Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

JVC rejoint le Micro 4/3 avec… une caméra Super 35 !

17/04/2014 | Franck Mée

Le groupement Micro 4/3 est régulièrement rejoint par de nouveaux membres, mais toutes les annonces ne sont pas aussi surprenantes que celle de JVC Kenwood. Le groupe a en effet présenté une caméra 4K en monture Micro 4/3, équipée d’un capteur au format Super 35 — plus grand donc que le format prévu par le consortium !

Dans MDLP, nous avons l’habitude de regarder le Micro 4/3 sous l’angle de ses principaux acteurs photo : Panasonic, Olympus et Sigma — ainsi que, parfois, les groupes moins en vue et les accessoiristes. Cependant, c’est également une association très importante de constructeurs des domaines de la vidéo et du cinéma, notamment de fabricants de caméras ; par exemple, BlackMagic en est membre depuis un an. Ce n’est donc pas une surprise de voir JVC Kenwood, entreprise bien connue dans ce domaine, proposer à son tour des produits à ce format.

Là où l’annonce de JVC est originale, c’est au niveau des caractéristiques techniques de son produit. Les GY-LSX2 et GW-SPLS1, respectivement caméra à main et module compact, utilisent en effet un capteur au format Super 35, le même que sur la GY-LSX1 qui utilise la classique monture PL.

JPEG - 68.7 ko
La zone du capteur utilisée en capture 4K (en blanc) dépasse nettement le cercle théorique des optiques 4/3" (bleu foncé). Les optiques prévues pour le Super 35 argentique (bleu clair) auront en revanche de la marge…

C’est original, parce que le standard µ4/3 utilise un cercle d’image de 22 mm de diamètre (soit 13 x 17,3 mm au format 4/3, le plus courant, ou 11 x 19 mm maximum en 16/9, comme sur le Panasonic GH2). Or, le capteur AltaSens utilise une "fenêtre" de 23,3 x 13,1 mm, largement supérieure au cercle de projection des optiques prévues pour le 4/3" !

En fait, même si certains objectifs au standard 4/3 pourraient éclairer convenablement le capteur (les téléobjectifs par exemple ont souvent un cercle de projection plus large que leur format théorique), ce n’est sans doute pas la raison première du choix de cette monture. Une caméra en monture PL ne peut utiliser qu’un lot restreint d’objectifs : à 52 mm, le tirage mécanique de la monture dépasse largement celui des objectifs photo, ce qui interdit leur montage ou fait perdre la mise au point à l’infini (comme si l’objectif était monté avec un tube-allonge).

Certains fabricants de caméras ont adopté la monture pour reflex Canon EF, ce qui offre un très large choix d’objectifs photo (moins chers que les objectifs dédiés au cinéma) et permet l’usage de bagues d’adaptation. En faisant le choix de la monture µ4/3, dont le tirage est limité à environ 20 mm, JVC ouvre la possibilité d’utiliser avec une simple bague quasiment n’importe quel objectif, qu’ils soient prévus pour un reflex, un télémétrique… ou bien sûr une caméra 35 mm.

Le reste des spécifications est plus ordinaire : enregistrements en 4K DCI (cinéma) et 4K UHD (télévision) sont au programme, comme sur le Panasonic GH4 — qui est, lui, un "vrai" µ4/3 à petit capteur. Le module SPLS1 peut filmer jusqu’à 60 im/s avec son boîtier de pilotage externe ; la caméra LSX2 est limitée à 30 im/s et enregistre en H.264 sur des cartes SD.

Reste maintenant une inconnue : devons-nous imaginer, à terme, que la gamme d’objectifs en monture µ4/3 s’étende à des optiques prévues d’origine pour un cercle d’image plus large ? Après tout, Sony a bien fini par lancer une gamme de boîtiers et d’optiques 24 x 36 mm dans sa monture E… Mais il faudrait pour cela que JVC parvienne à créer un véritable marché pour les objectifs Super 35 en monture µ4/3.

- Le site de JVC Kenwood (en anglais)

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.