Publié le : 25/06/2013
Par : Franck Mée

Fujifilm X-M1 : pas de viseur, mais un écran orientable

Après un X-Pro1 très haut de gamme, puis un X-E1 plus accessible, Fujifilm décline en version grand public son compact à objectifs interchangeables. Le nouveau X-M1 perd le viseur mais, en compensation, adopte un écran orientable et une puce WiFi. Il est également accompagné d’un nouveau 16-50 mm, moins lumineux mais aussi moins cher que le 18-55 mm du X-E1.

Présentation

Avec les X, Fujifilm s’est orienté vers des produits haut de gamme, "premium", à la fois rétro et classieux, parlant en tout cas aux photographes aguerris et expérimentés. Qu’il s’agisse du X100 ou du X-Pro1, ils avaient marqué les esprits par leur interface à l’ancienne, leur viseur hybride et... leur tarif élitiste.

Avec le X-E1, la marque avait fait un pas vers le grand public : adieu viseur optique et focales fixes, l’appareil se contentait d’un viseur électronique et était livré avec un zoom 18-55 mm. Celui-ci restait plus lumineux, plus lourd et plus cher que la concurrence, et le justifiait par des résultats proprement excellents.

Le X-M1 poursuit la démocratisation du X en arrivant au tarif des COI (compacts à objectifs interchangeables) milieu de gamme. Ce n’est pas pour autant un appareil au rabais : il reprend l’électronique de ses frères, un capteur APS-C de 16 Mpxl doté d’une matrice X-trans plutôt que Bayer, permettant une réduction du moiré et une reproduction plus précise des textures et des fins détails. La vidéo Full HD est bien entendu au programme, avec un son stéréo. Le flash intégré est conservé, de même que la griffe pour un flash externe et le style rétro reste évidemment de mise.

Pas de viseur, mais...

Pour limiter les coûts, le X-M1 n’a donc pas changé le moteur, mais la carrosserie : la modification la plus évidente est la suppression du viseur. Si certains utilisateurs seront déçus de ce choix, il ouvre la voie à une compression verticale intéressante : le X-M1 ne fait plus que 6,7 cm de hauteur, à comparer aux 7,5 cm du X-E1. En largeur, c’est encore plus spectaculaire puisqu’il gagne plus d’un centimètre. Le X-M1 est ainsi plus compact qu’un Olympus E-P5 et reprend fidèlement les cotes du Panasonic GX1.

Côté visée, le X-M1 a tout de même un avantage sur ses aînés : contrairement à eux, il dispose d’un écran orientable. Les photos au ras du sol ou par dessus un obstacle y gagneront naturellement.

L’orientation grand public du X-M1 se retrouve sur l’interface : à la place d’une molette des vitesses, il adopte un réglages du mode de prise de vue, analogue à celui du X20. La correction d’exposition laisse donc la place à une molette de réglages générique, dont la fonction variera selon le mode de prise de vue, et il faut noter la mue de la molette arrière, devenue verticale — nous attendrons de le prendre en mains avant de nous prononcer sur cette modification... Le nouveau 16-50 mm qui l’accompagnera étant dépourvu de bague de diaphragme, les deux molettes seront en tout cas mises à contribution en mode manuel.

Notons enfin que le X-M1 est le premier Fujifilm à grand capteur doté d’un déclencheur vidéo dédié. Excellente nouvelle pour ceux qui souhaitent passer de la photo au film à la volée : il ne faudra donc plus obligatoirement aller chercher la vidéo au fin fond du menu Drive...

Le Fujifilm X-M1 sera disponible fin août, seul pour 699 € ou accompagné du nouveau 16-50 mm pour 799 €.

- Le site de Fujifilm

LIEN COMMERCIAL : PROFITEZ DE REMISES EXCEPTIONNELLES
Jusqu’au 15/01 de nombreuses remises (jusqu’à 450 €) sont offertes sur la gamme X Premium (X-T1 et objectifs Fujinon) dans la boutique officielle Fujifilm. Cliquez ICI Pour en profiter

Premier avis

Pour beaucoup de constructeurs, les COI ont été des objets destinés au grand public et les modèles plus avancés sont arrivés ensuite. Pour Fujifilm, l’approche initiale a été très élitiste, avec un X-Pro1 génétiquement programmé pour plaire aux Leicaïstes plutôt qu’aux acheteurs de reflex ou de compacts experts. L’arrivée du X-M1 est donc un pas logique vers les marchés de masse.

Sur le papier, il peut paraître un peu timide : s’il dispose d’un écran orientable, il n’est pas tactile et les fonctions WiFi sont limitées au partage de fichiers — pas de pilotage de l’appareil depuis un smartphone, pas de publication directe sur un réseau social... Le X-M1 est également plus cher que les COI milieu de gamme classiques. Cependant, il faut apporter une précision essentielle : la qualité d’image sera forcément plus proche de celle des X-Pro1 et X-E1 que de celle des concurrents. Et c’est un élément d’importance : le rendu des textures sur ces boîtiers est assez exceptionnel et Fujifilm propose traditionnellement une grande latitude de travail sur les Jpeg de ses appareils.

Si l’ergonomie paraît étrange, avec deux molettes au bout du pouce par exemple, il ne fait guère de doute que ce petit Fujifilm devrait avoir des atouts pour séduire.

LIEN COMMERCIAL : PROFITEZ DE REMISES EXCEPTIONNELLES
Jusqu’au 15/01 de nombreuses remises (jusqu’à 450 €) sont offertes sur la gamme X Premium (X-T1 et objectifs Fujinon) dans la boutique officielle Fujifilm. Cliquez ICI Pour en profiter

Fiche technique X-M1

- Capteur : Cmos X-trans APS-C, 16 Mpxl
- Monture : Fujifilm X
- Stabilisation : -
- Vidéo maxi : 1080p, 30 im/s, son stéréo
- Formats de fichier : Jpeg, Raw (RAF), Mov
- Écran : LCD 3", 920 kpts, orientable verticalement
- Viseur : -
- Modes d’exposition : P, A, S, M
- Sensibilités : 100 - 25 600 Iso
- Extension de dynamique : jusqu’à 400 %
- Vitesse : 1/4 000 s à 30 s, pose B
- Rafale : 5,6 im/s
- Flash intégré : Pop-up, NG=7 (pour 200 Iso)
- Stockage : SD/SDHC/SDXC
- Positionnement : -
- Connectivité : WiFi (partage de fichiers, sauvegarde automatique, géolocalisation via smartphone)
- Accu : 7,2 V, 1 260 mAh
- Dimensions/poids : 116,9 x 66,5 x 39 mm / 330 g (avec accu)

LIEN COMMERCIAL : PROFITEZ DE REMISES EXCEPTIONNELLES
Jusqu’au 15/01 de nombreuses remises (jusqu’à 450 €) sont offertes sur la gamme X Premium (X-T1 et objectifs Fujinon) dans la boutique officielle Fujifilm. Cliquez ICI Pour en profiter

Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les commentaires liés à cet article

Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • On m’avait pourtant juré que les mirrorless étaient moins chers à fabriquer que les reflex !
    Aujourd’hui on trouve un EOS 60D (certes en fin de carrière et en SP ) pour moins de 700 €
    Un EOS d’entrée de gamme se négocie toujours en SP autour de 300€.
    Cherchez l’erreur...

    • Autant le Xe1 me séduit car le viseur est utilisable même si je ne peux l’acquérir pour des raisons de budget, autant le X M1 sombre comme ses concurrents hybrides vers un concept sans viseur ce qui pour moi est rédhibitoire. J’admire beaucoup les fabricants qui destinent ces appareils aux débutants alors qu’il est parfaitement impossible d’utiliser avec une extrême précision un écran pour construire et apprécier une image, notamment la profondeur de champ, les bras tendus et parfois avec un beau soleil qui tape directement dessus ! Le tout à des budgets qui atteignent celui d’un reflex de début voire moyenne gamme.
      Ah le marketing et les pigeons font bon ménage.

    • L’erreur, c’est de comparer d’abord des pommes et des poires, ensuite des vieux machins avec des nouveautes. Fuji, ce n’est pas Canon et un xe1 ou un xm, ce n’est pas un eos M. Pour les réactionnaires allergiques, je ferai remarquer que le "fameux" canon eos M - un apsc sans viseur- est sorti a plus de 700 euros pour etre bradé aujourd’hui avec un flash à 399 euros ! Je ferai aussi remarquer que le xm possède un écran "tiltable" pour parler franglais, ce qui signifie que les photographes de rue vont s’en donner a coeur joie.... Quant aux autres, ils feront ce qu’ils voudront tout en reconnaissant que ce boitier ne manque pas d’atouts.
      Tiens, cela m’étonne que le grand spécialiste en poids et mesure ne nous ait pas pondu une démonstration avec trois pages d’arguments techniques en comparant en dixièmes de millimètres les Canon et les Fuji....... Sachons aussi que le.capteur du xpro 1 donne - cela est prouvé - des résultats similaires voire supérieurs aux performances de certains appareils plein format. Relativisons, mon cher, relativisons, c’est la sagesse meme !

    • Désolé je compare un Fuji Xe1 avec le X M1 qui n’a plus de viseur, je ne vois pas le rapport avec Canon ! Si vous faites de bonnes photos sans viseur, tant mieux. Moi après 45 ans de pratique je n’arrive toujours pas à m’en passer. Donc je répète : le Xe1 est un excellent compromis mais que je trouve trop cher. Le X100s est lui aussi très attractif mais le point faible est sa focale fixe pour 1200 euros.
      Moralité : je garde mon reflex et ne succomberais pas à l’appel des hybrides sans viseur.

    • Bonjour,

      Le prix de vente n’a souvent pas de lien direct avec le prix de fabrication, cela dépend plus du marché visé .

    • Bien d’accord mais je répondais a notre camarade Éric P.
      L’idéal, ce serait d’avoir les deux : le viseur et l’écran inclinable comme sur le d5200 ou le,Panasonic gh3. Un photographe digne de ce nom peut difficilement se passer d’un viseur puisque c’est l’expérience de son oeil qui va cadrer en une demi seconde.... Cependant, le xm1 avec sa compacité et sa visée par écran incline a 90 degrés peut rendre des services en photo de rue ou en macro... a condition que le soleil ne donne pas directement sur l’écran. Pour aller dans votre sens, j’ai eu l’occasion de manipuler un Sony rx1 sans viseur toute une journée. Quelle ccatastrophe ! La,plupart du temps, l’écran etait illisible meme par temps gris et je ne suis jamais parvenu a avoir une seule photo dont la ligne d’horizon etait droite et j’étais a jeun, croyez moi ! Cet appareil arrive techniquement a faire de très bonnes photos mais avec cette restriction, en fait, on fait nettement moins de photos qu’avec un appareil a viseur....et surtout, moins de bonnes photos....
      Quant au prix, tout cela est relatif mais ce n’est pas faux de dire que le x100s et le xm1 pourraient etre moins cher. Fuji fait payer plus cher que nikon (quoique, un coolpix A à mille euros, c’est pas triste non plus) ses produits niche mais sachez qu’aujourd’hui aux states, le xm1 est en troisieme position dans les ventes photo chez Amazon, alors, tout ce qu’on pourra dire ici, n’est vraiment que très léger....

    • Je possède déjà le X-Pro1 et j’apprécie fortement la grande qualité des images qui sont comparables voire même meilleures à certains "plein format". Pour moi l’arrivée du X-M1 à écran orientable et avec le même capteur et les mêmes objectifs que son grand frère et un complément indispensable pour travailler la photo de rue en toute discretion. Ne comparons pas des choses incomparables. Bien vu Fuji avec ce nouveau boîtier que je vais m’empresser d’acheter dèq qu’il sera disponible.

    • Ca y est, je l’ai enfin depuis début septembre et c’est un excellent complément du X-Pro1. Bravo Fuji.

    • Reflex Apc-s ou grand format, tout est appelé à muter vers la miniaturisation. C’est la logique car l’évolution de la technologie, la qualilité des images des hybrides et la baisse des prix viendra suplanter tous ces gros boitiers avec leur zoom tellement ridicules tant ils sont gros, lourds et encombrants. Cette révolution à déjà commencé et ceux qui resisteront n’auront que le statut HAS BEEN pour pleurer dans leur grand viseur.

  • Tout le monde ne veut pas un viseur.

    Tient plus de bague de diaph sur l’optique, d’un coté c’est un plus sur l’ergonomie à la condition que le boitier suive, et là pas sur qu’avec ce X-M1 Fuji a trouvé comment faire ?

  • Une remarque sur les mensurations du bébé, elles n’ont rien de révolutionnaires si on les compare pas a des produits Fuji.

    • Un appareil avec de telles mensurations qui offre une telle qualite de capteur, ce n’est pas révolutionnaire, mais c’est remarquable. Quant a ceux qui se sont extasiés sur le Sony rx100, je peux vous dire que ma déception a ete a la proportion inverse de la taille de l’appareil : imprécision de la mise au point, aberrations chromatiques importantes en position tele, batterie faible, etc. Alors pour moi, ce xm, c’est du pain bénit a coté du rx100 et de bien d’autres.... Un boitier plus compact ne permet pas non plus de réaliser de bonnes prises de vue car une bonne préhension du boitier est essentielle.

  • J’ai lu vos commentaires et j’ai tendance à suivre celles et ceux qui trouvent ça vraiment cool & agréable d’avoir la possibilité de faire des photos magnifiques (dignes en qualité d’un FF au prix monstrueux) avec de si petits boitiers. Jusqu’à présent je me suis principalement servi de mon Pentax K-30 avec un joli parc d’optiques mais aussi d’un K-01 (sans viseur donc) trouvé vraiment pas cher sur le net. En le couplant au Voigtlander 40mm f/2 c’est une tuerie, surtout que le Focus Peaking (présent sur le X-M1) aide à faire des map très précises. Ceci dit j’ai revendu le K-01 et son 18-55mm de kit afin d’alléger la facture de ce X-M1 qui sera tout bientôt chez moi. Vu la qualité de l’image et le prix actuel (env. 500eur + 18-55) je m’attends à pouvoir bien m’amuser en complément de mon K-30 dont le viseur est juste hyper agréable (je n’utilise jamais le LiveView).
    Accepter ou non l’absence d’un viseur c’est une question de sensibilité, de style photographique aussi, peut-être aussi d’époque : mon photographe de quartier, fort sympa au demeurant, est de la vieille école et un boîtier sans viseur c’est incompréhensible pour lui. Moi je m’en tamponne un peu, je prends du plaisir en toute condition tant que le résultat final (la photo) est à la hauteur de mes espérances.

[
0
]