Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Fujinon XF 16 mm f/2,8 WR : grand-angle de poche

14/02/2019 | Benjamin Favier

Ce modèle rejoint le trio de focales fixes à f/2. Équivalent à un 24 mm, il se contente d’une ouverture à f/2,8, sans stabilisation, mais avec une construction à l’épreuve des intempéries.

Présentation

Les aficionados des Fujifilm X connaissent les XF 23 mm f/2 WR, XF 35 mm f/2 WR et XF 50 mm f/2 WR. Des focales fixes compactes, parées de joints d’étanchéité et d’une bague de diaphragme. Mais dépourvues de stabilisation, alors que seul le X-H1 embarque un système intégré (IBIS), parmi les hybrides de la marque. Le XF 16 mm f/2,8 WR annoncé aujourd’hui marche sur les traces de ce trio, tant du point de vue du design que des caractéristiques. Hormis l’ouverture : f/2,8 contre f/2 aux trois autres.

Ce qui frappe le plus, en parcourant la fiche technique, c’est la distance minimale de mise au point : seulement 17 cm ! Équivalent à un 24 mm en 24 x 36, cet objectif permettra d’aller « au plus près » de son sujet, en reportage… ou en street photo, car ses mensurations (45,4 x 60 mm) et son poids (155 g) en font un compagnon très discret, une fois monté sur un X-T ou X-Pro : reste à vérifier, sur les X-Pro1/X-Pro2, si la visée optique n’est pas obstruée par le pare-soleil.

La formule optique comprend dix éléments, dont deux lentilles asphériques, répartis en huit groupes. Le diaphragme compte lui neuf lamelles. On pourra utiliser des filtres de 49 mm de diamètre. La disponibilité est annoncée pour la deuxième quinzaine du mois de mars, au prix de 399 €.

- Le site de Fujifilm

Fiche technique

  • Monture : Fujifilm X
  • Formule optique : 10 éléments, 8 groupes (2 lentilles asphériques)
  • Tropicalisation : oui
  • Bague de mise au point : mécanique
  • Échelle des distances : -
  • Motorisation : oui
  • Stabilisation : -
  • Ouverture maximale : f/2,8
  • Ouverture minimale : f/22
  • Diaphragme : 9 lamelles
  • Distance minimale de mise au point : 17 cm
  • Pare-soleil : fourni
  • Étui : fourni
  • Diamètre filtre : 49 mm
  • Longueur : 45,4 mm
  • Diamètre : 60 mm
  • Poids : 155 g

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Sympa, il ne me parait pas excessif.
    Bien joue Fuji avec cette nouvelle vague bien ajustee niveau prix et performances

  • Svp ne pourriez vous pas utiliser le terme de photo de rue à la place de street photo ?

  • Il faut être magnanime avec la rédaction ; ce sont de jeunes fans technophiles nourris aux OGM qui confondent la sauce américaine avec la sauce armoricaine.
    Tout est question d’éducation et de culture !
    Et puis street photo ca fait tellement connaisseur et branchouille qu’ils ne pouvaient pas résister.

  • Street photo est un terme utilisé partout aujourd’hui, et dans plusieurs langues. Ce terme ne fait pas plus connaisseur ou branchouille que photo de rue. Le fait de remarquer son utilisation et d’écrire un commentaire est en revanche la preuve d’une fermeture d’esprit, d’une suffisance et d’un chauvinisme malheureusement encore trop repandus.

  • Cher Erwan,
    Le jour où vous ne mangerez plus que des hamburgers avec des baguettes chinoises vous n’aurez que vos yeux pour pleurer.
    Bien au contraire, nous sommes ouverts d’esprit ; la preuve, nous nous intéressons à l’évolution des nouvelles technologies et à bien d’autres choses.
    Plusieurs d’entre nous pensent peut-être à tort (nous verrons dans un siècle) qu’entretenir (sauvegarder) nos différences de langage, de culture, de recettes de cuisine, de traditions, etc. est plus ambitieux que de se coucher comme une carpette aux pieds de certains qui voudraient que le monde leur ressemble à tout prix et en toutes circonstances.
    Désolé, nous n’avons pas spécialement envie de faire comme vous mais sans mépris.
    Quand vous voyagez à l’autre bout de la planète est-ce pour rechercher ce qui vous ressemble ou pour découvrir la richesse de ces différences qui font toute la beauté des civilisations ?
    Le jour où tous les humains se ressembleront la vie aura sans doute beaucoup moins d’intérêt...

  • D’accord avec 2, 3 (sauf une certaine agressivité... contreproductive) et 5 : la langue française mérite d’être respectée et je ne vois pas pourquoi s’en réclamer est une "fermeture d’esprit", d’autant que la prétendue ouverture d’esprit vantée, toute focalisée qu’elle est sur l’anglo-américain, est une fermeture sur le reste du monde ; bref, tout le contraire d’une ouverture : une soumission et un déni de soi !

  • Pour la polémique , je ne sais plus dans qu’elle vidéo sur YT, un gars certainement un américain qui pense que le monde s’arrêter à son état. S’est mis en colère pour une histoire de langue, bien sur il fallait écrire en anglais (pardon américain) la preuve le u de YouTube voulait dire USATube ..... .
    Bref parlons français là où c’est possible, ils y a des pays comme en Corée du Sud où ça apporte un plus d’avoir un nom de magasin en Français ou une inscription sur un vêtement ou autre.
    Pour revenir à l’optique c’est une bonne idée, ils devraient faire un 14 plus compact que le f2.8.

  • Cette offre d’objectif compacts, de très bonne qualité et à prix raisonnable est plutôt bien vue par Fuji.

    Les objectifs "gros tromblons" type zoom ouvrants à f/2.8 manquent ou focales fixes à grande ouverture (je n’ai pas utilisé "prime" ... cf polémique), manquent vraiment de discrétion ; c’est donc une offre complémentaire.

  • Cher 4,
    Toi qui n’as pas de fermeture d’esprit, de suffisance ni de chauvinisme...
    On attend que tu étales ta tolérance à l’italien, au suédois, au bambara, au vietnamien etc... etc...

  • C’est moi qui ai allumé le feu avec street photo, alors puisqu’on y est, j’enfonce le clou en signalant à ceux qui veulent pratiquer le « franglais » qu’on ne dit pas street photo mais street photography. En plus du déni de langue française, vous massacrez la langue anglaise....
    Enfin, pour clore ce débat, défendre la langue française n’est pas un signe de fermeture mais une manière de défendre un esprit, un patrimoine et une culture. Cela n’empeche personne de s’interesser aux cultures que je sache. Et pour terminer, je vous signale que je ne suis ps français mais bien francophone et multilingue.

  • Oh le joli headshot dans sa face... Well done !

  • Je ne m’étonne plus pourquoi les français parlent si mal anglais, vouloir tout franciser,...
    C’est ridicule car je suis persuadé que vous utilisez les mots, planning, sandwich, workflow, etc.