux Arts Décoratifs de Paris, aux Beaux-Arts de Bourges et à Paris VIII. Il m’est aussi arrivé de passer derrière la caméra pour co-réaliser des documentaires. Cette expérience a relativisé ma pratique de la photo. J’ai pu mesurer à quel point il peut y avoir des relations entre l’image fixe et l’image en mouvement. Ça m’a aidé à me réaffirmer en tant que photographe.

Propos recueillis par Sandrine Dippa

- Le site de La Chambre Claire

- Informations pratiques
Exposition Jaurès de Bernard Gomez
Jusqu’au 23 juillet
Entrée libre

La Chambre Claire - Librairie de photographie / Galerie
14 rue Saint-Sulpice
75006 Paris

- Crédit image d’accueil : © Bernard Gomez

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.