Publié le : 07/01/2013
Par : Laurent Katz

Fujifilm X20 : capteur X-Trans et autofocus hybride

Le X20 ressemble comme deux gouttes d’eau à son prédécesseur, mais les changements sont d’importance. Au menu, un capteur formidablement armé en technologie : structure X-Trans comme sur les hybrides, absence de filtre passe-bas, photosites dédiés à l’AF à détection de phase. Et quelques autres arguments de poids.

Présentation

Dans la famille X-Series de Fujifilm, les X à deux chiffres représentent les compacts experts à petit capteur. Dont la première incarnation fut le X10. Un modèle attirant. À la fois par son aspect vintage et ses prestations. La seconde génération déboule à l’occasion du Consumer Electronic Show (CES), gigantesque salon américain consacré à l’électronique de loisir qui ouvre ses portes le 8 janvier.

Pareil, pas pareil

Le X20 reprend la construction en alliage de magnésium, l’aspect et les dimensions, au millimètre près, du X10. Mais il ne faut pas s’y trouver, hormis le toujours décevant LCD fixe de 460 kpts et le zoom muni d’une bague de variation de focales servant d’interrupteur de mise sous tension, l’armature numérique est toute neuve. Mais avant d’en parler, je dois signaler une modification du viseur optique qui doit faire rougir de honte la concurrence. Pas par la couverture, hélas réduite à 85 %, mais par l’inclusion d’un afficheur transparent qui présente la vitesse, l’ouverture, la sensibilité, la zone de mise au point. Et quelques autres informations. Ces données sont affichées en noir et, quand la scène devient trop sombre, leur couleur passe au vert. Et même en rouge quand une situation erronée intervient.

Le capteur, déjà d’obédience Cmos rétroéclairé (BSI), hérite de la technologie X-Trans inaugurée sur l’hybride X-Pro1 et employé sur le X-E1. Ici, il n’est pas de type APS-C, puisqu’il s’agit du plus grand des petits capteurs (2/3 de pouces). Doté d’un filtre qui n’est pas une matrice de Bayer, afin de réduire les risques de moiré, puisqu’il n’y a pas de filtre passe-bas devant le capteur. Le processeur est tout nouveau. Il s’agit de l’EXR Processor II. On remarque au passage que, tant le sélecteur de modes que le capteur, ont perdu la mention EXR. L’extension de la dynamique, gérée au niveau du capteur par une gestion spécifique des photosites, est ici reportée au niveau du traitement interne du Raw. Et le processeur prend en charge, outre les modes Films, des filtres artistiques : Pop Color, Toy Camera, Miniature, Dynamic Tone, Partial Color (rouge, orange, jaune, vert, bleu et violet), High Key, Low Key et Soft Focus. Rien d’original à ce niveau, c’est aujourd’hui le minimum syndical en la matière. Et en matière de rafale, c’est 12 im/s, c’est entre 3 et 9 im/s selon le nombre de photos pouvant être enchaînées. On attend une fiche technique complète, pour savoir s’il y a des restrictions en matière d’AF, de mesure de l’exposition et d’affichage LCD dans ces conditions.

Mise au point hybride

Ce capteur présente une autre originalité. Comme celui du F300EXR qui fut le premier à inaugurer la technique reprise depuis sur le Sony NEX 6 et NEX-5R, les Nikon 1, Canon EOS 650D et EOS-M, il exploite certains photosites pour activer automatiquement un autofocus à détection de phase pour optimiser réactivité et précision, dixit Fujifilm. Attendons pour juger sur pièce, car en usage photo, seule Nikon s’est montrée convaincante avec ce type d’autofocus hybride.

La vidéo Full HD est présente (30 ou 60 im/s), un micro stéréo (MIC-ST1), à brancher sur le port USB faute de prise microphone dédiée, étant proposé à titre d’accessoire. Comme le kit pare-soleil et filtre de protection traité multicouche (Super EBC).

Le X20 sera vendu 549 € début mars.

- Le site de Fujifilm

Premier avis

Mon commentaire est proche de celui émis pour le X100s. Dommage que l’afficheur ne propose pas 920 kpts et surtout qu’il n’est pas au minimum orientable verticalement, pour seconder l’ouverture manifeste vers la vidéo Full HD. Et un peu de tropicalisation n’aurait pas nuit.

Un autre débat mérite d’être ouvert, celui du type de capteur. 2/3 de pouces (en fait 6,6 x 8,8 mm), c’est encore petit. Vu la taille de l’X20, et même s’il aurait fallu un zoom plus encombrant pour assurer les grandes ouvertures (f/2-f/2,8), le choix d’un imageur 1”, comme celui du Sony RX100, aurait offert un surcroit de qualité aux Iso élevés.

Reste que l’AF hybride, qu’il faudra juger à l’action, et l’emploi d’un imageur Cmos EXR Trans, montre que la photographie, et non les fantasmes techno-informatiques, reste au cœur des préoccupations de la marque. Le X10 était déjà une réussite de ce point de vue, confirmé par notre test terrain en Thaïlande, le X20 ne devrait donc pas décevoir. Et l’ergonomie bénéficie du peaking et surtout d’un viseur optique, enfin informatif sur les paramètres de prise de vue.

Fiche technique

  • Prix : 549 €
  • Capteur : X-Trans Cmos II, 2/3 de pouce, 12 Mpxl
  • Protection du boîtier : -
  • GPS : -
  • Wi-Fi : -
  • Définitions maximales : [4/3] 4 000 x 3 000 [3/2] 4 000 x 2 664 [16/9] 4 000 x 2 248 [1/1] 2 992 x 2 992 pixels
  • Vidéo maxi : 1080p (60 et 30 im/s, H264)
  • Format de fichier : Jpeg, Raw
  • Zoom : Fujinon 28-112 mm f/2-2,8 (éq. 24 x 36)
  • Mode macro : 1 cm (mode Super Macro)
  • Mise au point : détection de phase et de contraste ; multizone, détection de visages ; vue par vue, continu, suivi AF
  • Stabilisation : oui (optique)
  • Écran : LCD 2,8 pouces/460 kpts
  • Viseur : optique 85 %
  • Modes d’exposition : PASM, EXR
  • Sensibilités : 100– 12 800 Iso
  • Vitesses : 30 s - 1/4 000e s
  • Rafales : 12 im/s (11 im.), 9 im/s (14 im.), 6 im/s (20 im.) et 3 im/s (39 im.) à pleine définition.
  • Balance des blancs : auto, 7 préréglages, mesurée, manuelle
  • Flash : 0,3 – 7 m (grand-angle), 0,5 – 5 m (télé) à Iso Auto
  • Divers : Panorama 360°, modes EXR, modes Film, filtres, horizon virtuel, peaking
  • Stockage : SD/SDHC/SDXC
  • Connectique : sabot porte-flash, mini HDMI, Hi-speed USB et A/V
  • Accu : Li-Ion NP-50
  • Dimensions/poids : 117 x 69,6 x 56,8 mm/353 g (avec carte et accu)

Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les commentaires liés à cet article

Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • On se réjouit de voir les tests et on espère surtout qu’ils auront améliore l’ergonomie des menus. La version alu est magnifique. Bravo pour les infos dans le.viseur.

    • je suis décu. Je viens d’acheter le X20. Mais l’affichage de l’image que je viens de prendre ne s’affiche pas sur l’écran LCD quand le mode de prise de vue est mis sur OVD (viseur optique seulement). Il me faut activer le bouton d’affichage. Le X 10 d’un ami l’affiche, lui, directement 0,5 sec ou 1,5 sec suivant le paramétrage.Est ce le nouveau rêglage du X10 ou bien est ce un défaut de l’appareil que j’ai acheté ?
      Merci

  • J’espère vraiment qu’ils vont proposer en option un viseur externe, car le seul défaut du X10 était son "trou de serrure" !

    • bravo à Fuji, un compact avec un viseur avec des données ( à la minox) c’etait pas si compliqué
      mais personne voulait le faire...la honte pour la concurence
      avec le x100s le xe1 et x pro Fuji étonne et tant mieux

    • Pas que le trou de serrure comme défaut : j’en connait trois autres qui m’ont d’ailleurs incité à le revendre. Il y avait d’abord son autonomie ridicule, mais aussi un problème de poussières dans l’objectif, connu par d’autres propriétaires, et enfin une coulée de matière plastique l’intérieur du viseur. Par contre, RAS sur le SAV puisque après 2 semaines et demie d’immobilisation, le X10 m’était revenu nickel, objectif et viseur changés. Mais je n’ai pas souhaité persister, d’où la vente.
      Ceci étant, c’est un magnifique petit compact qui réalise des clichés magnifiques : piqué, bonne colorimétrie, réglages mulltiples, précision de l’AF, luminosité... Je l’ai vendu à reculons pour être honnête.

    • bonjour,
      je viens de voir votre message, concernant la revente de votre fuji x10,
      pouvez vous me dire quel appareil photo vous avez depuis ?
      je possède actuellement un reflex olympus e620 format capteur 4/3 après avoir eu un bridge olympus c7070,
      je suis satisfait de la qualité des images de mon reflex sauf en faible lumière
      ou le grain apparait très vite et/ou très forte dénaturation de l’image dû au lissage.
      je souhaitais remplacer mon reflex avec un capteur plus important au moins aps/c, je vous avoue je me sens un peu perdu car dans un premier temps je pensais reprendre un reflex puis en voyant les nouveaux hybrides (faible encombrant par rapport reflex) à venir sur le marche en fait je ne sais plus.
      je pensais voir du coté de fuji x/pro 1 xe1 > je me sens refroidi par l autofocus et la visée electronique du xe1 ou olympus omd em5 > capteur 4/3 comme sur mon reflex actuel... voila en gros et brut ce que je ressens et me sens un peu perdu dans tout cela...
      merci de votre retour.
      frank

    • Bonjour, idem pour mon X10 que j’adorais, problème de poussières dans l’objectif avec deux retours sav matériel.net... savez-vous si avec le X20 le problème est réglé ?

  • Quelqu’un a-t-il vérifié si le viseur marche dans tous les formats, en particulier s’il ne coupe pas l’image en 3:2 (défaut du X10) ?

  • Apparemment, le diamètre du filtre n’est toujours pas standardisé. Il n’aurait pourtant pas fallu grand chose pour le dimensionner
    au standard 40,5mm et affranchir l’utilisateur du "bricolage" inventé par fuji sur le X10. Dommage, vraiment, tant pour le reste, ce nouveau
    modèle semble prometteur...

    • Bonsoir,

      Afin de proteger l’optique il est possible de trouver un filtre UV au diametre de 40 mm. Après rien n’empeche de monter le pare soleil devant.
      Cela represente l’avantage d’avoir une jonction bien "étanche à la poussiere". car avec la bague d’adaptation d’origine puis le filtre Uv devant ce n’est pas " étanche".

      J’ai acquis l’ X10 pour mon épouse en remplacement d’un panasonic Dmc TZ10, qui à une poussiere dans l’optique....mais avec lequel j’avasi agrandi des photos de qualité en A3+...oui, oui, et de qualité je maintient, ces images ont étés exposées et personne n’a vu qu’elles "sortaient" d’un compact...

      Bien à vous, Cordialement,

      Georges

    • Bonjour,

      Avec le montage d’un filtre camdiox de 40 mm et d’un pare-soleil non-Fuji monté sur ce filtre UV, j’obtiens un gros vignettage particulièrement visible dans les coins gauches supérieur et inférieur. Pas vraiment corrigible dans Lightroom, même si réduction possible.
      Alors, je passe souvent mes photos en 3/2 pour éviter ce vignettage.

      Je persiste tout de même avec le Fuji X 10, mais les informations du viseur optique du X 20 m’auraient vraiment intéressé, la visée par LCD en pleine lumière n’étant pas toujours agréable.

  • Un capteur "d’obédience" CMOS ? Sans doute avez vous voulu dire d’origine ou de conception CMOS ?

    • Bonjour,

      Oui, vous avez raison, mais je maintiens « obédience », même si l’usage est à la marge.par rapport à la signification initiale qui parle d’une subordination à un supérieur ecclésiastique - j’ai failli écrire religieux... mais vous auriez relevé la nuance :-). Le mot me plait bien, et cela change... car le langage des actus matérielles et logicielles est terriblement répétitif.

      Je l’emploie pour dire que le capteur Cmos relève de la famille des Cmos, comme je pourrais le faire des capteur Mos de Panasonic. Il faut bien que la langue évolue aussi dans l’usage des mots. Tant qu’il ne s’agit pas d’un franglais de bas étage !

      Laurent

  • Je me permets de faire une petite correction à cet article. Le capteur du Fuji X20 (2/3 de pouce) n’est pas le plus grand des petits capteurs. Celui du Sony RX100 par exemple est plus grand (1 pouce).

  • Le Fujifilm X20 est trop cher. La batterie ne tient pas. L’autofocus ne fonctionne pas trop bien. Le viseur est inutilisable. Les menus sont compliqués... bref..
    J’ai du mal à comprendre l’engouement de certains pour cet appareil. Oui, c’est "super joli" en argent ...
    Certains parlent de "male jewelery".

  • Un appareil comme celui-ci, ça ne s’achète pas sur un coup de tête...

    Commencez par désactiver l’anti bougé et l’écran, vous verrez que l’autonomie de l’appareil est tout à fait satisfaisante. D’où vient ce besoin de visualiser la photo immédiatement après sa prise ?
    Réglez convenablement votre APN et faite lui confiance.
    J’ai l’impression que nombreux seraient ceux qui joueraient aux cartes si les APN n’avaient pas d’écran LCD ! Pendant des décennies ont a fait des photos sans écrans !

[
0
]