Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Fujifilm X70 : premier écran tactile de la série X

15/01/2016 | Benjamin Favier

Ce compact est doté d’un capteur APS-C et d’une focale fixe équivalente à un 28 mm f/2,8 en 24 x 36. Son écran LCD est orientable à 180° et bénéficie d’une fonction tactile, ce qui en fait le premier hybride Fujifilm X doté de cette technologie. Contrairement à la famille des X100, il est dénué de viseur intégré.

Présentation

Décidément, le nombre soixante-dix est indissociable du selfie chez Fujifilm ; après l’Instax Mini 70, appareil instantané offrant un miroir pour bien se cadrer soi-même, voici le X70. Un compact muni d’un écran pivotant à 180°, visant les adeptes de l’autoportrait. Et doté, c’est une première sur un modèle Fujifilm X-Premium, d’une fonction tactile. Le reste de ses caractéristiques n’en font pourtant pas un modèle destiné au grand public. Avec son capteur APS-C et sa focale fixe, il vient s’intercaler entre les X30 et X100T, dans la gamme de compacts Fujifilm X. Et se positionne en tant que concurrent direct du Ricoh GR II et du vieillissant Nikon Coolpix A.

Focale fixe, pas de viseur

Comme le compact expert de Ricoh, le X70 intègre une optique inamovible, Fujinon 18,5 mm, équivalent à un 28 mm f/2,8 dénuée de stabilisation. La formule optique repose sur sept lentilles, dont deux asphériques, réparties en cinq groupes. Fujifilm mentionne un traitement antireflet HT-EBC. Le diaphragme compte neuf lamelles. Un pare-soleil existe, mais il est optionnel (LH-X70, 69 €). Rappelons que la série X100 repose quant à elle sur un objectif équivalent à un 35 mm f/2 en 24 x 36, et qu’il est possible, via le convertisseur dédié, d’obtenir un 28 mm.

Contrairement au X100T, le X70 est dénué de viseur électronique. Fujifilm offre néanmoins la possibilité de greffer un viseur optique externe VF-X21 (199 €) sur la griffe porte-accessoire, couvrant les focales de 28 et 21 mm, exactement comme pour le Ricoh GR II. Il sera d’ailleurs possible de cadrer avec l’équivalent d’un 21 mm sur le X70, avec le convertisseur WCL-X70 (199 €), tout en conservant l’ouverture à f/2,8. À noter, les convertisseurs prévus pour les X100 ne seront pas compatibles avec cet appareil. En interne, un mode de conversion numérique permettra de cadrer avec des équivalents 35 et 50 mm, moyennant un recadrage.

Capteur connu

Pas de nouveauté au niveau du capteur. Parmi les boîtiers annoncés aujourd’hui par Fujifilm, seul le X-Pro2 inaugure une nouvelle génération. Au sein du X70, c’est toujours le Cmos X-Trans II de 16 Mpxl qui officie, avec le processeur EXR II. Un duo déjà apprécié sur plusieurs modèles, dont le X100T, ou les X-T10 et X-T1. Le système autofocus est d’ailleurs identique à celui de ces deux modèles et du X-Pro2 désormais, avec notamment la possibilité de sélectionner différents groupes de collimateurs AF par zones, parmi soixante-dix-sept points. Si l’obturateur plafonne au 1/4 000s, on peut monter au 1/32 000s avec l’obturateur électronique. Le niveau de personnalisation ne laissera pas les utilisateurs les plus friands de paramétrages fins insensibles : huit touches sont personnalisables et seize fonctions (à définir) sont accessibles via la touche Q.

Écran tactile, enfin !

La principale nouveauté et originalité du X70 est donc son écran. La taille et la définition demeurent classiques, à 3 pouces et 1,04 Mpts, mais pouvoir l’incliner à 180° et agir tactilement en fait un modèle à part — outre la focale fixe à 28 mm – dans la gamme X-Premium. C’est aussi un argument supplémentaire face au Ricoh II, lui aussi dénué de viseur, et pourvu d’un LCD fixe et non tactile. À noter la présence d’un flash intégré, semblable à celui de la série X100, qui ne permet pas, contrairement à celui du GR II, de piloter des flashs sans fil.

Dans la lignée des précédents X

Par ailleurs, le X70 a droit aux mêmes fonctions que les autres Fujifilm X récents (le X-Pro2 est le seul à en offrir un peu plus) comme l’intervallomètre, le panorama par balayage, un mode d’exposition multiple, la simulation de film Classic Chrome, le focus peaking et un stigmomètre numérique, deux aides appréciables en mise au point manuelle. La vidéo reste cantonnée à 50 im/s en 1080p. La fonction WiFi permettra de piloter le boîtier et d’échanger des images à distance via l’application Camera Remote. Le port micro USB servira au branchement du micro stéréo proposé par la marque. En revanche, toujours pas d’USB 3 en vue… Enfin, l’accu NP-95 est le même que celui utilisé sur les X30 et X100T. Fujifilm annonce une autonomie d’environ 330 vues.

La sortie du X70 est programmée pour le mois de février, en noir ou silver, au prix de 699 €.

Accessoires

- Étui en cuir BLC-X70 : 69 €
- Pare-soleil LH-X70 : 69 €
- Viseur optique VF-X21 (couvre 21 et 28 mm) : 199 €
- Convertisseur grand-angle WCL-X70 : 199 €

- Le site de Fujifilm

Premier avis

On pouvait espérer une déclinaison des très réussis X100, le X100T attestant d’une belle maturité, assortie d’une focale fixe plus grand-angulaire. Ne serait-ce que pour venir taquiner les Ricoh GR II et Nikon Coolpix A (les Leica X et Sigma DP aussi, dans une moindre mesure), certes dénués de viseur, mais qui offrent un capteur APS-C de 16 Mpxl et donc une optique équivalent à un 28 mm f/2,8. C’est finalement le X70 qui occupe ce segment. Il troque le viseur EVF du X100T pour un écran tactile et orientable, tout en offrant une ergonomie très proche de celui-ci, avec notamment une bague de diaphragme crantée autour de l’optique.

La possibilité d’incliner l’écran, jusqu’à 180°, est bien sûr intéressante, qui plus est avec l’ajout d’une interface tactile, dont on ne comprend pas l’absence sur les autres modèles annoncés simultanément par Fujifilm. Le X70 revendique par la même occasion une petite originalité par rapport au Ricoh GR II. Mais avant de tester ce boîtier, nous regrettons que l’optique ne soit pas stabilisée, ce qui aurait été un argument de poids face à la concurrence, autant qu’une aide en vidéo : l’écran orientable devrait inciter les utilisateurs à enclencher la touche Rec un peu plus qu’à l’accoutumée. Sur le papier, il est également dommage que l’USB 3 et la vidéo 4K soient aux abonnés absents en 2016… Le X70 devrait lutter sans problème face au Ricoh GR II en termes de qualité d’image, et les possibilités de personnalisation semblent prometteuses. On l’attend dans le domaine de la réactivité, où le GR II excelle particulièrement… Dans la sphère des compacts dotés d’un 28 mm, nous n’avons pas cité le Leica Q, muni d’un capteur plein format et situé dans une autre galaxie tarifaire.

Fiche technique

  • Capteur : X-Trans II Cmos 23,6 x 15,6 mm, format 3/2, 16,3 Mpxl
  • Définition maxi. : [3/2] 4 896 x 3 264 [16/9] 4 896 x 2 760 [1/1] 3 264 x 3 264
  • Définition vidéo. : 1080p (60 im/s et 30 im/s, H.264)
  • Objectif : Fujinon 18,5 mm (28 mm éq. 24 x 36) f/2,8 ; 7 lentilles en 5 groupes (2 asphériques)
  • Protection boîtier : -
  • GPS : -
  • Wi-Fi : oui
  • Stabilisateur : -
  • Sensibilités : 100 - 51 200 Iso
  • Formats de fichiers : Jpeg, Raf, Mov
  • Mise au point : Autofocus hybride à détection de contraste et corrélation de phase sur 49 points ; modes Zones AF et Large/Suivi sur 77 points ; mise au point manuelle (avec focus peaking)
  • Distance map : 10 cm
  • Mesure de l’exposition  : Multizone, pondérée centrale, ponctuelle (2 %) ;+/-3 IL par 1/3 ; bracketing 3 vues (+/- 1/3 IL, 2/3 Il, 1 IL)
  • Histogramme : Prise de vue, Lecture
  • Vitesse : 1/4 000s - 30 s ; 1/32 000s (obturateur électronique)
  • Mode d’exposition : PSAM
  • Mode rafale : 8 im/s (10 Jpeg)
  • Balance des blancs : Auto, préréglée (7), mesurée (1), manuelle en K
  • Réglage divers : Modes Film (Astia, Provia, Velvia, Classic Chrome), N&B, sépia, filtres artistiques
  • Flash : NG 5,5 à 100 Iso
  • Prise flash : Oui
  • Compensation éclair : +/- 2/3 IL
  • Visée : -
  • Moniteur : LCD 3 pouces/1,04 Mpts, orientable à 180° et tactile
  • Affichage : Zoom, index, affichage par date, visage, type, notation
  • Stockage : Mémoire interne 20 Mo, SD, SDHC, SDXC
  • Interfaces : Hi-speed USB, mini HDMI
  • Personnalisation : 3 configurations utilisateur, 7 touches
  • Divers : Panorama, exposition multiple, niveau électronique, aide à la mise au point (peaking, loupe), prise de vue par intervalle
  • Alimentation : 1 accu Li-Ion, 3,6 V, 1 800 mAh
  • Logiciels : NC
  • Accessoires fournis : Dragonne, câble USB, accu NP-95 et chargeur
  • Dimensions : 112,5 x 64,4 x 44,4 mm
  • Poids : 340 g (avec accu et SD)

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Pour 700 euros, on aurait pu s’attendre à mieux : optique stabilisée, un peu plus lumineuse, batterie plus performante : ces deux points négatifs freinent l’enthousiasme qu’on,pourrait avoir pour ce boîtier par ailleurs bien réussi au global. Un viseur à la ricoh est prévu et des tas d’autres choses qui nous amènent le.prix au niveau d’un xe2 et d’un 18 mm d’occasion en parfait état. Pour ma.part je regrette l’abandon des xm1 - est ce définitif ? - car comme panasonic avec les hypercompacts gm1 et 2 MAIS avec optique interchangeable - ils étaient bien plus,polyvalents ! en tout cas, Fuji occupe.ici une place intéressante qui va tenter les amateurs qui comme.ceux qui,ont attendu le d500, attendent aujourd’hui un (éventuel) successeur au Coolpix A. Pour battre ricoh, cela.va etre plus dur....

  • A ce lcd orientable qui manque tant au Ricoh GR.
    Mais question ergonomie au vu de ce que font ces deux marques le Ricoh devrait rester supérieur.

  • Difficile de battre le Ricoh GR pourtant... Il tient dans la poche, on peut tirer sans problème du 60X90, son autonomie est énorme... C’est juste une réussite fabuleuse. La seule chose qui pourrait permettre à Fuji de faire mieux serait d’intégrer un viseur optique dans un boîtier aussi petit.... En tous cas, Fuji fait de vraies jolies choses, contrairement aux géants Nikon et Canon, qui manquent franchement d’imagination....

  • L’avantage de ce boîtier est qu’apparemment on devrait avoir moins de problèmes de poussière surle capteur comme avec le ricoh GR ou le coolpix A qui ont des optiques rétractables. Par contre, pouvez vous confirmer que l’écran orientable ne peut être désactivé lorsqu’on utilise un viseur type ricoh. Si c’est le cas, c’est à mon sens une grosse erreur de conception.