Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Guy-Michel Cogné nous a quittés…

20/06/2018 | Vincent Trujillo

C’est avec une grande tristesse et un profond désarroi que nous avons appris la disparition de Guy-Michel Cogné, le fondateur et directeur de la publication Chasseur d’Images, dans un tragique accident d’hélicoptère.

L’information, froide et brutale, est tombée ce matin. À l’heure des réseaux sociaux et autres fake news, dont il n’a eu de cesse de pester contre leur vacuité dans des éditos légendaires, nous avons crû à une énième mauvaise blague dont les temps modernes nous ont trop souvent gratifiés. Guy-Michel, décédé ? Ce n’est vraiment pas drôle ! Ce n’est pas drôle car au-delà d’une saine compétition sur le marché de la presse photo, Guy-Michel fut et restera un modèle d’exigeance et d’abnégation dans la pratique d’un journalisme désacralisé. C’est un véritable homme de presse qui nous a quittés. Il n’en existe plus beaucoup. Rendez-vous compte, né en 1976, Chasseur d’Images a publié plus de 400 numéros jusqu’à ce jour. Il faut vivre cette expérience de l’intérieur pour savoir ce que cette tâche et cette responsabilité intiment aux hommes et aux femmes qui ont choisi d’embrasser ce métier. Il existe un code qui unit cette famille. Cette famille, hier, a perdu son patriarche ; celui qui a inspiré tant de vocations chez les journalistes comme les photographes. Le choc est réel, tant sa figure tutélaire laisse orphelins un métier et des journaux qui ne seront que les héritiers d’un genre qu’il a fondé. L’heure est forcément au recueillement et à la compassion : la rédaction de MDLP et moi-même, tenons à présenter toutes nos condoléances et notre soutien à sa famille ses proches et à nos confrères de Chasseur d’Images.

Vincent Trujillo
Directeur des publications
Le Monde de la PHOTO

Photo : © By Ciphot from Wikimedia Commons

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Une bien triste nouvelle pour deux générations de photographes et de lecteurs. Est-ce un drone chargé de filmer qui s’est pris dans les pales ?

  • C’est effectivement un choc ... Chasseur d’images a énormément contribué à ma passion pour la photo depuis 1980. Mes pensées vont à sa famille et à la rédaction de CI ...

  • Comme le dit Vincent Trujillo, c’est en effet le Patriarche de la presse Photo qui vient de nous quitter.
    Il y a eu un avant et un après Chasseur d’Images. Nous n’aurons plus le plaisir de lire les éditos légendaires de Guy-Michel, ... qui va pousser des coups de gueule désormais ?
    Guy-Michel peut en tout cas être fier d’avoir engendré des milliers de vocations dans le domaine de l’image (j’en fais partie), il restera l’emblème de l’intégrité dans le métier de journaliste.
    Toutes mes pensées à sa famille.
    Salut l’ami, tu nous manques déjà.

  • Toute ma sympathie va à la famille de Mr Cogné et à la rédaction de CI

  • Je lis CI depuis le premier numéro, c’est avec tristesse que j’apprends cette nouvelle. Sincères condoléances à la famille et au journal.

  • Merci à toi, Vincent pour ce très bel hommage. Il y a quelques années on nous avait annoncé, déjà, le décès de GMC dans un accident de voiture pas loin de Senillé, mauvaise blague du monde 2.0, aussi, comme toi, hier, je n’ai, sur le coup, pas voulu y croire.. et puis..
    La nouvelle nous touche toutes et tous, forcément, le Monde la Photo is a small, small world et on se croise, on se rencontre, on apprend à se connaitre, à se découvrir et s’apprécier et ce n’est pas un mystère que de dire que Guy Michel était apprécié de tous. On a tous quelque chose de Chasseur d’Images.. Forcément...
    Pour ma part, le monde qui gravite autour de Chasseur d’Images a ponctué régulièrement ma vie de faiseur d’images...Comme tu sais, j’ai commencé par être un dessinateur de petits mickeys, il y a maintenant presqu’un quart de siècle j’avais été contacté par Guy Hachette (le papa de Guy Michel et fondateur des célèbres éditions Guy Hachette, mots croisés, mots fléchés etc) pour participer à l’aventure chez Jibena et puis ça ne s’était pas concrétisé... Quelques années plus tard, pourtant, je croisais à nouveau la route des Editions Jibena. Le gendre de l’imprimeur (et siège de Jibena à Paris) montait une nouvelle structure d’édition dans ces mêmes locaux de la rue Cours des Noues, Fleurus avait glissé mon nom à ce monsieur qui fondait les éditions JPL, et ce coup ci ça s’était fait, Je devais me retrouver redac chef (et dessineux) de 3 petits mags, Patalo, Jeux de Mots et Luxor un éphémère canard de BD... Les patrons de cette imprimerie m’ont raconté tout le parcours de Guy Michel, toute l’histoire de Guy Hachette, de Chasseur d’Images.. (ils éditaient beaucoup de mags à cette époque, notamment du culturisme et puis un département plus "comunautaire" tourné vers les fêtes de famille religieuses etc, mais leur fierté, c’était Chasseur d’Images, forcément.. Premier mag photo en Europe, leader de son secteur... ).. Le temps a passé et je me suis tourné vers la photo. Et il y a quelques années, Chasseur d’Images m’a offert une de mes premières belle vitrine en France (j’avais surtout jusqu’alors publié à l’étranger), ce portfolio, on m’en parle encore et pas uniquement en France. On dit souvent que Chasseur d’Images est un journal d’amateurs, mais il ne faut pas sous estimer tout ce que Guy Michel, Ronan et toute la Redac ont su apporter aux pros, les grands comme les plus inconnus.
    Alors oui depuis hier, je reste sonné, choqué, ému..Triste.. On s’est vus et croisés sur pas mal d’événements photo ces dernières années, Salons et Festivals (il était partout à la fois), on a, à vrai dire peu échangé, Guy Michel était toujours très sollicité et moi toujours impressionné et comme tu sais un poil timoré, timide.. Je garde néanmoins un très beau souvenir qui m’est revenu hier apm.. C’était en 2010 ou 2011, je ne sais plus, au Festival de Dol de Bretagne, un après midi avec Lucien Clergue qui était l’invité d’honneur du festival et Guy Michel.. Magique..
    Alors aujourd’hui on se sent un peu bizarre, un peu orphelin, comme je disais sur ma page fb.. je souhaite juste que son oeuvre se poursuive, continue d’accompagner tous les amoureux de ce merveilleux medium qu’est la photo. Longue vie à Chasseur d’Images et merci Guy Michel !
    Bruno.

  • Moi aussi, au tout début j’ai cru à une farce : Guy-Michel mort ?.Je me suis dit, je vais ouvrir le fil et lire "mort de rire, de trouille, de trac.." on va nous montrer une photo marrante.
    Pas du tout, c’est mort, tout court...
    J’ai commencé au N° 1 de Ci, puis il m’a accompagné pendant près de 40 ans, pas un numéro que je n’ai pas lu. Même n’étant plus abonné, j’étais curieux de sa parution. Avec toujours quelque chose hors du commun, qui fait tilt à chaque fois.
    Ce qui m’a plu, c’est l’honnêteté du journal et donc du fondateur. Et puis à l’époque, c’était "Chasseur d’Images" plutôt que "chasseur" tout court, un certain regard respectueux envers la nature.
    GMC : Il aurait eu tant de choses à donner encore !. RIP.

  • C’est atroce ! C’est comme si je perdais un grand frère.
    Laurent Doldi.

  • Mais quelle nouvelle atroce en venant sur le site. Je n’en reviens pas. J’attendais chacun des éditos de Guy-Michel avec impatience. Il n’y en aura plus. Ce n’est pas possible. C’est comme si on m’avait pris une part de moi même.
    Repose en paix, Guy-Michel. Ton enfant va continuer à vivre.

  • J’ai connu Guy-Michel Cogné au travers des éditos qu’ils publiaient dans la revue Chasseur d’Image et je peux dire sans l’ombre d’un doute que ces écrits valait vraiment le détour, rempli de bon sens, jamais sans une note d’humour subtile et avec une certaine "accessibilité" en prime...Chasseurs d’Images ne serait pas la revue qu’on sait sans lui j’en suis sûr, je n’ose même pas imaginer la douleur pour ceux qui le connaissait personnellement, qu’il repose en paix.

  • Je souhaite me joindre à tous et adresser mes condoléances à sa famille et la rédaction de Chasseur d’images. Comme beaucoup d’autres Chasseur d’images a contribué à ma passion de la photographie et les éditos de Guy en particulier. J’ai eu l’honneur de le rencontrer et de prendre quelques photos ensembles car c’était un homme abordable et simple. Il va nous manquer. Toutes mes pensées à sa famille.

  • 35 ans, c’était il y a 35 ans, je découvrais la photo, ma passion naissait, je découvrais Chasseur d’Images, cette bande de passionnés eux-mêmes, intègres, dont la volonté de former et d’informer librement les lecteurs, du fond de leur province, marquait les esprits et donnait envie de les lire et de les suivre, je me souviens d’avoir croisé Guy-Michel Cogné, à la Foire de Bièvre, où j’allais chiner et m’acheter mes lots de Kodachrome à moindre coût, admiratif devant ce personnage qui a été et sera toujours mon "grand frère de la photo", celui qui m’a initié et donné envie d’aller plus loin, même une publication dans Chasseur d’Images ! Il restera à jamais dans nos esprits, nous les enfants de Chasseur d’Images !

  • Je m’inquietais de la sortie en kiosque de "Chasseur d’images" et je découvre cette info.
    Lecteur de la revue depuis plus de 30ans, j’ai jamais manqué de lire l’édito dans lequel Monsieur Cogné donnait un point de vue, plutôt conservateur, et qui misait plus sur le talent du photographe plus que sur la technique, qui aide bien sûr, mais ne crée rien.
    Il ne verra pas l’Intelligence Artificielle qui l’aurait sûrement agacé !
    J’ai toujours pensé le rencontrer, proposer mes services au magazine... Mais l’esprit de la revue est parti avant. Pardon de le dire si ses collaborateurs lisent le message, c’est mon hommage à cette personnalité du monde de la photo. En espérant qu’il n’ait pas trop souffert. Pensées attristés à sa famille et à ses proches.

  • Je suis très triste de la disparition de cet homme qui m’a donné l’envie de photographier et dont j’appréciais tant ses éditos . Toutes mes condoléances à sa famille ainsi qu’à la rédaction.

  • il faisait parti de la de la famille découverte de la photo et de la revue il y a 25 ans la pertinence des commentaires ,les conseils , ont fait un rendez vous incontournable tous les mois , salut l’ artiste , sincères condoléances à sa famille et ses collaborateurs

Les optiques Nikon