Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Fujinon XF 80 mm f/2,8 OIS WR : télé macro

07/09/2017 | Benjamin Favier

Fujifilm dévoile son 80 mm stabilité et protégé contre les intempéries, qui figurait sur la feuille de route optique publiée l’an dernier. Il permet de photographier au rapport 1:1.

Présentation

L’intitulé est donc confirmé. Cet XF 80 mm f/2,8 R LM Macro OIS WR figurait sur la feuille de route rendue publique il y a un an par Fujifilm, lors de l’annonce du X-T2. Parfois, les caractéristiques changent entre le moment de l’annonce et l’officialisation.

Ce n’est pas le cas ici, et il s’agit bien d’un téléobjectif stabilisé (gain de cinq vitesses revendiqué par la marque) et protégé contre les intempéries, qui investit la gamme Fujinon XF.

Cet objectif macro (rapport 1:1) est fort bienvenu, puisque le XF 60 mm f/2,4 R existant n’est ni estampillé WR, ni OIS. La bague de diaphragme (neuf lamelles) du 80 mm permet de gérer l’ouverture manuellement, ou de confier ce réglage au boîtier en position A. La distance minimale de mise au point est de 25 cm, et rappelons que ce 80 mm se comporte comme un 120 mm en équivalent 24 x 36, quand il est monté sur les hybrides Fujifilm.

La formule optique comprend seize éléments (une lentille asphérique, trois verres ED, un Super ED) répartis en douze groupes. La construction est en magnésium et bénéficie de nombreux joints d’étanchéité. Il sera possible d’utiliser des filtres de 62 mm de diamètre. L’optique pèse 750 g, mesure 130 mm de long, et 80 mm de diamètre. Le pare-soleil est fourni. Disponibilité annoncée pour courant novembre, au prix de 1299 €.

JPEG - 82.5 ko
Nouvelle feuille de route publiée par Fujifilm aujourd’hui.

- Le site de Fujifilm

Fiche technique

  • Prix : 1299 €
  • Type : Focale fixe APS-C
  • Monture : Fujifilm X
  • Focale : 80 mm
  • Focales sur APS-C : 120 mm en équivalent 24 x 36
  • Ouverture maximale : f/2,8
  • Ouverture minimale : f/22
  • Construction optique : seize éléments en douze groupes (1 asphérique, 3 verres ED, 1 verre Super ED)
  • Protection : oui
  • Zooming : -
  • Motorisation : oui
  • Stabilisation : oui
  • Diaphragme : 9 lamelles
  • Distance minimale de mise au point : 25 cm
  • Pare-soleil : oui
  • Diamètre pour filtres : 62 mm
  • Dimensions (L x ø) : 130 x 80 mm
  • Poids : 750 g

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Je l’ai rêvé et FUJIFILM l’a fait ! Par rapport au 90mm f/2 il est stabilisé mais perds un diaphragme donc un boké moins beau.Pour avoir utilisé le 90mm à F/2 j’espère qu’il sera excellente dès 2,8. Tests à voir pour confirmation.

  • @ 1
    Merci de ne pas emprunter mon pseudo même si je partage en partie ce que vous dites . ;-)
    En ce qui concerne cet objectif, c’est un peu l’équivalent du 150/2.8 DG OS HSM Sigma Macro....sauf qu’il
    est moins ambitieux (Au départ, la feuille de route mentionnait la mise à l’étude d’un 120/2.8 Macro).
    Mes critiques sont en gros toujours les mêmes : Fuji tente de "singer" les produits déjà existants en 24x36
    ...pour le même prix que le 24x36 voire plus !!!
    Je rappelle que le Sigma déjà mentionné a été proposé il y a déjà 7 ans.

    Au Japon, le tarif proposé pour cet objectif est de 134.500 JPY HT (Bic)
    C’est plus cher qu’un 150/2.8 DG OS HSM vendu actuellement 97630 JPY HT (Bic)
    ...et à peine moins cher qu’un 180/2.8 DG OS HSM , 137500 JPY HT (Bic, idem).

    Il est relativement lourd (750g ) alors qu’on aurait pu espérer le trouver autour de 550g compte tenu du poids déjà atteint par le 150/2.8 Sigma (1150g).
    Heureusement que Fuji n’a pas mis en chantier un 120/2.8 OIS macro !

    Mes conclusions sur l’APSC n’ont donc pas varié d’un iota : L’APSC, c’est moins bien que le 24x36 mais c’est plus cher ...

  • @3
    eri c-p n’est pas votre pseudo...regardez bien.
    Ce n’est pas une raison pour nous ressortir le même blabla que d’habitude.
    eric-pas changer.

    Rien ne vaut chaque format, quel qu’il soit si c’est le choix de l’utilisareur.

  • Le choix de la focale est judicieuse (moins son prix), enfin diront certains un objectif macro, il parait que le 60 n’en est pas un et oui pas de rapport 1:1, perso ça en est un.
    Fuji devrait sortir un 33-40 macro ois f2.8.

  • @4
    Si seulement vous preniez un peu plus d’attention à lire ce que j’écris et à écouter au lieu d’écouter bêtement
    les discours de firmes qui ont toutes échouées par le passé et qui prétendent réinventer la photographie avec du matos moins bon ...vendu plus cher !

    Jusqu’à présent 5 "formats" financièrement accessibles ont été proposés :
    1"
    MFT
    APSC
    APSH
    FF/24x36

    Parmi ces 5 formats, 2 sont déjà morts ou moribonds.
    La raison qui explique la survie des 2 autres est purement conjoncturelle :
    On estime le coût d’un capteur FF 3-5 x plus élevé que l’APSC (Un capteur APSC coûte grosso-modo 100 $).
    Il suffirait que le coût de l’APSC baisse de 50% pour que la différence de coût avec le FF
    soit éventuellement ramenée à 100 $ : CE SERA LA MORT DE L’APSC et du MFT par la même occasion.

    Au jour d’aujourd’hui, toutes ces entreprises sont en difficulté financière parce qu’elles ne parviennent pas à concurrencer sérieusement lle 24x36 !

    Contre toute attente, et l’escroquerie est flagrante, Fuji annonce le dévelopement d’un 200/2 OIS censé concurrencer les 300/2.8 du 24x36.
    Mauvaise nouvelle pour Fuji : Ce 200/2 sera MOINS PERFORMANT que les 300/2.8 24x36, sera au moins aussi cher que ces derniers (à moins que Fuji ne tienne absolument à perdre de l’argent dessus !)
    et pèsera plus lourd que le 300/2.8 LIS Mk II.

    Je rappelle que la démarche de Fuji a déjà été tentée par Olympus au temps du FT et qu’ils se sont plantés lamentablement.
    Le 150/2 Zuiko ZD, qu’ils présentaient comme une altrernative aux 300/2.8 voire 300/2 (éphémères !) du 24x36, présentait beaucoup plus d’AC et les perfs optiques n’avaient rien à voir.
    En réalité, sur le plan photommétrique, cet objectif devait être comparé aux 300/4 Canikon !
    Malheureusement, il était plus lourd et plus cher que ces derniers...contredisant le discours marketing éculé
    vantant la légèreté du format...

    Quant à l’autre proposition de Fuji, elle arrive également trop tard : Le 12-24/4 Sigma pour reflex est déjà sur le marché
    tout comme le 12-24/4 G Sony FE. Ce dernier pèse 564g .
    Les chances de produire un 8-16/2.8 XF aussi léger et performant que le Sony sont NULLES...
    Je ne parle même pas du prix...

    Je rappelle également que les acteurs du 24x36 font TOUT pour décourager l’investissement vers de
    l’APSC ou du MFT grâce à des compacts 1" voire APSC (projet de G1 X Mk III chez Canon).
    Bref, l’APSC et le MFT en tant que formats concurrents du FF, c’est quasi-mort !

  • @Georges (m-5)
    Vous croyez pas qu’ils ont assez de problèmes comme ça ?
    Panasonic a sorti un 30/2.8 Macro OIS qui est plus lourd et plus encombrant que leur 45/2.8 macro OIS !
    Bref,ils n’arrivent pas à sortir un macro standard optiquement stabilisé.
    Chez Canon on attend aussi un standard macro (genre 60/2.8 IS) depuis la saint Glin-Glin.
    (Ils nous ont juré en 2010 qu’ils y travaillaient !). On est en 2017 et toujours rien...

  • Bonsoir,
    Je ne vois aucun spécialiste,ie, constructeur de matériel photo parmi nous ayant la capacité de tirer des plans sur la comète quant au devenir de tel ou tel format dans le futur. Donc restons humbles car les paramètres à prendre en considération sont multiples ( techniques/financiers/évolution des us et coutumes des consommateurs, etc etc)
    Fuji à titre personnel est un arbitrage et un compromis entre poids, encombrement et qualité photo versus le FF dont je viens. A ce jour aucun regret du choix réalisé en faveur de l’aps
    Le 80 mm Fuji ? De fait, il compromet un peu l’esprit des hybrides en raison de son poids et encombrement. Mais on ne peut avoir le beurre et le prix du beurre. Les qualités offertes par cette optique sont malheureusement à ce prix ( WR, OIS, f:2.8) et à mon avis font plus que compenser le relatif "surpoids" du 80 mm
    Enfin concluons que pour une marque aussi "jeune" que Fuji, offrir une gamme aussi large et avec un telle qualité optique en si peu de temps relève d’une réelle prouesse et haute technicité de cette maison

  • @8
    ..."FUJI une marque aussi jeune "...
    Pas vraiment.
    FUJI a une belle expérience et un véritable savoir faire. Déjà implantée en France dans les années soixantes FUJI s’est finalement connaître avec sa gamme reflex 24x36 FUJICA, avec des objectifs excellents à monture à vis et quelques innovations dont la cellule silicium ou traitement sous vide des lentilles...
    Vous trouverez les objectifs FUJI sur les cameras TV japonaises.
    Savourons le fait de travailler directement en jpeg pour d’excellents résultats dans un format qui a ici finalement toute sa place.

  • @Gino (m-8)
    L’art de la prospective est particulièrement délicat mais reste possible néanmoins.
    Nous savons que pour se maintenir, Fuji doit posséder un certain nombre de PDM et doit donc
    chercher à séduire toujours plus de nouveaux clients.
    Toute la question est de savoir s’ils en ont les moyens.
    Quels sont leurs arguments marketing ? Sont-ils vrais ou s’agit-il d’une illusion ?
    Personnellement, j’estime qu’il existe de grosses incertitudes sur l’évolution du prix des capteurs
    car Fuji a misé dès le départ sur le fait que les capteurs FF ne permettaient pas d’unifier à la fois une clientèle
    "amateur" avec la clientèle semi-pro" voire "professionnelle".

    Une interview toute récente d’un responsable de Nikon (Tetsuro Goto) affirme que les acteurs du mirrorless
    ne parviennent pas à séduire la clientèle pro Canikon.
    C’est assez embêtant pour Fuji.

    La marque fait semblant d’ignorer le problème en continuant d’avancer "tête baissée" dans ce format,
    non pas pour développer sa clientèle....mais pour ne pas perdre celle qu’elle possède déjà !

    Le problème, c’est que les nouvelles optiques en cours de développement ou celles récemment commercialisées sont PLUS LOURDES que des optiques 24x36 comparables...et plus chères.

    Les dernières optiques en cours de développement NE SERONT PAS AUSSI COMPÉTITIVES que ce qui est déjà proposé en 24x36.

    Le cas du 80/2.8 XF Macro ayant déjà été abordé, je reviens sur les invraisemblables 200/2 OIS XF et
    le 8-16/2.8 XF.

    *Les cotes du 8-16/2.8 XF semblent impressionnantes : Mes estimations sont 98mm X 130 mm environ.
    Et une lentille frontale de diamètre 67mm.
    À tous les coups, cette optique sera plus lourde que le 12-24/4 G Sony FE récemment présenté sans être plus efficace (L’optique est ouverte à f/2.8 , donc plus difficile à corriger qu’un f/4.
    Si on se réfère à ce qu’Olympus a déjà produit (7-14/2.8 MZD), cette optique pourrait peser 900 g !
    J’espère me tromper.
    Quant au tarif, celui du 7-14/2.8 est déjà de 1300 € (au lancement) ; j’imagine mal Fuji le proposer moins cher.
    Il coûtera minimum 1500 € avec la crainte d’être sensiblement en dessous de la vérité.
    Commnent concurrencer les "Piranhas" 8(Sigma /Tamron/etc...) dans ces conditions ???
    Je rappelle que Tamron propose déjà un excellent 15-30/2.8 VC USD à moins de 1000 € et qui fonctionne largement aussi bien et sans doute beaucoup mieux en réalité.
    Toujours le problème de la grenouille APSC qui cherche à se faire aussi grosse que le boeuf 24x36...

    *Quant au 200/2 OIS XF, il sera probablement très lourd (2.8 Kgs en extrapolant à partir du poids du 150/2
    ZD Zuiko commercialisé en FT) et coûtera sans doute autour de 8000 € pouur une clientèle qui reste à convaincre. C’est pas gagné d’avance.
    Pendant ce temps là, le modèle 300/2.8 LIS Mk II pèse seulement 2.35 Kgs, coûte plutôt en SP env. 6000 €
    ...car Canon dispose déjà d’une clientèle bien établie.
    Il se dit par ailleurs que Canon travaille sur une nouvelle génération de "grand blanc" plus petite, plus légère
    d’ici 2018-2020 pour fèter les JO d’hiver 2018 en Corée puis les JO de Tokyo de 2020.

    Bref, les initiatives de Fuji sont intéressantes sur le plan technologique mais ressemblent à une fuite en avant sur le plan commercial quand on sait que la "tendance" sur le marché "pro" va largement au FF
    (Relire l’interview de T-Goto !).
    Je reste "légèrement" perplexe sur l’arrivée éventuelle d’un capteur APSC hybride pour redonner du "peps"
    à ce format Vs 24x36...

  • Bonsoir,

    Deux points à reprendre
    1) bien entendu par marque "jeune", j’entendais le positionnement de Fuji sur le créneau des APS avec pour corollaire une gamme optique créée "ex-nihilo" en quelques courtes années.
    2) FF ou APS dans le futur ? Je réitère mes précédents propos, à savoir que l’on ne dispose d’aucune source statistique officielle pour les consommateurs et photographes que nous sommes pour suivre les évolutions récentes des parts de marché des différents formats. Alors prudence pour affirmer que le mirrorless a du mal à s’imposer sans justification ou interprétation subjective à l’appui de ses propos. Personnellement, je vois dans les forums beaucoup de nouveaux arrivants de canikon ou autre full frame chez Fuji ou Olympus.
    Quand au poids et prix comparables des optiques mirroless versus leFull frame, il importe de relativiser chiffres à l’appui ici encore. Un 70 200 mm f:2.8 chez Fuji et mieux encore chez Olympus est moins cher et moins lourd versus son équivalent FF, même si parfois il est vrai selon les optiques les écarts se resserrent. Bien cordialement

  • @Gino
    Nous ne possédons certes pas de statistiques détaillées sur le rapport de force FF VS APSC, c’est vrai,mais nous avons tout de même les datas CIPA qui montrent que le DSLR domine toujours le marché malgré la
    propagande in-croy-able des artisans du mirrorless !
    En gros, actuellement, sur le marché mondial, le mirrorless, c’est 35% et canon pèse 40% du marché total.
    Quand on sait que les artisans du mirrorless sont 7, ça nous fait des PDM moyennes de 5% chacun en moyenne !
    On va être beau joueur et on va dire qu’en réalité, il y a 5 acteurs (Sony/Olympus/Canon/Fuji/Panasonic) ;
    ça nous donne 7% de PDM chacun en moyenne !
    Sachant que Sony et Olympus voire Canon font plus , ça doit laisser 5% du marché global à Fuji !
    On va pas loin avec ça.

    Comme par hasard, l’ensemble du marché mirrorless se déclare en difficulté financière , mention spéciale pour
    Ricoh/Pentax et Panasonic.
    Il se dit qu’Olympus arrive à peine à émerger la tête hors de l’eau !
    Que peut-on penser de la santé financière de Fuji ?
    D’après les déclarations de Tetsuro Goto (Nikon), Fuji ne parvient pas à draguer la clientèle pro et je ne pense pas (ce n’est que mon humble avis, hein !) qu’il s’agisse de déclarations "malveillantes".

    Fuji a connu un dévelopement spectaculaire de sa gamme optique mais Lapalice vous dira qu’il pouvait difficilement faire autrement !
    Pour autant, la gamme Fuji souffre toujours de nombreuses lacunes :
    *Optiques chères et moins performantes qu’en FF
    *Optiques PLUS LOURDES ET PLUS ENCOMBRANTES quand on compare deux optiques de FOV identiques et des diamètres de pupille d’entrée identiques (sinon, on compare des carottes avec des navets)
    *Gamme toujours en retrait par rapport à l’offre pléthorique du 24x36.
    *Alliance de canikon avec les "piranhas" particulièrement difficile à contrer.
    Les gens comprennent ainsi difficilement d’avoir à payer un 16/1.4 XF plus cher qu’un 24/1.4 DG Art Sigma
    (une optique qui ne vend pas sa part aux chiens en termes de performances !)
    *Problème de la MAP "by wire" qui en fait "tiquer" plus d’un
    *Etc...


    En ce qui concerne la comparaison que vous faites sur les optiques, je vous rappelle qu’on doit
    comparer un 50-140/2.8 XF OIS FUji avec un 70-200/4 LIS de Canon (principe de l’égalité du diamètre des pupilles, de la PDC et de la lumière réellement recueillie pour chaque optique.
    Comme par hasard, la comparaison tourne à la déroute optique pour Fuji et les professionnels préfèrent rester gentiment près du feu chez Canon...ou Nikon à la rigueur !
    Tant que Fuji ne passera pas au FF, les chances de voir Fuji capable de draguer sérieusement canikon sont faibles voire nulles. On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre...

  • Je suis affligé de lire ces propos sectaires récurrents sur la différence entre FF et APSC( d’autant que bon nombre de Pro on quitté le FF ) et que le débat est aujourd’hui largement dépassé.....
    De même que le rapport poids /prix, meuble confortablement les lignes de cet article.....
    Bref quel que soit le format du capteur force est de reconnaître que les optiques Fuji (Opticiens fabricants leurs objectifs et pour le cinéma comme la TV,ainsi que pour des marques et ce depuis longtemps comme ,Fuji TX1 et 2 comprendre XPan1 et 2 Hasselblad ,ainsi que pour leur boitiers moyens format.....)présentent une qualité de haut vol.
    Bref aujourd’hui Fuji à largement démontré ses qualités optiques permettant des agrandissements superlatifs dont les spécialistes ne tarissent pas d’éloges !!!!
    Alors à moins de vouloir faire des tirages de 3mx3( la encore Fuji est présent avec le GFX 50S !) il serait souhaitable que des "vielles marques" revoient leur copies en proposant des améliorations significative via les Firmwares au lieu de nouveaux produits particulièrement onéreux et pas forcément plus performant !!!
    Pour en revenir à l’essentiel et ayant plusieurs optiques XF dont le fameux 90mm f2,j’avoue que le 80mm f2,8 macro est particulièrement séduisant ?
    Il me parait raisonnable de regarder le résultat obtenu (et pour avoir eu pendant des Années du Nikon du F2 au F6 comme D 700 et D3S et les optiques qui vont avec)et pour moi le plaisir reste entier avec mon "petit "XT2 et X Pro2 et les optiques XF..........
    Allez bonnes photos !!!
    Cordialement

    NB:Pour info je continue aussi en argentique avec un Blad 903 SWC et comme on dit maintenant ça déchire !!!