Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Huawei P8, capteur RGBW de chez Sony

04/06/2015 | Franck Mée

Huawei a présenté l’Ascend P8, un smartphone équipé d’un module photo à stabilisation optique et capteur 13 Mpxl. Particularité : celui-ci quitte la classique matrice de Bayer et ajoute des photosites « blancs » pour gagner en sensibilité.

Vous le savez, l’immense majorité des capteurs du marché capture trois couleurs de base : rouge, vert et bleu. Chaque photosite en reçoit une, et les photosites de différentes couleurs sont répartis selon la matrice de Bayer (blocs de quatre photosites, deux verts pour un bleu et un rouge). Depuis longtemps, certains expérimentent des matrices différentes, plus complexes, pour pallier certaines faiblesses des capteurs ordinaires ; mais seul Fujifilm, avec ses capteurs EXR et maintenant X-trans, a réellement connu le succès.

Le Huawei Ascend P8 est donc un téléphone notable : son capteur est de type RGBW, c’est-à-dire qu’il ajoute aux classiques photosites rouges, verts et bleus des photosites « blancs » – en fait dépourvus de filtre coloré, et donc sensibles à l’ensemble du spectre visible.

L’intérêt est simple : au lieu d’éliminer plus de la moitié de la lumière reçue, ces photosites utilisent tous les photons qui les frappent. Ils sont donc naturellement plus sensibles, permettant une meilleure qualité d’image en basse lumière et une meilleure captation des détails dans les ombres des photos contrastées.

Créer des photosites blancs n’est pas une idée neuve. Kodak avait même étudié plusieurs matrices RGBW. Certains inconvénients ont freiné leur adoption ; notamment, les photosites non filtrés capturant plus de lumière, ils saturent avant les autres et risquent d’éblouir leurs voisins, entraînant une perte générale d’information dans les hautes lumières. En outre, les informations récupérées dans les ombres manquent de données colorées, ce qui complique la reconstruction d’une image en couleurs.

JPEG - 35.2 ko
Agrandissement du Sony IMX278 équipant le Huawei P8. Image Chipworks.

Sur le Huawei P8, le site américain Chipworks a pu analyser le capteur plus en détails. Comme beaucoup de capteurs, il vient de chez Sony : c’est un IMX278, utilisant une matrice de 4x4 photosites avec 50 % de photosites blancs, 25 % de photosites verts et 12,5 % de photosites rouges et bleus. Les photosites colorés étant encore plus éloignés que sur la matrice de Bayer, il est à craindre que le moiré coloré apparaisse aisément : la question du traitement d’image sera donc cruciale.

L’Ascend P8 sera en tout cas intéressant à observer : si la qualité d’image est au rendez-vous, il pourrait devenir le pionnier d’une tendance. D’autres constructeurs travaillent en effet sur des capteurs équipés de photosites blancs, Samsung ayant même présenté récemment en détails un modèle à matrice RWB – analogue à la classique matrice de Bayer, mais où chaque photosite vert est remplacé par un photosite sans filtre.

- Le site de Huawei

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Intéressant certes mais une étude sérieuse menée par la télévision belge à montré que ces téléphones chinois - en tout cas les moins chers - sont de bien moindre fabrication que les iPhones entre autres : prise ac/dc fragile et soudée à l’ensemble, interdisant ainsi une réparation facile, mauvais agencement interne fragilisant les composants, etc. Chaque chose pour son prix !

  • @1 : Les iphones sont fabriqués... en Chine ! Le capteur est... japonais !