Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

FUJIFILM

Frank Horvat : décès du photographe

23/10/2020 | Sandrine Dippa

Frank Horvat est décédé le 21 octobre à l’âge de 92 ans. Le photographe était notamment indissociable de ses photographies de mode avant-gardistes réalisées dans les années 60.

Dans un communiqué diffusé par l’éditeur Xavier Barral, nous avons appris le décès le Frank Horvat le 21 octobre. Le photographe avait 92 ans. Pionnier de la photographie de mode française, il avait entre autres acquis sa notoriété dans les années 60 en apportant un souffle frais au genre. Mettant notamment ses modèles en scène dans la rue, il les photographiait alors de façon plus réaliste.

JPEG - 26.2 ko
Photo : Frank Horvat, #52, 1984, NY, USA, father and child, in the subway

Les débuts

C’est à 17 ans que le photographe né à Abbazia, en 1928, en Italie (aujourd’hui Opatija en Croatie) commence la photographie lorsqu’il vend sa collection de timbres pour se procurer son premier appareil. « J’ai acheté mon premier appareil – un 35 mm Retinamat – parce qu’un ami m’a dit que cela aidait à approcher les filles. En fait non, mais ça m’a aidé à apprendre la composition », expliquait le photographe à propos de ses débuts. À cette époque, il photographie ses proches, ses parents, sa sœur ou encore ses amis. En 1947 afin d’étudier l’art à l’Académie des beaux-arts de Brera il déménage à Milan et documente ce qui l’entoure.
En marge, muni d’un Rolleicord, il commence ses premiers travaux publicitaires et travaille pour des magazines locaux. Trois ans plus tard, en 1950, sa carrière prend un tournant : il rencontre Henri Cartier-Bresson à Paris et sur ses conseils adopte un boîtier Leica. Deux ans plus tard, il se lance en tant que photographe indépendant et s’immerge pendant deux ans en Asie, en Inde et au Pakistan, ou il photographie le quotidien des habitants (mariages, scènes de rue...). La fin des années 50 est marquée par son emménagement à Paris et son travail de photographe de mode. Il collabore notamment avec Vogue, Elle et Harper’s Bazaar.

JPEG - 54.5 ko
Photo : Frank Horvat, #26, 1983, NY USA, 55th str East, sealed up building

Frank Horvat, l’inclassable

Si son travail autour de la mode est significatif, dès ses débuts, son œuvre est aussi marquée par un éclectisme absolu. Dans les années 50, il photographie la vie nocturne parisienne, les prostituées, Le Sphynx, Les Halles ou encore Les Puces, mais aussi la rue au téléobjectif. Voyageur, il parcourt le monde du Royaume-Uni au Japon en passant par des villes telles que Bangkok, Caracas ou encore Dakar et poursuit son travail de commande. Dans les années 60, en plus, il photographie des sculptures dans l’atelier de Margaret Ponce Israel à New York et quelques décennies plus tard, celles de Degas. Ces images seront regroupées dans un livre en 1991. Dans les années 70, il débute son projet Portraits d’arbres, publié en 1979 sous le titre The Tree. En parallèle de cet essai, il débute Vraies Semblances (des portraits de femmes) et New York Up & Down (photos de rue). Avec Portrait d’arbres, ces séries personnelles constituent un « triptyque » complémentaire. Frank Horvat s’est aussi intéressé à la photographie animalière (projet Le bestiaire) ou encore à la mythologie en réalisant des photomontages (série Mythologies). Touche-à-tout, il s’était aussi essayé à l’écriture ainsi qu’à la vidéo.

JPEG - 51.4 ko
Photo : Frank Horvat, #18, 1983, NY USA, rain in Central Park

Tout au long de sa carrière Frank Horvat a publié de nombreux ouvrages (Le Bestiaire d’Horvat (1994), Figures romanes (2001), La maison aux quinze clefs (2013), Please don’t smile (2015)...). Le dernier en date, Side Walk. Paru le 22 octobre aux éditions Xavier Barral, le livre préfacé par le cinéaste Amos Gitai regroupe 90 images en couleur prises dans les années 80 à New York. Ses clichés avaient aussi été regroupés dans le numéro 88 de la collection Photo Poche (2000). Jusqu’au 10 janvier 2021, La Maison de la Photographie Robert Doisneau expose Paris années 50. La manifestation invite à découvrir deux séries présentant Paris sous différentes facettes c’est-à-dire de nuit avec les nights-clubs et les cabarets puis de jour.

Pour aller plus loin :
- Le site de Frank Horvat

Crédit image d’accueil : 1945, Lugano, Suisse, autoportrait ©Frank Horvat

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



PHOX

BBB
Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP

Fujifilm