Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Fujinon XF 16-80 mm f/4 R OIS WR : vivement la rentrée !

18/07/2019 | Benjamin Favier

Très attendu par les utilisateurs d’hybrides APS-C Fujifilm, ce zoom trans standard sera commercialisé en septembre.

Présentation

Jusqu’à présent, il y avait du choix, en matière de zooms transstandard, au sein de la gamme Fujinon pour hybrides APS-C. Le vénérable XF 18-55 mm f/2,8-4 R LM OIS ; le XC 15-45 mm f/3,5-5,6 OIS PZ, d’obédience amateur ; le XF 18-135 mm f/3,5-5,6 R LM OIS WR, plus polyvalent, protégé contre les intempéries ; et bien sûr, le XF 16-55 mm f/2,8 R WR, zoom pro par excellence, mais non stabilisé. Aussi, annoncé depuis de longs mois, ce XF 16-80 mm f/4 R OIS WR se présente comme le compromis idéal, en termes de plages de focale, luminosité, et stabilisation.

En attendant de savoir si les futurs X-Pro et X-T intègreront un système de stabilisation IBIS – pour l’instant seuls les X-H1 et GFX100 y ont droit – Fujifilm met l’accent sur le système optique OIS, logé dans le XF 16-80 mm, en revendiquant un gain de 6 IL. Une fois monté sur un hybride APS-C, il équivaudra à un 24-122 mm en 24 x 36, avec une ouverture constante à f/4. Il sera possible de la gérer via la bague dédiée (les ouvertures sont gravées sur le fût).

La construction repose sur seize éléments – dont trois lentilles asphériques et un verre ED – répartis en douze groupes. Le diaphragme compte neuf lamelles, et il sera possible de faire la mise au point à 35 cm, à toutes les focales. La construction s’annonce à l’épreuve des intempérie (dix joints d’étanchéité). Le poids atteint 440 g, soit 50 g de moins par rapport au XF 18-135 mm. Le pare-soleil est fourni, et les utilisateurs de filtres retiendront un diamètre de 72 mm.

L’optique sera commercialisée courant septembre, au prix de 849 €.

- Le site de Fujifilm

Fiche technique

  • Prix : 849 €
  • Type : Zoom
  • Focales : 16-80 mm (24-122 mm éq. 24 x 36)
  • Monture : Fujifilm X
  • Formule optique : 16 lentilles en 12 groupes
  • Bague de mise au point : oui
  • Protection tout temps : oui
  • Motorisation : oui
  • Stabilisation : oui
  • Ouverture maximale : f/4
  • Ouverture minimale : f/22
  • Diaphragme : 9 lamelles
  • Distance minimale de mise au point : 35 cm
  • Pare-soleil : oui
  • Diamètre du filtre : 72 mm
  • Dimensions (L x ø)  : 89 x 78 mm
  • Poids : 440 g

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Une excellente nouvelle que ce zoom.
    J’espère que la qualité optique sera au niveau du 16-55 f:2,8.

  • À peine plus léger et légèrement moins cher qu’un 16-80 nikon qui est excellent et qui ouvre à f2,8 en grand angle, pas de quoi s’exciter . Prix surfait comme d’habitude.

  • Attendons les résultats des tests ... pour se faire une bonne idée de la qualité de ce zoom . Pour ma part , j ’ utilise très souvent le 18 - 135 , dont je suis plutôt satisfait . Vais - je me laisser tenter par ce nouveau trans - standard ? Pas sûr , à moins que les tests ne soient vraiment dithyrambiques .
    Comme je l ’ ai déjà écrit auparavant sur ce site , j ’ aurais aimé un objo plus ambitieux , du genre 16 - 160 . Mais bon , dans quelques années , peut - être ?

  • Ernest,
    N’ayez crainte avec JMS vous allez voir la vie en bleu devant un mur rouge brique :)

  • Aux Nikon boys : c’est vrai quand on possède des boitiers Fuji pourquoi ne pas acheter des objectifs Nikon, tellement mieux en tous points ? (Enfin d’après vos dires qui manquent totalement d’objectivité). Pénible.
    6 Stops c’est bien, de plus tropicalisé, le prix comme d’habitude chez Fuji...Mais comme premier objectif certainement oui !

  • Ah, tous ces titres racoleurs :)
    Je n’utilise que des focales fixes, je ne l’attends donc pas et je ne suis sans doute pas le seul...

  • Vivement la rentrée ? Donc trop tard pour les vacances...

  • Ben oui , je ne comprends pas ... Certes , la gamme Fuji ( objos et boitiers )à ses défauts . Mais chez Canon , chez Nikon , etc ... il y AUSSI des " imperfections " diverses , à ce que j ’ en sais ! AUCUN matos n ’ est parfait : ça se saurait depuis lulure ... Donc , Fuji ne ME semble pas ... " si mauvais " que cela , bien au contraire . j ’ en veux pour preuve que j ’ utilise cette marque depuis quelques années , et que mes images , en terme de qualité , n ’ ont RIEN à envier à celles réalisées avec d ’ autres marques ( au même format APS - C , bien sûr ! ) .
    Bref , Fuji ( marque la plus fiable , selon une source FNAC , et celle qui s ’ en sort le mieux au niveau des ventes actuellement ) ne " mérite " pas toutes ces critiques ou remarques ... souvent ironiques !

  • Bonne nouvelle pour les fujistes, cette lentille devrait devenir très vite un must have de par sa polyvalence. En soi l’OIS devrait être une bonne chose. Quelqu’un peut me dire si l’OIS peut être désengagé comme pour le 18-55mm ?Les amateurs de ICM (intentional camera movement) comme moi, préférons des objectifs sans OIS ou avec OIS débrayable.

  • Apparemment non, j’ai arpenté le site Fuji, et rien ne permet de penser qu’il soit débrayable (pas d’interrupteur visible sur les samples de l’objo). Il est mentionné que la stab est capable de reconnaître lorsque sur trépied ou utilisée en mode pano, mais rien quand utilisée avec une guimbal.
    Pour avoir utilisé sur drone un caméscope avec une stab non débrayable, je dois avouer que le moindre mouvement de rotation (que ce soit en lacet ou en tangage) devient un exercice de haute précision pour que la stab ne décide pas de "compenser" la rotation. Très très pénalisant, en effet.

  • Plus que quelques jours à l’attendre.
    Je possède déjà 9 optiques XF Fuji, les optiques zoom F2,8 sont excellentes, même s’il manque la stab sur le 16 55, sont seul défaut à es yeux avec le poids .
    Les objectifs fixes WR de 16 à 50 ont un piqué superlatif. Ils ne pèsent rien se glissent dans la poche, sont super discret en photo de rue, font un malheur à qui veux partir léger. Vous prenez un 23 et un 50 et c’est tout bon, et cela ouvre à f2
    Le 18 135 a les faiblesse de tous les transdardard, mais il s’en sort au moins aussi honnêtement que nombre de ses concurrents.
    Le WR n’est pas bidon, j’ai pris de nombreuses rinces, sans sousci, même si je n’ai pas osé faire subir à mes Fuji les mêmes tourments qu’a mes D750 et D500 (photos en moto sous l’orage). Je n’ai qu’un espoir que le XF 16 80 soit aussi bon que le 16 80 2.8 4 de Nikon. Faire mieux que le 24 120 de Nikon n’est pas très difficile.
    S’il est bon il est à craindre qu’une partie de mon parc NIKON soit revendue. C’est l’objectif qui me manque car je pense que même en sport ou en presse, F4 n’est plus un handicap grâce à la belle montée en ISO des capteurs.