Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Image.Canon : le nuage passager

13/02/2020 | LAURENT KATZ

Après l’arrêt d’Irista, Canon se devait de proposer quelque chose pour stocker les photos et les vidéos. Elle va le faire avec une sorte de nuage intermédiaire, entre la carte mémoire et un nuage comme il en existe déjà, celui d’Adobe ou de Google, voire d’autres..

C’est en 2014 qu’est apparu Irista, le stockage en ligne Canon pour conserver ses fichiers au loin. Il n’a pas vécu très longtemps, sa fermeture étant intervenue le 31 janvier 2020.

Mais c’est en 2020 que naîtra image.canon qui, pour ce que l’on en a compris, jouera le rôle d’un nuage intermédiaire. Comme la mémoire tampon d’un appareil photo qui enregistre les photos d’une rafale dans l’attente de leur traitement interne, suivi de l’écriture sur la carte mémoire.

Image.canon surfe sur les notions d’objets connectés, de téléphonie 5G, d’intelligence artificielle. L’idée est de mettre à profit le wifi de l’appareil photo pour envoyer rapidement les images, vers un nuage qui ne sera pas celui du stockage définitif. Le transfert, via le wifi, pourra être automatisé pour les appareils lancés en 2020. Pour les autres, la procédure sera manuelle.

Dans cette zone transitoire, les images seront stockées trente jours au maximum avant d’être automatiquement supprimées. Mais il y aura aussi 10 Go de stockage à long terme (pas de quoi y conserver une photothèque) et surtout la capacité illimitée de stocker des vignettes de 250 Ko.

PNG - 119 ko
image.canon joue le rôle d’une gare de triage pour automatiser l’envoi des photos vers différentes destinations.
(doc. Canon)

Canon précise qu’il y aura des processus de chargement automatiques d’image.cloud dans un nuage cible, comme, Flickr, YouTube, Google Drive ou même le Creative Cloud d’Adobe (en juin pour ces deux derniers). Une liste loin d’être exhaustive et qui devrait s’étendre après le lancement. Des traitements seront proposés, notamment certains fondés sur l’intelligence artificielle pour évaluer les photos selon leurs qualités techniques. On imagine que cela concernera le flou, la bonne exposition, la détection d’yeux fermés, le bruit, la colorimétrie. Cela fait penser au plug-in que développe Canon pour Lightroom, animé par la technique Canon Computer Vision AI.

Des services de partage tous azimuts seront mis en place (courrier, médias sociaux, services d’impression…). Au lancement, en avril, il est prévu qu’image.canon soit gratuit. Et on n’en sait pas plus !

- Le site de Canon

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.