Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Huawei Mate 10 Pro : l’ère de l’intelligence artificielle

17/10/2017 | MARC MITRANI

Huawei a annoncé lundi les Mate 10, Mate 10 Pro et Mate 10 Porsche Design. La nouvelle version de la phablette fait la part belle à l’intelligence artificielle et à la photographie.

Une précision avant d’aller plus loin : seuls les Mate 10 Pro et l’édition Porsche seront commercialisés en France, le Mate 10 n’ayant pas été jugé intéressant pour le marché hexagonal par le constructeur. On se concentrera dans dette brève présentation sur le Mate 10 Pro, l’édition Porsche n’étant qu’une version clinquante et bossée en mémoire de stockage du Mate 10 Pro.
Le nouveau venu est équipé d’un écran Oled 6’’ 18:9 affichant 2160 x 1080 pxl (402 ppp). Celui-ci occupe la quasi-totalité de la face avant (81,61 % très exactement), seules deux fines barres l’encerclant par le haut et par le bas. Le lecteur d’empreintes digitales est toujours déporté à l’arrière. Le Mate 10 Pro est motorisé par le processeur maison Kirin 970, l’un des premiers à être équipé d’une NPU (processeur neuronal), composant dédié à l’intelligence artificielle exploité par l’interface maison EMUI 8.0 et les différentes fonctions du smartphone. Le processeur principal est épaulé par 6 Go de mémoire vive et 128 Go de mémoire de stockage. Passons rapidement sur les autres caractéristiques techniques qui sont évidemment dernier cri, à l’exception de la connexion Bluetooth cantonnée à sa version 4.2 alors qu’Apple et Samsung sont passés au 5.0.

Co-conçu avec Leica, le module photographique embarque deux capteurs : 12 Mpxl RGB et 20 Mpxl monochrome dont le fonctionnement est calqué sur celui du P10 annoncé en début d’année. Il est en revanche doté d’une stabilisation optique et d’objectifs ouvrant à f/1,6. Un mode pro permet de débrayer les automatismes, différents modes scènes optimisent la prise de vue et un mode portrait recrée un bokeh artificiel tant en couleur qu’en monochrome.
L’algorithmie d’intelligence artificielle du Mate 10 s’applique aussi à la reconnaissance de prise de la scène photographier en mode automatique. Le NPU intègre le résultat de l’analyse de 100 millions d’images afin de permettre la reconnaissance de la scène à photographier. Les treize types d’objets et scènes les plus souvent photographiées sont immédiatement reconnus (texte, nourriture ciel bleu, neige, plage, chien, chat, photo de nuit, coucher de soleil, plante, portrait et fleurs) et les paramètres de prise de vue ajustés en conséquence. Nous avons eu la possibilité de tester cette fonction lors de l’annonce et elle semble très prometteuse.

L’IA s’applique aussi aux incontournables selfies réalisés avec la caméra avant (8 Mpxl, f/2,0) en optimisant le bokeh. Nous croyons Huawei sur parole, car nous n’avons pas eu la force de nous soumettre à l’épreuve de l’égoportrait. Enfin, l’IA est aussi utilisée par optimiser le zoom numérique, ce que nous ne manquerons pas de vérifier dès que la version définitive du Mate 10 Pro sera disponible. L’IA s’applique à d’autres domaines que la photographie, notamment à l’optimisation des performances globales du smartphone et à l’économie de l’énergie consommée.
Signalons enfin que le Mate 10 Pro peut se transformer en un PC d’appoint pour les tâches bureautiques en le connectant à l’aide d’un simple câble à un moniteur ou une télévision à condition de posséder un clavier et une souris Bluetooth.

Le Mate 10 Pro sera disponible en France à partir de la seconde quinzaine de novembre au prix conseillé de 799 €.

Plus d’informations sur le site de Huawei.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !