Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Festival Visa pour l’Image : programmation 2016

13/05/2016 | Sandrine Dippa

La vingt-huitième édition du festival international de photojournalisme Visa pour l’Image se tiendra à Perpignan du 27 août au 11 septembre. La programmation vient d’être dévoilée.

L’édition 2016 se déroulera à Perpignan du 27 août au 11 septembre. Cette année encore, les expositions abordent une grande diversité de sujets comme la drogue en Argentine, les trafics d’ivoire ou encore la guerre au Soudan. La manifestation est aussi marquée par le retour de l’exposition consacrée aux lauréats du World Press Photo.

En tout vingt-cinq expositions, relatant l’actualité mondiale de l’année 2015. La programmation dévoilée à ce jour n’est pas exhaustive, elle donne cependant un aperçu des thématiques abordées.

JPEG - 466.4 ko
Michael Oryem, ancien combattant de l’Armée de résistance du Seigneur, portant deux défenses d’éléphant après avoir conduit les autorités jusqu’à leur emplacement en République centrafricaine. L’Armée de résistance du Seigneur et d’autres groupes rebelles se tournent de plus en plus vers le trafic d’ivoire pour financer leurs activités.
Nzara, Soudan du Sud, novembre 2014.
© Brent Stirton / Getty Images Reportage pour National Geographic

Valerio Bispuri proposera Paco, une histoire de drogue, sur la production, la consommation et les ravages du paco - une drogue à base de résidus de cocaïne et de substances toxiques - en Argentine, tandis que Claire Allard présentera Les hommes de l’ombre, un reportage sur les techniciens du spectacle réalisé au fil des ans.

JPEG - 273.9 ko
Chez lui avec sa mère et son frère, Ezechiele (17 ans) remplit sa pipe de paco. Il est toxicomane. Le photographe l’a suivi pendant plusieurs mois.
Lomas de Zamora, sud de Buenos Aires, mars 2013.
© Valerio Bispuri

Copacabana Palace de Peter Bauza reviendra sur la crise politique et économique du Brésil à travers l’histoire du Jambalaya, un immeuble insalubre occupé par trois-cents familles de sans-abri. Laurence Geai de Sipa Press exposera Eaux Troubles sur le déséquilibre du partage de l’eau en Israël, à Gaza et en Cisjordanie entre les Israëliens et les Palestiniens et Kurdistan, l’autre Irak de Yuri Kozyrev évoquera la construction d’un état parallèle par les Kurdes en Irak.

JPEG - 483.3 ko
Gaza, quartier de Shejaiya, Palestine, février 2015. Un homme devant les ruines de sa maison. Il a réussi à raccorder l’eau d’un puits avec un tuyau, mais cette eau est impropre à la consommation, comme 96 % de l’eau de l’aquifère côtier qui passe sous Gaza. Surexploité en amont par Israël, celui-ci est infiltré d’eau de mer, mais aussi de pesticides utilisés pour l’agriculture. Durant la guerre, 40 % du réseau d’eau et des infrastructures ont été détruits ou abîmés.
© Laurence Geai / Sipa Pres

L’Afrique sera abordée par deux expositions. La première, Un État déchiré de Dominic Nahr, s’intéresse au sort des populations touchées par la guerre au Sud Soudan. La seconde - Ekifire, les demi-morts - documente la vie des LGBT (Lesbiennes, Gays, Bisexuels et Transgenres) en Afrique de l’Est.

JPEG - 132.1 ko
H., travesti rwandais, dans sa cuisine : « J’ai commencé à me prostituer car, n’ayant pas fini mes études, j’étais sans moyens de subsistance. Ma seule issue : le trottoir. Né homme, je me suis fait femme. » Kigali, Rwanda.
© Frédéric Noy / Cosmos

Cuba, de Marc Riboud, reviendra sur des clichés pris en 1963 tandis qu’Anastasia Rudenko - lauréate du Prix Canon de la femme photojournaliste - via Les internats pour handicapés mentaux en Russie dévoilera un reportage entrepris dès 2012 sur les institutions pour adultes handicapés mentaux des provinces russes.

JPEG - 271.3 ko
Des patients dans la forêt près du village.
Elat’ma, région de Riazan, Russie, 2012.
© Anastasia Rudenko
Prix Canon de la Femme Photojournaliste 2015 soutenu par le magazine ELLE

Durant le festival, les visiteurs auront la possibilité, sur inscription, d’échanger avec des professionnels comme Christopher Morris, un des fondateurs de l’Agence VII, ou le photographe João Silva, mais aussi de participer à des lectures de portfolios. Les Visa d’or, le Prix de la ville de Perpignan Rémi Ochlik, le Prix de la fondation Yves Rocher, le Prix Camille Lepage ou encore le Prix Canon de la femme photojournaliste 2016 seront également décernés.

- Le site du festival Visa pour l’Image

Crédit image d’accueil : Eduarda (12 ans) vit dans l’un des cinq bâtiments inachevés qui devaient à l’origine constituer une copropriété pour classes moyennes. Bien que situées à proximité de Rio de Janeiro, ces constructions où trois cents familles ont trouvé un toit ne suscitent aucune attention.
© Peter Bauza / Echo Photojournalism

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.