Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Financement participatif : c’est parti !

03/06/2020 | Vincent Trujillo

Les deux campagnes de financement participatif pour publier deux guides, l’un sur Capture One, le second sur DxO PhotoLab sont en cours. À vos soutiens !

Chères lecteurs, chères lectrices,

Nous avons le plaisir de vous annoncer le lancement des deux campagnes de financement participatif pour réaliser et publier deux guides, ardemment demandés dans nos espaces de commentaires.
Dans la foulée de la sortie de notre nouvelle publication (MDLP Hors Série N°43) consacrée à Lightroom Classic, nous avions pris l’engagement de mener cette action en vue de répondre aux demandes successives sur notre site d’une partie de nos lecteurs qui militaient pour l’édition de tels guides.

DES ÉCHANGES PASSIONNÉS, UNE TROISIÈME VOIE ?

Au cours de ces échanges passionnés, nous avions exprimé nos craintes que ces éditions spécialisées soient un investissement démesuré par rapport aux recettes que nous pouvions espérer en kiosques. C’est un dilemme et un risque qu’un éditeur indépendant ne peut raisonnablement pas engager alors que nous sommes frappés de plein fouet dans notre activité par la crise liée au Covid-19 et le placement en redressement judiciaire, depuis le 15 mai, du distributeur de journaux et de presse magazine Presstalis qui fragilise un peu plus notre métier, notre filière et notre indépendance.

Néanmoins, l’empathie et la compréhension des uns et des autres a permis de trouver une troisième voie : celui de faire appel au financement participatif pour lancer rapidement la production et la publication de tels contenus. Votre premier accueil a été spontanément enthousiaste à cette proposition. Il a été formidable et salutaire puisqu’il a permis de lancer en moins de 10 jours cette opération.

Nous nous en réjouissons car nous allons certainement apprendre beaucoup de choses de cette expérience participative.

À QUOI VONT RESSEMBLER CES GUIDES ?

La dématérialisation des logiciels et de leurs manuels d’utilisation entraîne un besoin de documentation plus cohérent et de guides papiers qui sont nécessaires à leur prise en main. Nos guides sont conçus en ce sens grâce à l’expertise et l’expérience de nos rédacteurs spécialisés qui participent en amont aux programmes de bêta-tests.

Le même engagement éditorial
Nous promettons le même engagement éditorial que celui que nous menons autour de Lightroom. Nous allons reconduire la même philosophie pédagogique et le même souci d’une prise en main documentée.

- Capture One, Le Guide de l’Utilisateur
Décliné en deux parties sur plus de 196 pages, ce guide sur Capture One explore dans un premier chapitre la philosophie du logiciel, tant pour l’organisation et le catalogage des photos, que pour la conversion des Raw, la retouche des images et leur diffusion, la gestion calibrée des couleurs. L’interface est analysée, la personnalisation étudiée et les stratégies de sauvegardes commentées, avec un distinguo entre versions Express et Pro. Tout cela dans l’optique d’un flux de travail efficace, alliant ergonomie et souplesse. Les interactions avec d’autres logiciels, les plug-ins par exemple, sont décrites.

Dans le second chapitre, de nombreux tutoriels mettent en pratique, sur le principe des pas-à-pas, ce qui a été détaillé dans la première partie. Pour découvrir les fonctions « classiques » pour développer au mieux les Raw, corriger la tonalité, la couleur, la netteté et aussi supprimer les défauts, relevant de l’optique ou présents dans l’image. Cela en mettant en avant les spécificités du logiciel, par exemple la gestion des calques et des masques, les retouches colorimétriques d’une extrême finesse, l’examen des images sur une tablette avec Capture Pilot. Sans oublier les fonctions moins connues de la version PRO, par exemple pour annoter des photos, employer les profils d’optiques LCC ou encore photographier en mode connecté, l’appareil photo envoyant directement les images au logiciel.

J’APPORTE MON SOUTIEN À MDLP POUR LA RÉALISATION DE CE GUIDE CONSACRÉ À CAPTURE ONE SUR KISS KISS BANK BANK.


- DxO PhotoLab, Le Guide de l’Utilisateur
Décliné en deux parties sur plus de 196 pages, ce guide sur DxO PhotoLab explore dans un premier chapitre la philosophie du logiciel, tant pour les outils d’organisation des photos, que pour la conversion des Raw, l’amélioration des images et leur diffusion, la gestion calibrées des couleurs. L’interface est analysée, la personnalisation étudiée et les stratégies de sauvegardes commentées. Tout cela dans l’optique d’un flux de travail efficace. Les interactions avec d’autres logiciels, par exemple Lightroom, sont décrites.

Dans le second chapitre, de nombreux tutoriels mettent en pratique, sur le principe des pas-à-pas, ce qui a été détaillé dans la première partie. Pour découvrir les fonctions « classiques » pour développer au mieux les Raw, corriger la tonalité, la couleur, la netteté et aussi supprimer les défauts, relevant de l’optique ou présents dans l’image. Cela en mettant en avant les spécificités du logiciel, par exemple la gestion du bruit qui en fait sa force et surtout les corrections locales fondées sur une originale technique de masquage, les U Points. Sans oublier les corrections géométriques, certaines introuvables ailleurs, ou encore les simulations de films argentiques relevant de logiciels complémentaires signés DxO.

J’APPORTE MON SOUTIEN À MDLP POUR LA RÉALISATION DE CE GUIDE CONSACRÉ À DXO PHOTOLAB SUR KISS KISS BANK BANK.

40 JOURS POUR RÉUSSIR CE PARI !

Nous avons choisi la plateforme Kiss Kiss Bank Bank et nous vous invitons à faire de cette initiative un succès historique pour notre société.

Nous avons, pour garantir une livraison au mois d’octobre 2020, 40 jours pour collecter les fonds nécessaires à ces réalisations. Nous avons prévu différentes contreparties pour maximiser les chances de succès.

Nous sommes bien évidemment à votre disposition pour répondre à toutes vos questions dans le déroulement de cette opération. N’hésitez pas !

SOUTENEZ CES PROJETS

CAPTURE ONE, Le Guide de l’Utilisateur
Soutenir sur Kiss Kiss Bank Bank ce projet de Guide en cliquant sur ce lien, ICI

DXO PHOTOLAB, Le Guide de l’Utilisateur
Soutenir sur Kiss Kiss Bank Bank ce projet de Guide en cliquant sur ce lien, ICI

C’est l’occasion, au nom des équipes de votre magazine, de vous remercier pour votre soutien et de nous aider à imaginer "demain" après cette crise du Covid-19 et celle de Presstalis qui augure des difficultés majeures pour continuer à distribuer « normalement et équitablement » notre magazine en kiosque et dans les maisons de la presse.

Vincent Trujillo
Fondateur et Directeur des Publications

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Vous avez payé le logiciel, veuillez payer le mode d’emploi !!

  • Bonjour

    Si je peux me permettre, c’est plus qu’un mode d’emploi me semble t-il.

    Enfin cette initiative trouve son origine dans de nombreux échanges avec une partie de notre lecteur sur ce site qui souhaitaient que nous réalisions de tels guides sur ces logiciels.

    Aussi, dans le contexte actuel, nous avons essayé de faire une proposition pour répondre dans les meilleurs délais à cette requête en privilégiant leurs conceptions via un financement participatif.
    Bonne continuation

    Vincent Trujillo
    Directeur des publications.

  • @1 : vous avez raison, mais ce sont les éditeurs de logiciels qu’il faut blâmer (et encore ! DXO présente pas mal de tutos sur son site...), pas l’éditeur de livres ou revues (même s’il en profite par la force des choses..).

    @2 : merci, je fais partie des transfuges LR vers PhotoLab et je trouve l’initiative correcte ; je viens de payer mon écot sur Kiss-kiss ; si vous étiez une demoiselle, je terminerais par bisou-bisou ... mais ce n’est pas le cas, j’en reste donc à "kiss-kiss bank bank"

  • Bonjour Christian
    Merci à vous !

    J’ai partagé votre message avec la rédaction qui a affiché le même sourire à la lecture de ce dernier. Merci très sincèrement pour celui-ci et votre soutien. Quand on fait preuve de propos judicieux, d’humour et d’engagement cela a toujours un écho chez les hommes et femmes de bonne volonté.

    Notre initiative connaît un bon démarrage avec déjà 8 contributeurs dont vous faîtes partie. De bon augure. On croise les doigts !

    Bonne continuation

    Vincent Trujillo
    Directeur des publications

  • On ne militait pas pour l’édition de tels guides ; par contre, on s’étonnait de votre politique de communication insistante autour de LR.
    Pour certains, l’apprentissage par tatônnements, autrement dit l’accumulation d’erreurs est parfois préféré ; il en fut ainsi avec LR et maintenant avec C1 et DXO.
    Encourageaons tout de même votre initiative qui répondra certainement à d’autres attentes.

  • Christian B : "@1 : vous avez raison, mais ce sont les éditeurs de logiciels qu’il faut blâmer (et encore ! DXO présente pas mal de tutos sur son site...), pas l’éditeur de livres ou revues (même s’il en profite par la force des choses..)."
    Entièrement d’accord, on ne saurait mieux dire !
    Qui plus est, ne possédant pas de logiciel commercial, je trouve plus sain que ceux qui le souhaitent financent ce que bon leur semble que de faire payer 1/3 des pages d’une revue photo "généraliste" (plutôt bonne par ailleurs) par tous, y compris ceux qui ne sont pas concernés.

  • Bonjour

    Merci pour votre message.
    Vous évoquez une politique de communication insistante autour de Lr, ce que je réfute (encore une fois).
    Nous continuons à suivre l’évolution des autres solutions en présentant dès que l’actualité le commande,les nouvelles versions, les nouveaux outils et les évolutions, des tests, des tutoriaux, etc.
    Je vous invite à guetter notre N°127 prévu en kiosque au mois juin 2020 et actuellement sous presse.
    Vous constaterez que nous n’avons aucune chapelle.

    À partir du moment où suite à l’édition d’un Guide sur Lightroom initié en 2009 dans un contexte totalement différent de celui qui existe aujourd’hui autour des logiciels photo et qui a rencontré son public dès son premier numéro, nous ne voyons pas pourquoi nous ne répondrions pas aux attentes de ce public qui nous est resté fidèle.
    La montée en puissance de DxO, Capture One ( qui élargi son public) et consort est avérée. Il est vrai que retoucher ses photos est devenu commun. Je me souviens de nos premiers numéros où nous étions taxé "d’informaticien de la photo" parce que nous proposions des tutoriels sur Photoshop.

    Comme nous l’expliquons en détail dans la présentation de nos projets, nous avons un doute sur la capacité à fédérer un public utilisateur et acheteur de ce type de guide. Le "ET" est très important quand on est un éditeur de presse.
    D’autant que nous avons été (régulièrement) en contact avec plusieurs auteurs qui ont réalisé des guides sur le sujet en librairie mais qui n’ont jamais été suivi suite à l’édition d’un premier volume.

    De fait il me semble que notre doute, quand on considère les contraintes logistiques et financières pour éditer un tel guide en kiosque, me parait légitime.
    Nous les avons partagé avec nos lecteurs en toute transparence. Sans autre dessein. Ils nous ont confirmé à maintes reprises leur adhésion au projet d’un guide complet.

    C’est pourquoi j’évoquais un certain militantisme, sans que celui-ci ne soit péjoratif (en tout cas à nos yeux) mais qu’il cherche à nous éclairer sur des opportunités que nous ne soupçonnions pas. Nous serions ravis de nous tromper. Croyez-moi ! surtout dans le contexte actuel !

    Encore une fois nous essayons de tenir compte de vos doléances et d’une pratique de plus en plus verticale et spécialisée à laquelle répondre par un magazine tous les mois est une passionnante sinécure.
    C’est pourquoi, être taxé, systématiquement de communicant, à chaque sortie de ce guide Lr devient agaçant (je l’avoue).

    Cette initiative nous a paru comme le moyen le plus judicieux pour prouver (si besoin) nos dispositions, notre état d’esprit et nous rassurer. Qui pourrait se plaindre d’une issue positive pour l’avenir. Loin de nous l’idée d’entretenir une quelconque polémique, mais d’affirmer sans jamais baisser la garde nos valeurs pour que chacun puise formaliser son opinion.
    Aussi nous accueillons avec sympathie votre message qui se termine par un mot d’encouragement bienveillant pour la réussite de ce projet. J’ai coutume de dire que ce que nous faisons est à la fois "important" et "pas important" dans le sens ou je doute que nous soyons si indispensable pour avoir la prétention d’être incontournable.
    Nous cherchons à travers notre projet à participer tout simplement. C’est la ligne que nous essayons de tenir.
    C’est celle qui donne un sens à nos efforts et nous permet de garder un peu de dignité.

    Bonne continuation

    Vincent Trujillo
    Directeur des Publications

  • J’espère donc que tous les logiciels feront l’objet de cette démarche, et que LMDP deviendra une revue qui parle de photographie :: :

  • Avant de blâmer les éditeurs de logiciels encore faudrait’il faire quelques recherches sur leurs sites.

    Adobe propose en téléchargement ce PDF de 315 pages :
    _Aide d’Adobe® Photoshop® Lightroom® CC et Lightroom® 6_

    Pour ceux qui acceptent d’investir dans un vrai livre papier, il y a :
    _Lightroom 6/CC par la pratique_ chez Eyrolles
    .
    .
    DxO propose effectivement de nombreux tutos mais en Anglais pour la majorité d’entre-eux.
    Un comble pour une société française.

  • Bonjour, un mode d’emploi et guide à la fois de quasiment 500 pages existe en anglais...
    J’ai déjà effectué une traduction de la version 12.
    Je suis sur la traduction de la version 13 ... ou 20 si vous voulez ;-).
    Le guide que vous souhaitez sortir est pour moi une très bonne nouvelle, c’est totalement complémentaire.
    De plus, s’il est de même qualité que celui pour Lightroom, que je conseille autour de moi, c’est super.
    Bravo pour le projet.
    Je regarde votre levé de fond.
    Et pour DXo c’est super aussi, car c’est aussi un bon produit, avec une logique différente, mais qui est pas mal du tout.
    Bravo bravo et bravo, car ce sont des produits moins documentés que LR et ils méritent des actions telles que les vôtres.

  • Bonjour
    Je vais abonder le projet DxO pour l’instant avec une réservation du HS pour 13€
    Comme je suis déjà abonné mensuel numérique, je ne suis pas trop intéressé par vos autres contreparties, notamment les abonnements papiers. Par contre si vous offriez la possibilité de disposer d’un avoir pour 1, 2, 3 ou + HS au choix sur 1 ou 2 ans ; j’abonderai volontiers au delà des 13€
    Bien à vous

  • J’ai souscris pour l’édition C1.
    @la rédac : N’oubliez pas de commentez l’avancement du projet à la façon des chiffres journaliers du Covid-19.

  • @12 Ce dimanche matin :
    - Capture One : 538 € pour 26 contributeurs
    - DXO : 1593 € pour 61 contributeurs.
    Ca démarre fort doucement, malheureusement.

  • A tweeter, facebooker pour agrandir l’audience.

  • Si "DXO" était malin, ils mettraient la main au portefeuille (fameuse pub dans les kiosques, et fameux coup de pouce à ceux qui aiment lire du papier pour connaître un logiciel).

    Avez-vous pensé à les contacter Monsieur Trujillo ?

  • Si DxO investissait dans la pub, les frais engagés sans aucune garantie de meilleures ventes seraient répercutés dans le prix des logiciels.

    La meilleure pub reste le bouche-à-oreille et les articles d’utilisateurs.

  • Je me pose une question ne serait-il pas moins onereux de ne faire qu’une édition numerique, voire un sinple PDF ?

  • @17
    1% & 3% de participation...Cela se poursuit plus que doucement.
    Toute la publicité pour cette quête a t elle été organisée pleinement et Judicieusement ?

  • Suite pour @17..............ou tout simplement de profiter des manuels et aides proposés par les éditeurs desdits logiciels.

  • Bonjour à toutes et à tous

    Alors que nous venons de boucler le N°127 de MDLP qui sera en kiosque le 17 juin prochain, je profite de quelques instants libres après le bouclage pour faire un point sur nos campagnes de financement participatif.
    Je m’excuse par avance de la longueur de cette contribution mais j’ai souhaité répondre à chacun des messages postés sur cet espace de commentaires.

    À date, 9 jours après le lancement de cette opération il est évident que le rythme (actuel) des souscriptions ne permettra pas de parvenir à nos fins. Il est acquis de notre point de vue, que l’accueil réservé à un guide sur Capture One , sauf rebond miraculeux, ne sera pas suffisant pour espérer une issue positive dans 33 jours. Pour Dxo PhotoLab, c’est peut-être pas définitivement acté mais cela reste compliqué. Là où il faudrait obtenir près de 120 souscriptions / jour nous constatons que nous obtenons seulement 11 souscriptions / jours. Malgré un excellent démarrage, où je note que les plus actifs d’entre vous nous ont soutenu, l’intérêt pour de tels guides semblent devenir « anecdotique ».

    Je me dois de souligner que cette « réalité » faisait partie de notre analyse lorsqu’on nous demandait la raison de notre frilosité à éditer un guide équivalent sur ces logiciels. Et c’est pour cette raison que nous avons initié ce projet pour tenter de montrer les contradictions qui subsistent (souvent) entre l’opinion générale et la réalité du marché de la presse, du kiosque.

    Certains d’entre vous ont justement posé la question d’une absence de communication « pleine et judicieuse » de notre part. Pour votre information la campagne diffusée sur notre site bénéficie d’une mise en avant permanente sur notre site et sur notre page d’accueil qui a accueilli depuis le lancement de ces campagnes plus de 56 125 lecteurs au 09 juin soit une moyenne de 8018 lecteurs / jour. Sur nos réseaux sociaux (essentiellement Facebook où nos comptons 19 000 abonnés) l’annonce de ces campagnes a touché 13 147 personnes qui ont généré 788 interactions et 122 « like ».
    Nous avons évidemment investi sur des campagnes (en cours) de mots clés pour offrir la visibilité nécessaire à notre action.
    De même une double page sur ces campagnes sera diffusée dans le numéro de juin (#127) à paraître bientôt qui permettra de toucher près de 19 000 personnes supplémentaires.
    Au final notre action a touché plus de 88 272 personnes selon nos statistiques disponibles pour un total de 109 souscriptions, soit une transformation de 0,12%.
    Je pense qu’il était normal de poser la question mais vous pouvez constater à la lecture de ces chiffres que notre engagement a été total, à la mesure des moyens d’un éditeur indépendant, pour réussir cette opération.

    Certains commentaires ont posé le débat de ressources disponibles sur Internet (même si elles sont la plupart du temps en anglais), de tutoriels sur YouTube ou proposées directement sur le site de l’éditeur et que finalement ce guide n’était pas pertinent. C’est un constat que l’on peut accepter, mais le contexte est identique pour Lightroom et nous parvenons tout de même à trouver un public pour acheter ce type de guide qui dans sa dernière mouture est à nouveau épuisé sur notre site. C’est peut être que si certains ne voient qu’un mode d’emploi bis, nous avons la conviction que ces guides sont conçus pour être bien plus que cela et bénéficient de l’expertise d’experts qui ont une grande expérience pour juger des fonctionnalités, de leur innovation et des meilleures techniques de retouche à utiliser.

    Certains ont même mentionné des éditions passées (chez Eyrolles) dont l’une a été réalisée par Gilles lui-même et celle sur Capture one par Mr Rcordel. Ce sont d’excellents ouvrages mais qui n’ont jamais été suivis. Pourquoi ? On imagine au regard du cas de figure que nous rencontrons aujourd’hui que le nombre de personnes qui a acheté ces guides ne permet pas de trouver un modèle économique viable pour un éditeur une fois qu’il a payé tous ses coûts de production.

    Très sincèrement nous n’expliquons pas de manière rationnelle pourquoi cela ne prend pas. Nous constatons (amèrement) les chiffres. Comme nous avons reconnu la montée en puissance de ces solutions.

    Certains d’entre vous nous ont sollicité pour demander un soutien financier aux éditeurs de logiciel pour parvenir à accélérer la collecte. Encore une fois nos guides et nos publications ne sont pas financés par la publicité et il est délicat pour nous de déroger à cette règle. Mais nous avons par contre sollicité les directions marketing de ces éditeurs pour obtenir un soutien médiatique à travers des communications auprès de leurs réseaux sociaux ou de leur base d’utilisateurs.
    Cela a plutôt été bien accueilli mais à date je n’ai pas remarqué une seule action concrète dans ce sens. C’est dommage car derrière cette expérience l’idée pour notre société était de créer une collection annuelle de guide mise à jour et de la développer. Ces campagnes de financement participatif devaient nous mettre le pied à l’étrier.Nous allons évidemment les relancer dans ce sens.

    Enfin certains ont évoqué l’idée de renoncer à un guide papier pour n’éditer ces productions qu’au format numérique pour faire baisser le coût. C’est une solution effectivement. Mais nous pensons que ces guides trouvent un intérêt parce que justement ils sont édités physiquement pour appréhender face à l’écran l’environnement et les fonctionnalités de son logiciel préféré. C’est beaucoup moins aisé quoique réalisable avec une tablette ou un double écran. Mais tout le monde ne bénéficie pas d’un tel niveau d’équipement. Enfin les recettes numériques sont loin d’égaler les recettes d’un magazine diffusé en kiosque et viendrait contrecarrer notre idée de collection pour le futur, de nous en donner les moyens à la faveur de recettes au niveau de cette ambition. De fait elle repose la question de notre indépendance qui ne peut être garantie que par notre autonomie financière. Un vaste débat que je ne vais pas ouvrir aujourd’hui
    Enfin notre ADN c’est le papier et c’est la ressource principale de notre société. Elle fonde aussi sa légitimité et notre métier de journaliste. Nous ne souhaitons pas embrasser le statut « d’influenceur » si pregnant sur les réseaux sociaux. Aussi je note que lors de la crise du Covid19 nous avons été contraints de renoncer à publier le N°125 en kiosques : un véritable crève-cœur presque un traumatisme ! Si beaucoup d’entre vous ont adhéré par solidarité à l’édition numérique, cela n’a pas empêché une perte de chiffre d’affaire importante, la fragilisation de nos diffuseurs qui sont essentiels à notre métier ni l’inquiétude de nos lecteurs qui ont craint un moment que nous profitions de cette « crise » pour abandonner notre édition magazine. De fait le tout numérique ne semble pas faire sens ni pour nous, ni pour vous.

    Bref le déroulement à date de cette campagne éclaire tout le monde sur les risques de notre métier. Il vient justifier notre réserve et nos doutes maintes fois exprimés sur des projets si spécialisés. C’est aussi pour cette raison que ce moyen nous paraissait judicieux et probant pour passer ce moment de crise mais aussi pour répondre à vos demandes. Nous ne pouvons que vous inviter à vous mobiliser plus encore car tant que l’arbitre n’a pas sifflé la fin de la partie tout est permis ! Souvenez vous le but de Wiltord aux championnats d’Europe des Nations en 2000, dans le temps additionnel, qui a finalement permis à la France de décrocher une victoire historique. Qui l’aurait crû ?

    Merci

    Vincent Trujillo
    Directeur des publications

  • C’est pour moi une énorme déception. Au passage, nous apprenons que DXO est plus populaire que C1. Et pas qu’un peu...

  • @20
    Merci Vincent pour ce point d’étape et ces explications.
    Merci quand même à ceux qui joignent le geste - signe d’engagement concret dans une action collective - à une parole souvent contradictoire. C’est l’esprit schizophrène de l’époque, à la fois moutonnière et individualiste.

Ulule Lemondedelaphoto
CEWE