Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Impossible : nouvel Instant Lab et appareil instantané en vue pour 2015

18/09/2014 | Benjamin Favier

À l’occasion de la Photokina, la société annonce une seconde version de son Instant Lab, désormais compatible avec tous les smartphones ou tablettes du marché, sous iOS et Android. Et donne rendez-vous l’été prochain, pour la sortie de son premier appareil instantané.

Nous vous parlons régulièrement de l’actualité de la société The Impossible Project. Depuis 2008 et la fermeture des usines Polaroid à Enschede, en Hollande, elle a relancé la production de films instantanés. Depuis plusieurs mois, les têtes ont changé, puisque Florian Kaps, fondateur du projet, a quitté le navire. Mais la philosophie demeure intacte ; même si la volonté d’abandonner le terme « project » dans le titre et de s’affirmer petit à petit comme une compagnie solidement implantée, ressort clairement dans le discours du nouveau CEO, Creed O’Hanlon. Cela passe, notamment, par une amélioration des produits. Monsieur O’Hanlon et son équipe souhaitent en priorité réduire le temps de développement et obtenir un rendu plus saturé. Se rapprocher un peu plus des Polaroids d’antan. Parmi les cent-vingt-cinq salariés que compte la société, beaucoup ont travaillé pour Polaroid à l’époque et Impossible continue de solliciter leur expérience pour retrouver un rendu proche des films chers à Edwin Land : lors de la reprise des usines en 2008, ils n’ont pu récupérer les formules chimiques employées à l’époque et sont repartis de zéro. À l’heure actuelle, Impossible produit des films pour cinq types d’appareils, dont les Polaroid SX-70 et la série 600. Ils sont fabriqués à deux endroits : à Enschede, en Hollande, dans les anciennes usines Polaroid, et à Monheim, en Allemagne. Impossible profite de la Photokina pour lancer une édition spéciale dédiée aux Polaroids 600 : les « B&W Round Frame », l’image étant délimitée par un cercle, comme le nom l’indique.

Nouveaux appareils

Et qu’en est-il sur le front des appareils chez Impossible ? Nous vous parlions de l’Instant Lab il y a deux ans, dont le prototype fut dévoilé lors de la précédente édition de la Photokina : cet accessoire permet d’effectuer des tirages instantanés d’images prises avec un smartphone.

JPEG - 102.3 ko
L’Instant Lab Universal arbore un plateau plus large sur le dessus. Ici l’image est en développement : un compteur donne une idée de la durée sur l’application dédiée, ici installée sur une tablette.

En l’occurrence, seuls les iPhone 4 et 5 étaient compatibles. Impossible sort une nouvelle version, baptisée « Instant Lab Universal » : il fonctionne avec n’importe quel smartphone ou tablette, quelle que soit leur taille ou leur plate-forme (iOS et Android). Il faut utiliser des films prévus pour les Polaroid 600. A priori, il sera possible, pour les possesseurs de l’Instant Lab, de modifier le plateau : pour cela, il faudra envoyer son matériel à la société qui se chargera de l’opération. La date de sortie est prévue pour le mois de novembre ; le tarif n’est pour l’instant pas défini. L’application dédiée sera donc disponible au catalogue Android. Quant au fameux appareil instantané « made in Impossible », promis par la précédente équipe il y a quelques années, il est bel et bien sur les rails, nous assure-t-on en interne : le projet verra le jour à l’été 2015.

JPEG - 214.7 ko
Un Polaroid 600 façon puzzle…

Seconde vie

En attendant, les salariés continuent de réparer et revendre du matériel Polaroid… Dans un coin du stand, un homme attire la curiosité des visiteurs : concentré, les yeux rivés sur les dizaines de pièces éparpillées sur la planche derrière laquelle il est assis (voir photo en logo de l’article), il brosse, inspecte et soude au besoin. Jos Ridderhof a réparé des appareils pour Polaroid pendant trente-six ans. Et depuis 2009, il le fait de nouveau pour Impossible.

JPEG - 151.4 ko
Jos Ridderhof a travaillé pendant trente-six ans pour Polaroid. Il s’est fait tatouer un SX-70 sur le bras lors de la fermeture des usines de production en 2008… avant de reprendre du service avec Impossible.

Il est capable de démonter et remonter un Polaroid 600 en trois minutes, tandis qu’il lui faut une bonne heure pour inspecter un SX-70. L’appareil mythique est ensuite revendu sur la boutique en ligne pour quelque 350 € en moyenne. D’après Impossible, quelque trente mille appareils sont remis en état chaque année, dans deux laboratoires, l’un situé à Enschede, en Hollande, l’autre dans le quartier de Brooklyn, à New York.

Photos : © Benjamin Favier

- Le site The Impossible Project

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.