Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Fujifilm X-E2 : mise à jour hivernale

18/10/2013 | Franck Mée

Fujifilm inaugure la deuxième génération de ses compacts à objectifs interchangeables. C’est la série E qui passe ici la seconde : le X-E2 est, comme son prédécesseur, un COI à viseur électronique, mais il profite de quelques améliorations apparues cette année.

Présentation

On ne change pas une recette qui marche, on la fait évoluer en douceur. Tel est l’adage de Fujifilm, à qui l’on ne pourra pas reprocher un excès d’audace : son nouveau X-E2 ressemble beaucoup au précédent X-E1, premier compact à objectifs interchangeables et viseur électronique de la marque — et petit frère du plus ambitieux X-Pro1, à viseur hybride optique / électronique.

Le X-E2 adopte tout de même logiquement quelques nouveautés bienvenues. Le capteur évolue un peu : c’est le X-trans II apparu sur le récent X100s, qui intègre des détecteurs de phase pour améliorer l’autofocus et permettre un "stigmomètre électronique" facilitant la mise au point manuelle. Un nouveau traitement d’image améliore également la réactivité, avec un mode rafale atteignant 7 im/s (contre 6 im/s sur le X-E1) ; il prend également en compte les caractéristiques de l’objectif pour réduire les aberrations, améliorer l’homogénéité et diminuer les effets de la diffraction aux petites ouvertures, promesse dont il conviendra évidemment de vérifier la tenue.

Le X-E2 est également doté d’un module Wi-Fi, à l’instar des hybrides grand public de la marque X-M1 et X-A1, ce qui facilite le partage d’images sur le terrain, mais Fujifilm n’a a priori toujours pas intégré la commande à distance par un smartphone. Enfin, la vidéo passe à 60 im/s en 1080p, une amélioration appréciable pour ceux qui s’intéressent à cette fonction — mais le X-E2, avec ses contrôles manuels à l’ancienne, semble plutôt s’adresser aux photographes.

Le reste évolue peu. Quelques touches jouent aux chaises musicales, le viseur est identique mais passe à 50 im/s au lieu de 30 im/s (ce qui devrait apporter un peu plus de fluidité) et l’écran passe à 3" et 1 040 kpts, soit une amélioration marginale du confort d’utilisation. Hélas, il n’est toujours pas orientable, au contraire des X-M1 et X-A1…

Dans l’ensemble, le X-E2 est donc une mise à jour assez conservatrice, qui devrait reconduire la plupart des points forts du X-E1 (dont évidemment la qualité d’image caractéristique des capteurs X-trans au format APS) et conserver l’essentiel de ses points faibles. Il devrait être disponible en décembre pour 999 € nu ou 1399 € avec l’excellent 18-55 mm, des tarifs logiques sur ce segment.

Les possesseurs de X100 noteront également que Fujifilm poursuit le développement de cet appareil : un nouveau micro-logiciel vient d’être publié, pour améliorer la réactivité de l’appareil et ajouter le "Focus Peaking" en mise au point manuelle. Toujours bon à prendre…

LIEN COMMERCIAL : PROFITEZ DE REMISES EXCEPTIONNELLES
Jusqu’au 15/01 de nombreuses remises (jusqu’à 450 €) sont offertes sur la gamme X Premium (X-T1 et objectifs Fujinon) dans la boutique officielle Fujifilm. Cliquez ICI Pour en profiter

Fiche technique

  • Capteur : X-Trans Cmos, format APS-C, 16,3 Mpxl
  • Définition vidéo. : 1080p (60 im/s, H.264)
  • Monture : Fujifilm X, coeff. 1,5x
  • Protection boîtier : Non
  • GPS : Non
  • Wi-Fi : Transfert de fichiers
  • Stabilisateur : Non
  • Sensibilités : 200 - 6 400 Iso (extensible à 100 - 25 600 Iso)
  • Formats de fichiers : Jpeg, Raw, Mov
  • Mise au point : Autofocus à détection de contraste et corrélation de phase, manuelle
  • Compensation d’exposition IL : +/- 3 IL par 1/3
  • Vitesse : 1/4000e - 30 s, B
  • Mode d’exposition : PSAM
  • Mode rafale : 7 im/s
  • Balance des blancs : Auto, préréglée (7), manuel (1), K
  • Divers : Modes Film (Astia, Provia, Velvia, Pro neg. Hi, Pro neg. Std., N&B avec ou sans filtre, sépia), plage dynamique, mode panoramique, filtres créatifs
  • Flash : NG7, 100 Iso
  • Prise flash : Sabot
  • Visée : Oled 0,5", 2,36 Mpts, 100 %, dégagement 23 mm
  • Moniteur : LCD RGB 3" / 1 040 kpts
  • Micro : Stéréo
  • Stockage : SD, SDHC, SDXC
  • Interfaces : Hi-speed USB, mini HDMI, micro, télécommande
  • Alimentation : 1 accu Li-Ion, 3,6 V, 1 800 mAh
  • Accessoires fournis : Dragonne, câble USB, accu et chargeur, CD-rom
  • Dimensions : 129 x 74,9 x 38,3 mm
  • Poids : 350 g (avec accu et SD)
LIEN COMMERCIAL : PROFITEZ DE REMISES EXCEPTIONNELLES
Jusqu’au 15/01 de nombreuses remises (jusqu’à 450 €) sont offertes sur la gamme X Premium (X-T1 et objectifs Fujinon) dans la boutique officielle Fujifilm. Cliquez ICI Pour en profiter

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Très curieux de voir s’il tient la dragée haute niveau qualité d’image à l’A7 de Sony.

    • Sans probleme. Il tient déjà la dragée haute au d800 ! Le Sony a l’inconvénient de ne pas encore avoir des optiques au prix, a l’encombrement et de la qualite des Fuji. Donc, Fuji peut dormir tranquille. Une des évolutions intéressantes, car c’était un des seuls défauts du Fuji xe1, c’est que le viseur ne scintille plus en basse lumière comme avec le xe1.

    • Vous ne devez pas faire de tirage supérieur au traditionnel A4 pour être aussi affirmatif car les Nikon D800, D800e comme la plupart des 24x36 numériques de gammes actuelles chez Canon, Nikon ou Sony permettent des impressions de qualité "musées" jusqu’à A1 (36 Millions de pixels) sans problème ! Je tire souvent en Digigraphie et ce genre de commentaires de technophiles avides de courbes et de rendus sur leurs petits écrans d’ordinateurs me fait doucement sourire ... La photo, c’est avant un tirage papier que l’on peut prendre en mains et admirer confortablement à la lumière naturelle et non des vignettes en jpeg sur Internet ! Je vous souhaite de mettre le nez sur un tirage Fine Art issus d’un boîtier FF voire même MF, vous verrez, c’est un autre monde !

      Bien cordialement,

  • Que veut dire Fuji par "Viseur électronique" ? Après avoir eu un bridge Kodak équipé d’un viseur électronique de très faible résolution mais véritable petit écran couleur précis, j’ai acheté un bridge Fuji de la série HS mais je ne peux rien voir dans une sorte de miniTV jaunâtre des années 60. De même j’ai pris en main récemment, à la fois un Nikon V2 et un Fuji X20, certes en intérieur, c’est le jour et la nuit. Le viseur du Fuji est sombre. Bien que le X-E2 me plaise, je me pose malgré tout des questions.

  • Je me suis lancé . Possesseur de reflex Canon ( 5 d mkII et 7d + objectifs fixes et zoom y compris série L), j’en ai eu un peu marre de trimballer 10 kg de matos et de voir l’hostilité ou la convoitise lors de série photo en ville.
    Apres les excellents commentaires de votre revue je me suis offert le x-e2 + 18-55 et 55-200.
    test comparatif Fuji - Canon, léger avantage à Canon mais vraiment très léger . Conclusion : je garde mes réflex mais j’irai souvent me balader léger avec le Fuji. Aucun regret sur ces achats.