Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Fujifilm X-Pro3 : rendez-vous le 23 octobre

24/09/2019 | Benjamin Favier

L’arrivée du successeur du X-Pro2 ne faisait guère de doute. Son développement est effectivement en cours, comme l’a révélé la marque lors du X Summit, à Tokyo, le 20 septembre. D’autres annonces ont été dévoilées à cette occasion.

Décidément, les annonces de développement sont à la mode. Panasonic a procédé de la sorte avec son Lumix S1H, avant l’été. Nikon a fait la même chose à la rentrée en évoquant son futur D6. Tamron aussi, montrant les silhouettes de quatre optiques à venir. Tandis que GoPro donne rendez-vous le 1er octobre… Au tour de Fujifilm de ménager le suspense. Lors du X Summit, qui s’est déroulé le 20 septembre à Tokyo, dans le quartier de Shibuya, la firme a confirmé que le X-Pro3 est bel et bien sur les rails. Et quelques caractéristiques ont été dévoilées.

La construction devrait être à la fois plus robuste et plus légère. Alors que les X-Pro2 et X-T3 sont, comme beaucoup d’appareils récents, conçus principalement en alliage de magnésium, Fujifilm indique cette fois avoir opté pour une conception en titane, sur le X-Pro3, comme elle l’avait fait en 1998, sur le TX-1 (un exemplaire a été montré lors de la conférence), appareil jumeau du Hasselblad X-Pan, fruit d’une collaboration avec la marque suédoise. Depuis, les ingénieurs expliquent qu’ils avaient abandonné ce métal, particulièrement difficile à travailler, et duquel il est difficile de dissiper la chaleur. La conception a été confiée à une usine spécialisée. Quant à la méthode de dispersion de la chaleur, nous n’en savons pour l’instant pas plus : y aura-t-il une sorte de système de ventilation, comme Panasonic en propose sur son Lumix S1H ? Rien ne l’indique, d’après les maquettes divulguées dans la présentation.


En revanche, le X-Pro3 partage déjà un point commun avec le S1H ; lui aussi a droit à un écran LCD à l’articulation inédite. En apparence, il sera dissimulé. Il faudra le ramener vers soi (à 90° ou 180° vers le bas), pour le consulter. Une fois rabattu, seul un petit afficheur – que l’on trouve habituellement sur le dessus des reflex experts et sur quelques hybrides – indiquant, sur les échantillons d’appareil, la sensibilité et le mode de simulation de film employés, sera accessible. Un choix pour le moins original, qui tranche avec les deux premiers X-Pro (tous deux dotés d’un LCD fixe), et accentue la différence avec la série X-T, qui joue plus la carte de la polyvalence photo/vidéo. Reste à vérifier à l’usage, si cette innovation sur le X-Pro3 est pertinente.

Fujifilm souligne en effet l’ADN « purement photo » du X-Pro3. S’il ne fait guère de doute qu’il embarquera une fonctionnalité vidéo (le X-Pro2 a même pu accéder à la 4K UHD, suite à une spectaculaire mise à jour vers le firmware 4.0), la particularité de la série X-Pro réside d’abord dans son viseur hybride, à la fois optique et électronique. La dalle Oled devrait logiquement évoluer en termes de définition, au moins à 3,68 Mpts, comme celle du X-T3… voire à 5,76 Mpts, comme sur le GFX100. Fujifilm affirme en tout cas que le contraste sera amélioré, l’espace couleur plus étendu, et que l’afficheur devrait gagner en clarté, et offrir un meilleur taux de rafraîchissement. La partie optique a elle aussi fait l’objet d’évolutions. Le viseur OVF devrait ainsi être plus lumineux, offrir un angle de champ plus large, et présenter une distorsion plus contenue.


Enfin, un dixième mode de simulation de film verra le jour, au sein du X-Pro3. Il s’agit de « Classic Negative ». D’autres nouvelles fonctionnalités devraient voir le jour également, et feront peut-être l’objet de mises à jour de firmware pour des boîtiers plus anciens : prise de vue multiple en HDR ; Focus bracketing ; exposition multiple. Fujifilm indique aussi une prochaine compatibilité de ses appareils X et GFX avec certaines nacelles et drones du marché.

Y aura-t-il un nouveau capteur ? Logiquement, on devrait retrouver le Cmos X-Trans IV de 26 Mpxl, à l’œuvre sur les X-T3 et X-T30. Réponse le 23 octobre prochain, date de l’officialisation des caractéristiques.

Toujours en ce qui concerne la gamme de produits APS-C chez Fujifilm, nous avons appris, lors de cette présentation, que la feuille de route optique comporte un changement. En lieu et place de l’objectif XF 33 mm f/1, initialement prévu, c’est un XF 50 mm f/1, qui devrait être produit dans les mois à venir. D’après les ingénieurs nippons, les prototypes du 33 mm se sont avérés trop lourds et encombrants, au fil des développements. Le dernier en date intégrait quelque quinze verres et pesait quelque 1300 g, si bien qu’un collier de pied était prévu.

- L’intégralité du X Summit en ligne sur YouTube (en anglais)
- Le site de Fujifilm

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages