Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Imprimante ou multifonction

06/12/2013 | Yvon Dargery

Si dès l’origine, l’imprimante est devenue le complément indispensable de l’ordinateur (en augmentant en même temps la consommation de papier que ce dernier devait réduire !), la combinaison dans le même appareil des fonctions d’impression et de numérisation a été plus tardive, HP introduisant le premier multifonction en 1994. Répondant au nom d’Officejet, il eut bien du mal à s’imposer face aux imprimantes et aux scanners d’alors. La famille des multifonction s’est depuis imposée au point de réduire à la portion congrue les imprimantes et les scanners.

GIF - 46.1 ko
Le Canon MG8250 est le dernier survivant des multifonction réellement photo avec un scanner doté d’un dos transparent pour numériser des films 35 mm.

Le nom de tout-en-un qu’on leur donne parfois est un peu surfait, ils ne font pas encore le café, mais l’immense majorité d’entre eux combinent les trois fonctions d’imprimante, scanner et copieur auxquelles vient souvent s’ajouter la fonction lecture de cartes photo ou le fax. C’est la fonction copieur qui a imposé ce type d’appareils dans le grand public. La définition même du multifonction photo manque de précision. Pour les constructeurs et pour de nombreux analystes du marché, un multifonction photo est un appareil doté de capacités d’impression photo et de lecture directe de cartes photographiques avec visualisation sur l’écran de l’imprimante. Bien sûr, dans ce cas, l’imprimante est compatible Pictbridge, pour visualiser/imprimer depuis l’appareil photo connecté. Alors que les multifonction deviennent incontournables, les caractéristiques des deux fonctions scanner et parfois imprimantes restent encore trop modestes pour les photographes exigeants du fait des capacités de numérisation souvent limitées et de la qualité d’impression un peu juste, au moins pour les machines basiques. On pourrait définir le multifonction du photographe comme un appareil capable de remplacer le scanner et l’imprimante photo : il devrait donc scanner en haute définition des documents opaques ou transparents en assurant le dépoussiérage et bien entendu imprimer parfaitement des photos. Même dans ce cas, l’intégration des deux appareils poserait le problème des caractéristiques précises de chaque élément, le client étant obligé de passer par le compromis fait par le constructeur.

Scanner modeste

La fonction scanner des multifonction est prévue par les constructeurs pour répondre à l’immense majorité des demandes : la copie de documents opaques. En bureautique, scanner en 600 ppp est suffisant pour un rendu correct de documents imprimés. Les technologies évoluant, on trouve rarement dans la réalité des scanners proposant une définition optique inférieure à 1200 ppp ce qui est largement suffisant pour la quasi-totalité des travaux demandés. Pourtant, en photo, une définition de 2400 voire 3600 ppp est préférable pour numériser ou copier des documents photographiques opaques. Mais l’amateur photo a d’autres exigences : une excellente définition, mais aussi un bon dmax (densité de scan), un dépoussiérage efficace et surtout, la possibilité de scanner des documents transparents ! C’est une mission impossible pour la quasi-totalité des scanners des multifonction. Les appareils haut de gamme sont juste capables, dans le cadre de notre passion photographique, de reproduire honnêtement des photos papier. En outre, la technologie CIS présente dans tous les appareils entrée de gamme est de qualité moindre que la technologie CCD, tant au niveau du bruit généré que de la fidélité de couleurs, le CIS exige de plus un document strictement plat excluant les photographies plus ou moins endommagées. Le plus important pour l’amateur photo est le problème des documents transparents : diapos ou plans-films. Dans ce cas, il est impératif d’illuminer l’image par l’arrière, on parle alors d’un dos transparent pour le scanner, mais aussi de disposer d’une définition optique d’au moins 4800 ppp. Ce seul critère fait que si vous exigez absolument un multifonction pour vos travaux photographiques, seul le Canon MG8250 (300 € environ) pourra vous satisfaire si vous vous contentez de numériser des transparents limités aux films 35 mm en bande ou aux diapos.

Impression correcte

GIF - 36.1 ko
Bien que trois encres soient théoriquement suffisantes pour une bonne impression couleur, on y ajoute souvent une encre noire photo, l’encre noire bureautique n’étant pas utilisable en photo. C’est le minimum pour une imprimante photo.

La partie impression est donc l’élément prioritaire dans le cadre de l’usage photographique du multifonction. La qualité se doit d’être parfaite, la sortie de document doit être rapide, le coût à la page tolérable. Comme toujours, ces trois éléments poussés à la perfection sont une équation impossible, il faudra faire des arbitrages. La majorité des multifonction d’un prix supérieur à 100 € donne des résultats satisfaisants en impression, encore faut-il les sélectionner parmi leurs caractéristiques et selon ses ambitions : on trouve difficilement un appareil parfait et économique en impression bureautique noir et blanc et en impression photo de qualité.

Connecté
Un multifonction peut être connecté de différentes façons, Ethernet, USB, WiFi. La connexion Ethernet est intéressante si vous disposez déjà d’un réseau, la connexion WiFi est utile pour imprimer directement depuis un périphérique WiFi comme un smartphone et imprimer ainsi directement ses photos. La connexion privilégiée reste néanmoins l’USB. Fiable et universelle, elle permet des débits corrects même pour les fichiers lourds. En outre, la plupart des imprimantes disposent d’un pilote USB pour tous les systèmes d’exploitation (Linux, Mac, etc.) ce qui n’est pas toujours le cas pour le WiFi. De toute façon, l’USB est présent par défaut, toutes les machines du marché étant au moins équipées de cette interface.

Arguments du choix

Choisir entre une imprimante et un multifonction est donc une question délicate sauf si le critère d’encombrement interdit d’avoir une imprimante et un scanner chez soi. Il est rare de regrouper dans le même appareil l’imprimante parfaite et le scanner idéal. En revanche, la partie impression de nombreux multifonction est excellente pour imprimer des photos de bonne qualité, cette partie étant souvent une simple variante de la mécanique d’une imprimante photo du constructeur. Le seul élément rédhibitoire est le format d’impression, en effet si vous envisagez d’imprimer en A3, plus de dilemme : il n’existe pas de multifonction grand public en A3 ! Compte tenu des prix pratiqués sur le segment des multifonctions, choisir cette solution pour imprimer ses photos en A4 est cohérent si on considère la partie scanner comme non photographique. On acquiert donc une imprimante dotée de capacités de copie ou de numérisation pas nécessairement photographiques, la copie de documents photographiques restant une option intéressante entre amis pour partager une photo papier sans exigence excessive de qualité. Le choix se focalise donc sur les caractéristiques d’impression et un chapitre suivant reprendra ces éléments. Le choix étant fait, il ne restera qu’à opter pour un scanner photo. Les besoins de chaque amateur étant très divers dans ce domaine, il sera alors temps d’opter soit pour un scanner à plat de grande qualité avec dépoussiérage et/ou un scanner automatique de diapos pour numériser son fond argentique, mais c’est une tout autre problématique.

Fax et introducteur
Une bonne partie des multifonctions dispose d’une fonction télécopie. Cette possibilité n’est un critère que dans le cas d’une utilisation prévue. Avec Internet, il devient de plus en plus rare d’avoir besoin d’un fax d’autant plus que son usage nécessite impérativement une ligne téléphonique classique, il fonctionne mal ou s’avère inopérant sur le téléphone d’une box Internet. En complément du fax, certains appareils ont un introducteur feuille à feuille qui permet de faxer une liasse de documents de façon automatique. Cette possibilité s’avère utile dans le cas de photocopies de documents multifeuille, mais ce n’est qu’un argument bureautique à prendre en considération en usage familial et inutile en usage photo du multifonction.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.