Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

JR s’attaque aux océans

09/07/2014 | Maxime Farges

Depuis plus d’une semaine le « street » artiste JR affole le port du Havre. Avec l’aide de son équipe et des dockers, il a réalisé un collage gigantesque qui viendra habiller le porte-conteneur : Le Magellan. L’œuvre est unique et représente le regard d’une mère kenyane vivant dans le bidonville de Kibera.

Dans le cadre du Festival Terre D’eaux, l’artiste JR est venu apporter sa pierre à l’édifice. JR est une des figures les plus connues du street-art. Il a réalisé de nombreuses œuvres à l’image de celle visible actuellement sur le toit du Panthéon à Paris. Le personnage est mystérieux, caché derrière ses lunettes et son chapeau, mais il poste très régulièrement des photos sur les différents réseaux sociaux, qui montrent où il se trouve et l’avancée de ses différents travaux. Dans une favela au Brésil, à Port-au-Prince en passant par le parvis du Palais de Tokyo à Paris, la façon de travailler de JR et son équipe est toujours la même. Toutes ses réalisations sont basées sur la participation du public. C’est le principe de son projet Inside/Out, qui consiste à imprimer des visages en grand format dans des endroits spéciaux. Par exemple, en 2011, 1180 portraits (de volontaires) ont été affichés à Ciudad Juarez au Mexique. L’objectif de cette opération était de montrer une facette différente de la ville gangrenée par la violence.

PNG - 277.4 ko
Bateau à son départ du port
Crédit : JR

Sur le port du Havre, 151 conteneurs ont été réquisitionnés pour conduire ce projet à bien. Chaque conteneur est un pixel de l’oeuvre totale qui représente le regard d’une femme. Il faut savoir que le photographe JR reste assez discret durant la réalisation de ses projets. Il se contente de poster des clichés sur les réseaux sociaux. En l’occurence, au Havre, même les dockers qui collent les bandes de papier ne savaient pas vraiment quel sera le résultat final. Mis bout à bout les collages représentent 7 kilomètres de papier. Une semaine a été nécessaire pour assembler les morceaux.

JPEG - 107.7 ko
Conteneur en attente d’être recouvert du collage
Crédit : Maxime Farges

Pour des raisons financières, le bateau ne pouvait rester à quai indéfiniment, c’est pourquoi tous les conteneurs devaient être prêts avant son arrivée. Le Magellan est un des plus grands porte-conteneur, au monde d’une longueur de 365 mètres. Sur le port il faut donc une main d’œuvre suffisante pour tenir les délais et ne pas compromettre le projet. C’est là qu’entrent en scène les dockers du port du Havre. Tous bénévoles, des dizaines de travailleurs sont venus soutenir le projet, sur leur pause déjeuner ou pendant leurs jours de repos. Plus qu’une simple profession, la « famille » des dockers à tout de suite accueilli l’œuvre de l’artiste à bras ouvert. Une fois de plus la dimension participative est au centre du projet.

Une fois hisée sur le bateau l’œuvre va se lancer dans un tour du monde. Les regard de cette femme africaine sera représenté à bâbord sur le navire. Au fur et à mesure du voyage, les bandes de papier vont s’autodétruire à cause des conditions en mer. Les conteneurs seront acheminés dans les ports du monde entier, au fur et à mesure.

JPEG - 114.8 ko
Fresque représentant tous les dockers qui ont participé au projet
Crédit : Photos d’Eaux

Le bateau a quitté le port du Havre ce samedi, sa prochaine destination est la Malaysie. Le Magellan devrait rejoindre cette destination en passant par Tanger puis par la Mer Rouge. De son côté, JR toujours aussi secret, devrait dévoiler des pistes sur ses prochains projets par le bias de son compte Instagram.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.