Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Fujifilm X100T : troisième génération

10/09/2014 | Benjamin Favier

La relève du X100S est assurée : le X100T est dévoilé deux semaines après le X30. Il conserve la plupart des caractéristiques de son prédécesseur, notamment le capteur et l’optique.

Présentation

Quatre ans déjà ! C’est lors de la Photokina 2010 que Fujifilm présente le X100, compact à focale fixe, intégrant un capteur APS-C et un viseur de type hybride, le tout dans un design vintage. Un filon exploité par d’autres depuis – viseur hybride excepté –, et entretenu avec le X100S début 2013. À quelques jours de l’ouverture du salon biennal à Cologne, place au X100T. Il ne faut voir aucun lien direct avec le X-T1, le T indiquant qu’il s’agit du troisième modèle de la série (third en anglais). Suivant cette logique, il faudra que les commerciaux de Fujifilm trouvent une parade pour différencier les deux futurs boîtiers (four et fifth)… à moins qu’ils ne fassent l’impasse, comme sur les S-Pro, sur le chiffre 4, dont la connotation avec la mort – les deux mots peuvent de prononcer de la même manière dans la langue nippone – effraie les plus superstitieux… Passé cette digression sémantique, on constate que le nouveau venu reprend l’essentiel des caractéristiques de son aîné.

Pas d’augmentation de la définition. Passée de 12 à 16 Mpxl entre les X100 et X100S, elle ne bouge pas sur le X100T. C’est plutôt une bonne chose, étant donné les excellentes performances du capteur Cmos X-Trans de seconde génération (lire notre test dans le numéro 55). La focale unique, à l’œuvre depuis le X100 premier du nom, est également reconduite, soit un 23 mm f/2, équivalent à un 35 mm en 24 x 36.

Le viseur hybride demeure aussi, mais Fujifilm apporte quelques évolutions salvatrices sur le versant optique. Ainsi, la correction de la parallaxe sera effectuée automatiquement en temps réel – en mise au point manuelle – alors qu’il faut à chaque fois recomposer son cadre une fois la mise au point effectuée sur le X100S. En outre, focus peaking et stigmomètre électronique peuvent être invoqués en utilisant la visée optique (ils existaient déjà avec l’EVF), en actionnant la bague de mise au point (mode M). Comment ? Grâce au filtre ND intégré, dont une portion est utilisée pour projeter un aperçu de l’EVF sur la zone de mise au point (voir schémas ci-dessous).

PNG - 50.9 ko
Document Fujifilm
PNG - 216.9 ko
Document Fujifilm

Plus anecdotique, la couverture passe de 90 à 92 %. Au niveau du viseur électronique, le retard d’affichage serait amélioré et proche de celui du X-T1. Le rendu serait également meilleur en basse lumière.

L’ergonomie change un peu. Comme le X30, le X100T voit sa couronne de correction d’exposition passer à +/-3 IL contre (+/-2 IL auparavant). Dans le même esprit, des valeurs d’ouverture intermédiaires sont accessibles sur la bague crantée autour de l’objectif : elles étaient seulement disponibles en mode A, en sélectionnant le diaphragme via les molettes. Au dos, l’écran LCD passe de 2,8 pouces et 460 kpts à 3 pouces et 1,04 Mpts. Il n’est ni tactile, ni orientable. Autour, le design et l’emplacement des touches évoluent : sept d’entre elles sont programmables. La roue codeuse disparaît au profit d’un pad classique. Sur le dessus, le bouton Fn est remplacé par un accès direct à l’enregistrement de séquences animées : il est désormais possible de débrayer le mode vidéo et de régler les différents paramètres d’exposition, et de filmer à 60, 50, 30, 25 ou 24 im/s en 1080p. Les modes de Simulation de film peuvent être utilisés pendant le tournage, et Fujifilm indique que l’on peut solliciter le viseur OVF en vidéo.

Parmi les autres nouveautés internes, la plus évidente est l’intégration du Wi-Fi. Les habitués des X100/X100S salueront la possibilité de photographier au 1/32 000s via un obturateur électronique : rappelons que sur le X100s, à pleine ouverture, on est limité à 1/1000s, ce qui est insuffisant en plein jour – il est toutefois possible d’activer le filtre ND 3 intégré. Le X100T est logiquement doté d’un intervallomètre ainsi que du mode de Simulation de film Classic Chrome, tous deux apparus sur le X30. La commercialisation du X100T est prévue courant décembre, au prix de 1199 €. Contrairement aux deux précédents modèles, il sera possible de choisir d’emblée entre deux versions : noir ou argent.

Premier avis

Pas de bouleversement majeur : Fujifilm fait sagement évoluer une recette éprouvée, en conservant notamment le capteur Cmos X-Trans II de 16 Mpxl. Ainsi, un possesseur du X100S ne verra pas forcément de raison d’acquérir le X100T, à moins d’être féru de la visée optique, qui a été au centre des attentions sur ce modèle, ou de la fonction vidéo, en nets progrès également. Même si, contrairement au X30, le X100T n’a pas eu droit à un écran inclinable. Et cet afficheur n’est toujours pas tactile.

Malgré une identité hybride mêlant design vintage et caractéristiques high-tech, symbolisée par le système de visée, la série des X100 fait avant tout la part belle à la photo « à l’ancienne », qui permet de jouer de la bague de diaphragme autour de l’optique et de composer avec une focale fixe.

LIEN COMMERCIAL : PROFITEZ DE REMISES EXCEPTIONNELLES
Jusqu’au 15/01 de nombreuses remises (jusqu’à 450 €) sont offertes sur la gamme X Premium (X-T1 et objectifs Fujinon) dans la boutique officielle Fujifilm. Cliquez ICI Pour en profiter

Fiche technique

  • Capteur : X-Trans Cmos 23,6 x 15,6 mm, format 3/2, 16,3 Mpxl
  • Définition maxi. : [3/2] 4 896 x3 264 [16/9] 4 896 x 2 760 [1/1] 3 264 x 3 264
  • Définition vidéo. : 1080p (60 im/s et 30 im/s, H.264)
  • Objectif : Fujinon 23 mm (35 mm éq. 24 x 36) f/2, 8 lentilles en 6 groupes (1 asphérique)
  • Protection boîtier : -
  • GPS : -
  • Wi-Fi : oui
  • Stabilisateur : -
  • Sensibilités : 100 - 25 600 Iso
  • Formats de fichiers : Jpeg, Raf, Mov
  • Mise au point : Auto (déclenchement ou continue), manuelle ; détection de contraste et de phase ; 1 ou 9 zones en auto, 49 (visée électronique) ou 25 (visée optique) zones en manuel
  • Mode macro : 0,1 - 2 m
  • Mesure de l’exposition  : Multizone, pondérée centrale, ponctuelle (2 %) ;+/-3 IL par 1/3 ; bracketing 3 vues (+/- 1/3 IL, 2/3 Il, 1 IL)
  • Histogramme : Prise de vue, Lecture
  • Vitesse : 1/4000s - 30 s (1/1000s à f/2-f/2,8 ; 1/2000s à f/4-f/5,6) ; 1/32000s (obturateur électronique)
  • Mode d’exposition : PSAM
  • Mode rafale : 6 im/s (25 Jpeg)
  • Balance des blancs : Auto, préréglée (7), mesurée (1), manuelle en K
  • Réglage divers : Modes Film (Astia, Provia, Velvia, Classic Chrome), N&B, sépia, filtres artistiques
  • Flash : 0,5 - 9 m à 1 600 Iso
  • Prise flash : Oui
  • Compensation éclair : +/- 2/3 IL
  • Visée : Hybride (92 % optique, 100 % électronique 2,36 kpts), dégagement 15 mm
  • Moniteur : LCD 3 pouces/1,04 Mpts
  • Affichage : Zoom, index, affichage par date, visage, type, notation
  • Stockage : Mémoire interne 20 Mo, SD, SDHC, SDXC
  • Interfaces : Hi-speed USB, mini HDMI
  • Personnalisation : 3 configurations utilisateur, 7 touches
  • Divers : Panorama, exposition multiple, niveau électronique, aide à la mise au point (peaking, loupe, stigmomètre numérique en visées EVF et OVF), prise de vue par intervalle
  • Alimentation : 1 accu Li-Ion, 3,6 V, 1 800 mAh
  • Logiciels : NC
  • Accessoires fournis : Dragonne, câble USB, accu et chargeur
  • Dimensions : NC
  • Poids : NC
LIEN COMMERCIAL : PROFITEZ DE REMISES EXCEPTIONNELLES
Jusqu’au 15/01 de nombreuses remises (jusqu’à 450 €) sont offertes sur la gamme X Premium (X-T1 et objectifs Fujinon) dans la boutique officielle Fujifilm. Cliquez ICI Pour en profiter

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Il ne leur reste plus qu’à équiper le boitier le x100t d’une stabilisation, d’améliorer le flare du 23 mm et de faire un vrai filet à 49 mm par exemple plutôt que cette bizarrerie de bague avec adaptateur, et alors ce sera presque parfait. Lightroom est évidemment a fuir pour tirer profit du raw. Mais je pense que l’upgrade x100s vers le 100T ne se justifie pas.

  • Bonjour,

    est ce qu’il est possible de faire la mise au point manuellement en mode "viseur optique"

    merci d’avance

  • Pour que le X100T soit quasi parfait, en plus d’être équipé d’un capteur stabilisé il devrait améliorer le grossissement de son viseur optique, car x0.5 c’est bien pour un 14 mm en APS-C, mais franchement à la limite pour un 23 mm lumineux : x0.7 serait idoine. Quoi de plus ? Un boîtier protégé contre les intempéries et un objectif plus piqué à f/2, du moins au centre, car c’est l’effet David Hamilton assuré sur l’ensemble du champ à la plus grande ouverture.