Publié le : 07/01/2013
Par : Laurent Katz

Fujifilm X100s : le X100 à la puissance deux

Voilà un modèle espéré par beaucoup, pour prolonger le succès planétaire du X100 et attirer ceux qui, séduits par le capteur des hybrides de la marque, ne cherchent pas l’interchangeabilité de l’optique. Avec, surprise, un autofocus lui aussi hybride.

Présentation

Avec la gamme X-Series, Fujifilm qui a été échaudée par son incursion dans les reflex (S1, S3 et S5 pro), a su trouver un créneau ambitieux pour concrétiser l’expérience de ses électroniciens et opticiens. Le X100 a été le modèle fondateur de cette lignée. La marque en a vendu bien plus qu’elle ne l’espérait et l’appareil a servi de socle marketing, sinon technique, pour développer un bridge (X-S1) et des compacts (X10 et maintenant X20), puis des hybrides (X-Pro1 et X-E1). Ce qui constitue une gamme à la fois cohérente et enviable, visant l’amateur expert.


Une certaine parenté

On retrouve sur le X100S le même boîtier que sur le X100, avec capot supérieur et semelle en alliage de magnésium, le reste en métal recouvert d’un similicuir granuleux. Et hélas le même afficheur de 2,8"/460 kpts non orientable… quand la vidéo Full HD à 60 im/s montre quelques ambitions, d’autant qu’une prise micro est intégrée. Mais toujours pas de déclencheur dédié, ce qui oblige à plonger dans les profondeurs du menu Drive.

L’objectif, composé de huit lentilles (dont une asphérique sur les deux faces et d’autres en verre à indice de réfraction élevé), offre la couverture d’un 35 mm. Avec une ouverture maximale de f/2 et un diaphragme à neuf lamelles, géré par une bague concentrique et crantée. Un filtre gris neutre à trois intensités le complète. Pas de pare-soleil en standard, il faut se le procurer en tant qu’accessoire.

Sans passe-bas

Le capteur, maintenant de 16,3 Mpxl contre 12 auparavant, est du type APS-C X-Trans Cmos, secondé par l’EXR Processor, tous les deux de seconde génération. Dénué de filtre passe-bas, pour maximiser la netteté, il dispose d’une mosaïque où les filtres colorés n’adhèrent pas à la logique de Bayer, mais obéissent à une répartition à la périodicité plus grande, qui ne relève pas de l’aléatoire. Pour s’opposer au moiré, d’habitude combattu par le filtre passe-bas. Il est exploité jusqu’à 25 600 Iso.

JPEG
L’autre originalité de ce capteur est le détournement de certains photosites « verts » pour le système AF à détection de phase qui, selon les circonstances, complète l’AF à détection de contraste. On espère que le mode Rafale à 6 im/s en tirera bien parti. Fujifilm publie de nombreux chiffres pour marquer la réactivité de son compact. Leur intérêt est anecdotique, vu que l’on n’en connaît pas précisément les conditions de mesure. Le test terrain sera autrement plus pertinent. Le viseur hybride a aussi évolué. Son versant numérique est maintenant confié à un micro afficheur de 2,36 Mpts (technique LCD mais définition identique à l’Oled de Sony), d’une grande finesse. La mise au point manuelle voit la loupe complétée par deux outils : le peaking (Focus Peak Highlight) et l’écran divisé Digital Split Image (stigmomètre numérique). Du côté des modes de rendu, les simulations de films, plus riches que sur le X100, sont complétées par les filtres artistiques et par un mode Superposition fusionnant deux photos.

JPEG - 237 ko
La fonction Digital Split Image en action (cliquer pour agrandir).
Ce stigmomètre électronique divise et décale deux parties de l’image, jusqu’à ce que la mise au point manuelle les fasse coïncider (document Fujifilm).
JPEG - 507.8 ko
Les filtres artistiques (cliquer pour agrandir).
(Document Fujifilm.)

Parmi les accessoires, on note la venue d’un microphone stéréophonique, qui se branche sur l’interface USB... ce qui signifie qu’il faudra un adaptateur pour employer un micro muni d’un jack mono ou stéréo. Le X100S sera vendu 1 149 € début mars. À n’en pas douter, une version noire, plus collector, risque d’apparaître dans un coffret intégrant le pare-soleil. Dommage qu’elle ne soit proposée d’emblée au même prix.

- Le site de Fujifilm

LIEN COMMERCIAL : PROFITEZ DE REMISES EXCEPTIONNELLES
Jusqu’au 15/01 de nombreuses remises (jusqu’à 450 €) sont offertes sur la gamme X Premium (X-T1 et objectifs Fujinon) dans la boutique officielle Fujifilm. Cliquez ICI Pour en profiter

Premier avis


Beaucoup d’enthousiasme et un poil (et même plusieurs) de déception. Voilà le sentiment qui se dégage à la lecture des caractéristiques du boîtier (faute d’avoir eu un modèle de présérie entre les mains).

Au chapitre des regrets trône l’afficheur externe de seulement 460 kpts quand le minimum est de 920 kpts pour un appareil de ce prix (1 149 €) et surtout orientable puisque les velléités vidéos sont plus affirmées que sur le X100 (prise microphone, enregistrement plus qualitatif, peaking). On s’en consolera en pensant à la visée électronique qui gagne en finesse, avec une définition de 2,36 Mpts. Deuxième regret, le manque de tropicalisation. Et l’absence récurrente de gestion sans fil des flashs distants et une commande de bracketing inutile dans sa forme actuelle (+/- 1 IL maxi).

Heureusement, la présence du capteur des hybrides X-Pro1 et X-E1 va occulter les réticences, tant il procure satisfaction, assurant finesse et usage aux sensibilités élevées. À ce sujet, il faut signaler que DxO Optics Pro ne le prend pas en charge (mais ce n’est pas gravé dans le marbre) et que les forums bruissent d’usager de Lightroom et de Camera Raw qui sont insatisfaits de la conversion Raw>Jpeg opérée. Les améliorations de l’AF et la meilleure gestion de la bague de mise au point sur les hybrides laissent augurer d’un compartiment fonctionnel bien plus satisfaisant, d’autant que la détection de phase complète la détection de contraste. Et que de nouveaux outils de contrôle de mise au point manuelle apparaissent. Fujifilm, qui n’a pas changé le boîtier, a su revisiter de fond en comble son armature électronique pour donner une seconde jeunesse au X100 et l’ouvrir un peu plus, mais insuffisamment sur la vidéo.

Lien commercial : LE FUJIFILM X100 Black Premium Edition en Promo !
- Livré dans son coffret collector dans une finition noire/argentée, avec un étui en cuir, un pare-soleil, une couronne adaptatrice et un filtre protecteur, le X100 façon Black Premium Edition détonne. Le tout à prix sacrifié ! Voir l’offre
LIEN COMMERCIAL : PROFITEZ DE REMISES EXCEPTIONNELLES
Jusqu’au 15/01 de nombreuses remises (jusqu’à 450 €) sont offertes sur la gamme X Premium (X-T1 et objectifs Fujinon) dans la boutique officielle Fujifilm. Cliquez ICI Pour en profiter

Fiche technique

  • Prix : 1 149 €
  • Capteur : X-Trans Cmos 23,6 x 15,6 mm, format 3/2, 16,3 Mpxl
  • Définition maxi. : [3/2] 4 896 x3 264 [16/9] 4 896 x 2 760 [1/1] 3 264 x 3 264
  • Définition vidéo. : 1080p (60 im/s et 30 im/s, H.264)
  • Objectif : Fujinon F2/23 mm (35 mm éq. 24 x 36), 8 lentilles en 6 groupes (1 asphérique)
  • Protection boîtier : -
  • GPS : -
  • Wi-Fi : -
  • Stabilisateur : -
  • Sensibilités : 100 - 25 600 Iso
  • Formats de fichiers : Jpeg, Raf, Mov
  • Mise au point : Auto (déclenchement ou continue), manuelle ; détectionde contraste et de phase ; 1 ou 9 zones en auto, 49 (visée électronique) ou 25 (visée optique) zones en manuel
  • Mode macro : 0,1 - 2 m
  • Mesure de l’exposition  : Multizone, pondérée centrale, ponctuelle (2 %) ;+/-2 IL par 1/3 ; bracketing 3 vues (+/- 1/3 IL, 2/3 Il, 1 IL)
  • Histogramme : Prise de vue, Lecture
  • Vitesse : 1/4000e - 30 s (1/1000e à F2-F2,8 ; 1/2000e à F4-F5,6)
  • Mode d’exposition : PSAM
  • Mode rafale : 6 im/s (9 Raw, 29 Jpeg)
  • Balance des blancs : Auto, préréglée (7), mesurée (1), manuelle en K
  • Réglage divers : Modes Film (Astia, Provia, Velvia), N&B, sépia, filtres artistiques
  • Flash : 0,5 - 9 m à 1 600 Iso
  • Prise flash : Oui
  • Compensation éclair : +/- 2/3 IL
  • Visée : Hybride (90 % optique, 100 % électronique 2,36 kpts), dégagement 15 mm
  • Moniteur : LCD 2,8 pouces/460 kpts
  • Affichage : Zoom, index, affichage par date, visage, type, notation
  • Stockage : Mémoire interne 20 Mo, SD, SDHC, SDXC
  • Interfaces : Hi-speed USB, mini HDMI
  • Personnalisation : 3 configurations utilisateur, 2 touches
  • Divers : Panorama, exposition multiple, niveau électronique, aide à la mise au point (peaking, loupe, stigmomètre numérique)
  • Alimentation : 1 accu Li-Ion, 3,6 V, 1 800 mAh
  • Logiciels : NC
  • Accessoires fournis : Dragonne, câble USB, accu et chargeur
  • Dimensions : 126,5 x 74,4 x 53,9 mm
  • Poids : 445 g (avec accu et SD)
LIEN COMMERCIAL : PROFITEZ DE REMISES EXCEPTIONNELLES
Jusqu’au 15/01 de nombreuses remises (jusqu’à 450 €) sont offertes sur la gamme X Premium (X-T1 et objectifs Fujinon) dans la boutique officielle Fujifilm. Cliquez ICI Pour en profiter

Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les commentaires liés à cet article

Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • On attendait un x200, voici un x100s ce qui nous laisse penser qu’effectivement les modifications sont mineures. J’espère qu’ils auront porte une amélioration sur le probleme de moirage et que le temps de latence en raw est enfin réduit lors de l’inscription sur la carte memoire. Pour le reste attendons de voir mais je doute que ce modele motive beaucoup de possesseur a upgrader d’un x100 vers un x100s a un prix de vente qui sera au double d’un bon x100 d’occase.

    • Bonjour,

      Pouvez-vous être plus précis. En quoi le temps de latence d’écriture du Raw est-il pénalisant dans la mesure où la mémoire tampon permet d’enchaîner plusieurs photos sans délais (à l’AF et à la réactiivté de l’appareil près).

      Et on ne peut parler de prix doublé, le X100 ne vaut pas neuf 570 € (il faut comparer les prix de la rue et non celui d’un X100 d’occasion avec le tarif officiel du X100s neuf), mais plutôt 820-990 € selon les enseignes.Prix qui vont baisser je vous l’accorde.

      Laurent

    • Si vous faites plusieurs photos les unes à la suite des autres, à un moment (souvent après 3 ou 4 photos), il devient impossible de déclencher. Quant au prix, la question était de savoir si étant donné la pléthore de X100 sur le marché de l’occasion (avec souvent peu de déclenchements d’ailleurs, une partie des acheteurs l’ayant acheté pour avoir un appareil avec un look rétro de "faux" Leica) suite à la sortie du XE1, l’écart de prix justifie le fait qu’on achète un X100s neuf plutôt qu’un X100 d’occasion. C’était un peu le même problème avec le Nikon D300 et le D300 s, si tant est qu’on peut comparer les pommes et les poires.
      L’argument en faveur du X100s est évidemment qu’il s’est considérablement amélioré par rapport au capteur et à son autofocus. Donc, il reste un choix évident pour celui qui peut se contenter d’une focale fixe et d’un boîtier qui ne possède pas de système anti-bougé, ce dernier point étant le plus gros reproche qu’on peut lui adresser. Ce choix est moins évident pour celui qui possède déjà un XE1. Le choix est plus ouvert pour celui qui voulait acheter un X100 d’occase d’autant que non seulement le prix du X100 neuf et même la cote d’occasion (on en trouve déjà entre 5 et 600 euros en TB état) vont être revus à la baisse tout comme le prix du Xpro a baissé dès l’apparition du XE1. En Grande Bretagne et en Allemagne, une optique (le plus souvent le 30 f1,4) est offerte à l’achat du boîtier xpro !

    • Bonjour,

      La carte SD doit jouer un rôle. Avec mon X100, je déclenche en Raw+Jpeg sans limite (mode MF ou AF). Avec une SD Extreme Pro (45 Mo/s) de Sandisk. Quelle carte utilisez-vous ?

      Laurent

    • je trouve vraiment bizarre que les gens trouvent ces changement mineurs... passer de 12 à 16 milions de pixels , cela n’est pas mineur. Travaillant avec un 24 millions je sais que descendre n’est pas facile.
      J’ai un X 10 et attends avec impatience le x100 s, certe le x10 n’est pas sans défaut mais les résultats les font vite oublier.
      Apres, on aime ou aime pas ces appareils mais pour avoir a peu pres tout essayé je suis accro car j’ai l’impression de travailler en argentique...
      c’est la nostalgie d’un Leica, le fait d’avoir un compact que l’on ne cache plus...a un prix tres abordable.

  • Ce n’est peut être pas raisonnable mais je changerai bien mon X100 pour les raisons suivantes :
    Disposer du capteur 16MP pour un prix tout à fait imbattable.
    Le viseur électronique qui semble équivalent aux Nex ou alpha et dont la qualité s’approche beaucoup d’une visée réflexe.
    Ensuite pourquoi pas le télémètre électronique. A voir sur le terrain mais s’il peut me faire oublier mon Leica rien que pour ça je prends.
    Je vois qu’il y a de petites amélioration ergonomique comme la position de l’autofocus placé en fin de course ald d’une position milieu qu’on hésite changer à la volée.
    Ha si un point qui serait rédhibitoire serait de conserver l’organisation des menus, notamment le passage en ISO auto/manuel et la pauvreté des réglages perso.
    Quant aux styles d’image très peu pour moi mais il en faut pour tous les goûts.

  • Bonne nouvelle, j’étais déjà un fan du X100 malgré ses défauts de jeunesse !
    En plus il coûtera moins cher que le premier X100 à sa sortie !

    Ce X100s avec son capteur de 16 MP me semble sur la bonne voie et le nouvel AF devrait permettre de rattraper un peu ce qui faisait défaut sur son prédécesseur.
    Quant aux menus avec un peu de pratique et une fois le boîtier fait à sa main, on finit par s’y faire !
    Seul bémol pour moi, l’absence de contrôle des flashs distants, bien utile en reportage. (J’utilise pour l’instant des déclencheurs radio mais en mode manuel uniquement dommage !)
    Quant à la vidéo, par pitié arrêtez de vouloir en mettre partout, il existe encore des photographes qui ne filment pas !!!! d’autant que je reste persuader que cela fait augmenter le coût des appareils et que cela n’amortit pas leur coût de développement....

    A quand un complément optique 50 ou 70 mm ?

    • Oui, un photographe va à l’essentiel quand le vidéaste a pour objectif le montage.
      D’un côté on a un pêcheur à la ligne et de l’autre un chalutier qui n’a pas les mêmes besoins en matériel...

    • il est facile d’acheter un leica au boulevard beaumarchais ;le x100 est réservé aux nostalgiques atteints du syndrome leica où la photo est nette du premier au dernier plan,Ces dinosaures, brulés par le reve du passé ne sont plus utiles à la photo d’aujourd’hui. je laisse mes coordonnées gerard melot mail egmelot@free.fr
      je souheterai un fugi x100 avec un gros zoom pour travailler et faire des paysages,de la photo animaliéres,précision je fais de la photo depuis l’age de 20 ans et j’en ai 74

    • De quoi est-ce que vous parlez ?
      "syndrome leica où la photo est nette du premier au dernier plan" qu’est ce que ça peut vouloir dire ?

      "Ces dinosaures, brulés par le reve du passé ne sont plus utiles à la photo d’aujourd’hui ?" Vous parlez du leica M , inutile ??
      j’ai pour ma part 30 ans et je fais de la photo avec un leica M et jamais je n’ai pris autant de plaisir à faire de la photo, j’espère de mon côté ne jamais avoir à retourner dans le monde de l’appareil high-tech japonais .Mais bien sûr je ne m’évertue pas à faire de la photo de sport ou animalière avec un télémètre.....

    • Entièrement d’accord. Stop à la vidéo sur ce type de boîtiers. C’est un surcoût pour rien. Je suis cinéaste, et si je veux filmer, je prends une caméra. Je suis aussi photographe et je privilégie un boîtier pour ses qualités photographiques, pas vidéo. Pourquoi les photographes devraient supporter les frais des vidéastes. D’autant que filmer avec un appareil photos est un nouveau geste, que je ne trouve pas naturel.
      Pour ce qui est du X100S, cet appareil semble effectivement réunir assez de qualités pour faire une bonne photo, si ce n’est qu’il lui manque peut-être la stabilisation.

    • Je ne peux qu’appuyer ton point de vue. J’ai 40 ans de photo derrière moi et toujours en Leica (M3 à M 240) avec en parallèle du reflex (Nikon F2 à 6 puis D2 à 3s). J’ai jamais pris autant de plaisir qu’avec le Leica. Entre dépouillement où seul l’essentiel capte notre attention c’est à dire l’image. Entre visée claire et hors du commun, optique surperlative, compacité, Full Frame et discretion. Sans parler du modelé... Aucun japonais n’a réussi à m’impressionner autant que Leica dans leur façon de composer l’image qui est très différente d’un réflex. Ni meilleurs ni moins bonne...juste différente. J’ai un X100 aussi, j’adore ce boitier on retrouve un peu cette philosophie mais on est encore loin d’un M9 avec un 35mm Summicron Asph. Idem pour le Xpro1. Après chacun voit midi à sa porte et en ce qui concerne Leica, beaucoup parlent et critiquent et très peu en connaissance de cause, peut être par incomprehension ou frustration je ne sais pas. Mais en tout état de cause, il est clair qu’il est plus juste d’arrêter de critiquer et de commencer à comprendre ce qui fait qu’un Leica est si "spécial" mais là encore aucun test labo ne peut quantifier ça.. C’est à dire le plaisir et la différence d’approche de la photo.

  • perso j’hesite entre le xe1 et le nouveau x100s, j’ai vendu mon reflex et mes objectifs pour passer chez Fuji
    pour un des deux boitiers....
    le reflex n’a plus bcp d’interet ( mis à part les longues focales ) par rapport à ce systeme ,et pour la photo de rue c.est bien plus
    discret et leger...enfin une marque a fait un vrai appareil photo....BRAVO...

  • bonjour à tous...
    A ce que je vois, toujours le même boitier donc toujours le même problème de molette de correction IL qui se dérègle et c’est insupportable ,..et la batterie qui n’a toujours pas (je suppose) de "détrompeur" ...pour le capteur ..on verra...12.3 millions c’était déjà suffisant dans la plupart des cas ..et le viseur numérique...à quoi bon quant on a un viseur optique de cette qualité. (pas mal aussi les ISO qui montent...25600 ....) A suivre et attendons les tests....

[
0
]