Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Gimp 2.10 : enfin, les 32 bits sont là !

23/05/2018 | LAURENT KATZ

Gimp est le logiciel culte de traitement d’image. Gratuit, tournant sous Linux, macOS et Windows, il vient de faire l’objet d’une mise à jour majeure consolidant une refonte technologique en cours qui lui apporte des atouts professionnels.

Début 2017, un appel aux dons était lancé pour que Gimp bénéficie de ressources financières afin de poursuivre son développement vers une version 2.10 marquant l’ouverture au traitement interne en 16 et 32 bits. L’appel a dû être entendu, car après quelques Gimp numérotés 2.9x, cette nouvelle mouture en consolide les transformations progressives et apporte beaucoup de nouveautés.

JPEG - 278.5 ko
La nouvelle interface sombre avec, à gauche la palette d’outils et les options de l’outil en cours et, à droite, entre autres, les palettes des brosses et des calques. Notez le cartouche d’aide qui prolonge chaque option sélectionnée des menus (cliquer pour agrandir).
(photo LK)

La version 2.10, qui arrive six ans après la dernière version majeure que fût la 2.8, fonctionne sous Linux et Windows, mais aussi sous macOS, bien qu’à ce jour le lien de téléchargement ne soit pas encore disponible, laissant supposer, par un laconique « bientôt », que c’est en cours. Pour faire court, le traitement d’image passe à la génération GEGL (GEneric Graphical Library) ouvrant la porte au 32 bits, à l’accélération matérielle et aux traitements multitâches. La gestion de la couleur est aussi de la partie.

JPEG - 202.9 ko
La Gestion de la couleur a été revue (cliquer pour agrandir).

Au moins, voilà des arguments à faire valoir aux accros de Photoshop, qui feront toujours remarquer que pour le Raw, le logiciel ne propose rien en natif, ce que j’ai vite expérimenté en tentant d’ouvrir un RAF de Fujifilm ou un CR2 de Canon. Le photographe a le loisir de choisir sa solution de dématriçage, par exemple par des liens avec le très technique RawTherapee ou le plus abordable Darktable qui amène aussi des fonctions de catalogage. Tous les deux gratuits. L’expérience a été positive, mais l’envoi des Raw vers Darktable n’a été effectif qu’une fois le logiciel réinstallé et mis à jour vers sa dernière version.
La procédure, un peu longuette sous Windows 8.1, génère, quand plusieurs fichiers sont sélectionnés dans la boîte de dialogue d’ouverture, autant d’appels de Darktable pour conversion. Ce qui n’est pas pour convenir aux impatients. Camera Raw, lui, ouvre plusieurs fichiers en même temps et leur applique, le cas échéant, des interventions communes.

JPEG - 294.8 ko
Ici, Darktable a été choisi comme dématriceur des Raw, il s’ouvre donc au sein de Gimp (cliquer pour agrandir).
(photo LK)

Dans la pratique, surtout si l’on souhaite que Darktable soit le catalogueur (fonction dont Gimp est démuni), mieux vaut que ce dernier soit sur le devant de la scène, et que Gimp reste le second couteau pour toutes les interventions que n’offre pas Darktable. Le photomontage par exemple, ou l’application des très nombreux traitements de Gimp (texte, dessin, filtre…). Autre solution, installer UFRaw en tant que plug-in de Gimp.
Une interface au goût du jour
L’interface a évolué, le gris sombre est de la partie et quatre tailles de pictogrammes et de texte facilitent l’adaptation aux moniteurs allant de la Full HD à la 4K. Une gestion de la couleur revue a été introduite. Elle est inscrite en dur dans le logiciel, de sorte que les prévisualisations en bénéficient, ainsi que les widgets (composants de l’interface graphique).

La richesse et la complexité fonctionnelle de Gimp se manifestent, par exemple, par la multitude d’outils de transformations géométriques. Comme la nouvelle fonction inscrite dans Outil>Outils de transformation>Transformation unifiée quand Image>Transformer, Outil>Outils de transformation>Perspective offrent d’autres solutions, au final moins pratiques au point de se demander pourquoi elles subsistent. Le même menu d’outils de transformation propose Gauchir qui s’avère le pendant de Fluidité de Photoshop, pour bouger les pixels afin de créer des déformations par étirement, gonflement, mise en spirale.

JPEG - 524.9 ko
Un nouvel outil de transformation géométrique assure des modifications en tous sens à l’aide de poignées (cliquer pour agrandir).
JPEG - 252.6 ko
À l’image de Fluidité de Photoshop CC, Gauchir assure des distorsions locales au pinceau (cliquer pour agrandir).
(photo LK)

De nouveaux filtres, fondés sur l’usage de GECL, aident le photographe, dont Exposition ou Tons sombres-Tons clairs. Reste que l’on s’y perd, car il n’y a pas de regroupement logique des commandes selon le type d’intervention, qu’elles soient de nature tonale, colorimétrique, géométrique ou qu’elles portent sur l’accentuation ou l’amélioration comme la réduction du bruit. Des éditeurs de métadonnées sont présents, concernant les informations Exif, XMP, IPTC, GPS et Dicom (imagerie médicale).

JPEG - 257.4 ko
Le paramètre Compress de la gestion des hautes/basses lumières module l’action dans les tons moyens (cliquer pour agrandir).
(photo LK)
JPEG - 70.5 ko
La boîte de dialogue pour saisir les données IPTC.

La liste complète, en anglais, des nouveautés est fournie ici. On y apprend que la retouche non destructive est une évolution actée et que des commandes expérimentales sont accessibles, à l’image de Photoshop.

Enfin, si vous êtes utilisateur ou en passe de l’être, sachez que vous pouvez verser votre obole dans la cagnotte, pour que le développement perdure au fil des ans. Ce qui semble bien parti, car moins d’un mois après la 2.10, la 2.10.2 est lancée, corrigeant de bogues et apportant deux filtres (Sphérisation et Transformation récursive). Accompagnée de l’annonce de la mise en chantier de Gimp 3. La feuille de route fonctionnelle, mais non datée, des futures versions est présentée ici.

JPEG - 198.9 ko
" Transformation récursive" multiplie les occurrences de l’image, avec des déformations régies par les poignées posées sur l’enveloppe de transformation (cliquer pour agrandir).
(photo LK)

- Le site de Gimp

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages