Publié le : 19/12/2012

Instagram : besoin de clarté immédiat

Depuis l’annonce d’importantes modifications de ses conditions d’utilisation, Instagram subit la colère de nombreux abonnés. L’utilisation des images à des fins commerciales est au cœur du débat.

L’annonce de nouvelles conditions d’utilisations de l’application Instagram, il y a un jour, a provoqué l’ire de nombreux abonnés. À partir du 16 janvier 2013, Instagram se réserve le droit d’utiliser n’importe quelle image hébergée, à des fins commerciales, sans que le propriétaire ne soit averti, ni rémunéré, sur sa plate-forme et celle de Facebook, propriétaire de l’application de partage de photos depuis septembre. Parmi les utilisateurs, figurent de nombreux photographes professionnels.

Photojournalisme

L’hebdomadaire américain Time, qui a intégré l’application au cœur de sa ligne éditoriale, à l’instar de National Geographic et du New Yorker a immédiatement réagi. Adam McCauley, journaliste, rappelle sur le site du magazine que deux photos publiées sur Instagram ont fait la Une cette année (voir ici et ). Il a recueilli les témoignages de nombreux photojournalistes faisant part de leur désarroi. Christopher Morris, photographe de l’agence VII, déclare : « Ils ont tué Instagram. Je ne l’utiliserai jamais selon ces conditions. » Pour sa part, Marcus Bleasdale, membre de la même agence, se montre plus mesuré. S’il regrette cette nouvelle politique, il assure qu’il va « continuer à l’utiliser », tout en confessant « qu’il est dommage qu’il faille désormais réfléchir sérieusement avant de poster des images ».

Mises à jour

Kevin Systrom, co-fondateur d’Instagram, tente comme il peut d’apaiser la colère des utilisateurs, dans un billet publié sur le blog dédié : « L’une des principales raisons pour lesquelles les modifications ne prennent pas effet immédiatement, mais dans trente jours, est que nous souhaitions nous assurer que vous puissiez émettre des critiques. »
Le site Slate.fr souligne que les nouvelles conditions d’utilisation d’Instagram ressemblent fortement à celles de YouTube ou Twitter. Alors, beaucoup de bruit pour rien ? En conclusion de son intervention, Kevin Systrom promet cependant des mises à jour imminentes, attestant la nécessité de clarifier la situation sur l’utilisation commerciale des images et l’échange de données relatives aux utilisateurs. Sur Instagram comme sur Facebook.

- Le site d’Instagram

Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les commentaires liés à cet article

Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

[
0
]