Publié le : 11/05/2012

Fujifilm X10 : les inédits du reportage

Texte et Photos : Bruno Calendini / www.calendini.com

L’illustration d’un sujet dans un magazine est souvent source de débats enlevés au sein d’une rédaction. Il en résulte un choix arbitraire, parfois soumis à des contraintes de mise en page. Les images qui suivent auraient pu être publiées. Pour des raisons techniques, esthétiques ou affectives, Bruno a choisi cette série de photos qu’il nous commente. Découvrez ces clichés inédits, agrémentés de commentaires techniques et d’anecdotes sur la réalisation de ce reportage.

IMPORTANT : "Toutes les photos présentes sur ce site sont protégées par la loi sur le copyright et restent la propriété exclusive de leur auteur. Toute reproduction même partielle est interdite sans autorisation préalable"
MDLP N°46, Juin 2012
- Retrouvez l’intégralité de notre reportage test en Thaïlande sur le Fujifilm FinePix X10 dans notre numéro quarante-et-six du MondedelaPHOTO.com, actuellement en kiosque.
- Lire le sommaire du N° 46 de MDLP

Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les commentaires liés à cet article

Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Félicitations pour ce test très complet et hautement didactique !
    J.A.

  • J’ai mis longtemps à comprendre qu’il fallait tourner la page avec la petite flêche verte sous l’article, pour accéder aux 15 pages suivantes de ce test passionnant. Je crains que vous ne perdiez beaucoup de lecteurs, moins persévérants que moi.
    Dommage pour eux car cette série d’images commentée complète à merveille le reportage paru dans votre magazine.
    Malgré "ses défauts de jeunesse", le X10 est décidément un appareil bien attachant.

  • Tout nouveau tout beau sur cet apn (petite quinzaine) je dois constater qu’il a des côtés franchement énervant !
    Des qualités indéniables, mais un boitier peu rassurant en pratique, je m’explique :

    Hier samedi, utilisation intensive sur le terrain, principalement en mode A - AF-S :
    à 18h30, je n’ai plus de batterie...une BMW dans laquelle on aurait mis 5l d’essence !
    temps d’enregistrement entre deux prises fort long, surtout en mode EXR et ADV !
    un AF qui me joue parfois des tours, qui refuse d’accrocher, même dans de bonnes conditions de lumière !
    le couple ouverture / vitesse qui ne s’affiche pas à demeure...
    deux molettes de commande qui tournent trop facilement....déréglages involontaires !
    - menus confus et manquant de logique dans la disposition !
    pas de mémorisation de la dernière ligne de menu utilisée !
    une touche lock AF/AE dont je ne comprend pas la logique de fonctionnement, bien que paramêtrée, impossible de conserver les valeurs pour faire du recadrage !

    Par comparaison, j’utilise depuis plus d’un an, un µ4/3 GF1 de pana et un GRD de Ricoh, dont la tenue sur le terrain est exemplaire !
    Pratique trop jeune probablement sur cet apn pour un jugement définitif, mais moi qui l’envisageait comme apn unique pour mes tous prochains voyages (être polyvalent mais discret et léger) ce ressenti n’est pas encourageant !

    M Calendini !
    Pour les raisons invoquées çi dessus...je suis très dubitatif sur votre test terrain !

    • Monsieur Letofeur

      J’ai exploré les fonctionnalités du X10 avec beaucoup d’attention et j’ai partagé, sur ce site et dans le magazine, les points qui me paraissaient les plus pertinents. Vous regrettez par exemple que le menu ne s’ouvre pas sur le dernier onglet paramétrée. Est-ce pour vous un inconvénient majeur qui pèse lourd dans le choix d’un appareil ? Les problèmes de visée qui n’ont pas l’air de vous gêner me semblent bien plus rédhibitoires pour un photographe !

      Je pourrais consacrer une partie de mon dimanche à rechercher les pages du magazine, ou celles de ce bonus web, où j’ai apporté des précisions sur ce boîtier et à côté desquelles vous semblez être passé. En premier lieu, les batteries, ... et il y en a d’autres.

      Je pourrais essayer de comprendre pourquoi vous n’arrivez pas à vous adapter à l’ergonomie d’un menu, pourquoi vous avez des problèmes à faire la mise au point alors que je n’en ai pas eu, pourquoi vous achetez un X10 pour partir en voyage si vous avez un Ricoh GRD dont vous êtes ravi.

      Je pourrais vous expliquer comment on se sert de la mémorisation de l’exposition, comment on gère l’affichage ou comment on verrouille certaines fonctions qui évitent les dérèglements intempestifs.

      Je pourrais me justifier sur vos 2 post successifs (un ici et l’autre en dernière page de ce bonus) où vous critiquez tour à tour notre parti pris de faire ces tests à l’étranger (ce qui "vous agace profondément") et maintenant le sérieux avec lequel je réalise ce compte rendu, alors que vous reconnaissez vous même "avoir une pratique trop jeune pour un jugement définitif" .

      Je pourrais enfin, moi aussi, conclure "maladroitement" ce message en me montrant "dubitatif " sur le bien fondé de vos interventions, sur vos aptitudes à comprendre un appareil et à lire un test.

      Je pourrais ...

      Mais je vais plutôt retourner à mes occupations du week-end. Profitez du votre pour vous plonger dans le mode d’emploi, vous avez visiblement encore beaucoup de choses à apprendre sur votre X10.

    • Bonjour

      Désolé si mes commentaires vous ont choqués, sincèrement aucune intention malveillante de ma part !
      J’ai réagi peut être à chaud, trop rapidement après lecture attentive de votre test fort interessant (2/3 fois) et mes premiers pas terrain avec le X10 !

      Je partage votre enthousiasme pour cet apn...déjà, avec une pratique un peu plus soutenue, je commence à le dompter.
      Mais sincèrement il a des côtés agacants...quel apn n’en a pas me direz vous ?...je vous l’accorde !

      Le GRD de Ricoh est probablement pour moi, l’un des plus abouti, "fait par et pour des photographes", mais il manque de polyvalence pour envisage une longue virée à l’étranger...aussi le X10 devient naturellement le complément indispensable...avec tjrs à l’esprit de rester léger et discret !
      Passer du concept abouti du GRD/ GXR au Fuji X10, n’est pas chose aisée et demande du temps (laissons le temps au temps)...et explique très probablement
      mes mots un peu sévères à l’égard de votre papier...sincèrement désolé !

      Je serai attentif aux compléments d’infos sur cet apn que vous seriez amenés à publier !
      Cordialement

  • Merci 1000 x (!) à M.Calendini pour son article et pour le complément.
    Après 6 mois de tergiversations, j’achète enfin la bête (avec firmware 1.02, donc màj immédiate avec 1.03) et, après 48 heures d’utilisation, je constate qu’effectivement, la batterie est vraiment "légère". il est vrai qu’au début, on tâtonne beaucoup dans les menus, on essaye plein de choses, donc cela devrait un peu s’arranger avec une utilisation plus efficace. J’ai vite commandé deux batteries supplémentaires.
    Venant du réflex, je suis bien sûr un peu déçu par la qualité d’image : un compact, même expert, cela signifie un petit capteur, une plus faible dynamique, etc..., bref, une image moins bonne qu’un réflex (et c’est normal). La visée, idem, lorsqu’on est habitué au confort de visée, retrouver la visée à l’écran, c’est un peu revenir en arrière, surtout en plein soleil, où, malgré ses faiblesses, le viseur optique dépanne. Dommage qu’il n’y ait pas au moins une indication de visée centrale, histoire de pouvoir mesurer l’expo et l’af et mémoriser. Mais il fallait en passer par là pour accéder un compact superbe à avoir toujours avec soi.
    J’oubliais : le mode silencieux est vraiment intéressant, je pense à des photos de concerts intimistes (luth, théorbe...) où j’ai renoncé à la photo à cause d’un déclencheur de réflex assassin ! (J’ai assisté à l’engueulade d’un photographe pro par un des plus grands luthistes au monde, et j’ai applaudi !).

    Votre article est très précieux et j’y ai trouvé plein d’indications pour optimiser l’utilisation. J’attends de mieux maîtriser l’engin pour faire quelques tirages, en me limitant à 20x30 cm (environ...à cause du 4/3). Après, je suppose que c’est comme un mariage, il faut faire avec les faiblesses et les qualités de l’appareil !

    Pour ma part, j’ai trouvé le manuel un peu juste sur certains points... Bon, je ne suis pas un geek, c’est sûr, mais, je ne comprenais pas tout de suite que le mode Provia était un mode standard ! Je cherchais désespérément à sortir de ces modes films. Idem pour le DR 100% qui est un mode standard, là aussi, je cherchais à sortir de cette configuration... Ne souriez-pas trop, mais parfois on galère ! Ouf, les configurations mémorisées C1 et C2 m’ont beaucoup aidé à geler certains réglages types que j’aime à utiliser... La touche AE/AF était une nécessité absolue pour moi (avec séparation possible de l’AE et de l’AF). C’est ce qui avait éliminé l’Olympus ZX1 pour mon choix (ainsi que l’absence de viseur et une tenue en main plus délicate).

    Je vais me replonger dans l’article papier et dans celui du site, car, je vois bien que, peu à peu, des éléments s’éclairent encore après utilisation.

[
0
]