Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Fujinon 16-55 mm f/2,8 WR, tropicalisé, pas stabilisé

07/01/2015 | Franck Mée

Il manquait un transstandard lumineux et tropicalisé pour accompagner le X-T1. Fujifilm souhaite répondre à cette absence avec le XF 16-55 mm f/2,8 R LM WR, un objectif à la plage généreuse et à l’ouverture constante… mais dépourvu de stabilisation !

Présentation

La gamme d’optiques Fujifilm X compte trois objectifs transstandards : le XC 16-50 mm f/3,5-5,6 OIS, seul à proposer un ultra-grand-angle (équivalent 24 mm) mais plutôt léger ; le XF 18-55 mm f/2,8-4 R LM OIS, plus haut de gamme et destiné aux appareils plus avancés (il dispose notamment d’une bague d’ouverture) ; et le XF 18-135 mm f/3,5-5,6 R LM OIS WR, pensé pour accompagner le X-T1 et comme lui protégé contre le ruissellement. Ces trois optiques sont plutôt bonnes (le 18-55 mm est même excellent à toutes les focales et à toutes les ouvertures), mais il manque clairement un transstandard à grande ouverture, équivalent des Samsung 16-50 mm f/2-2,8 et autres Olympus 12-40 mm f/2,8.

Voici donc le Fujinon XF 16-55 mm f/2,8 R LM WR. Une plage de focales généreuse (équivalent à un 24-84 mm), une ouverture constante avec une bague graduée de f/2,8 à f/22, une construction soignée avec un jointoiement complet et un fût métallique, une formule optique ambitieuse avec pas moins de 17 éléments dont 3 lentilles asphériques et 3 verres à très faible dispersion…

Plus inhabituel pour un objectif, Fujifilm indique une plage de fonctionnement jusqu’à -10 °C – nous avons souvent et sans problème utilisé des objectifs par des températures négatives, mais les constructeurs ne donnent que rarement cette information. Nous ignorons si cela correspond par exemple à une lubrification spécifique des pièces mobiles, mais c’est toujours rassurant.

L’autofocus a également été soigné avec une combinaison de deux moteurs linéaires ; Fujifilm annonce ainsi une mise au point en 0,06 s avec les appareils proposant la mise au point hybride, une affirmation que nous sommes impatients de mettre à l’épreuve.

Une absence ? Oui, vous l’aurez noté à partir des noms des objectifs : ce 16-55 mm n’arbore pas le sigle « OIS ». Il n’intègre donc pas de stabilisation optique, un choix assez incompréhensible pour un objectif qui sera amené à prendre tout type de photo, dans n’importe quelles conditions, et qui ne peut même pas évoquer l’excuse de la compacité : il pèse 655 g et mesure 10,6 cm de longueur (contre 310 g et 7 cm pour le 18-55 mm, et 490 g et 10 cm pour le 18-135 mm !).

Cela n’est pas forcément rédhibitoire, sa grande ouverture et l’excellente montée en sensibilité des capteurs X-trans pouvant compenser dans bien des cas. Néanmoins, c’est un oubli difficile à justifier sur un objectif de ce volume et de ce prix – à son lancement en février, il devrait coûter 1 099 €. Fujifilm n’a donc ici aucun droit à l’erreur : le XF 16-55 mm f/2,8 LM WR ne peut compter que sur sa qualité optique pour justifier son tarif…

- Le site de Fujifilm

Fiche technique

  • Type : Transstandard
  • Monture : Fujifilm X
  • Cercle d’image : APS-C
  • Focale : 16-55 mm (équiv. 24-84 mm en 35 mm)
  • Ouverture maximale : f/2,8
  • Ouverture minimale : f/22
  • Tropicalisation : Jointoiement et fonctionnement jusqu’à -10 °C
  • Stabilisation : -
  • Formule : 17 lentilles dont 3 asphériques et 3 ELD en 12 groupes
  • Mise au point minimale : 0,3 m (grand-angle), 0,4 m (télé)
  • Rapport de reproduction : 0,16x
  • Diaphrage : Circulaire à 9 lamelles
  • Porte-filtre : 77 mm
  • Dimensions (⌀ x L : 83,3 x 106 mm
  • Poids : 655 g
  • Tarif : 1 099 €

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages