Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Kodak Super 8 : la caméra mythique est de retour

08/01/2016 | Sandrine Dippa

Kodak annonce la sortie prochaine d’une caméra Super 8. L’appareil conserve ses caractéristiques d’origine tout en intégrant des fonctionnalités numériques.

Le fabricant américain de matériel photo Kodak vient de dévoiler une version revue et corrigée de sa caméra analogique Super 8. En plus de ses fonctionnalités argentiques, elle est désormais dotée de caractéristiques empruntées aux appareils numériques.

JPEG - 184.7 ko
La caméra Super 8 de Kodak est dotée d’un compartiment pouvant accueillir des cartouches de films de 15 m.

Peu de caractéristiques ont pour l’instant été dévoilées. Nous savons cependant que la caméra sera dotée d’un écran de 3,5’’ LCD pouvant être orienté à 45 degrés, de différents ports (HDMI...) et d’un compartiment destiné à accueillir les cartouches de films. Elle intègre également un posemètre et se recharge avec un câble USB.

La caméra, capable d’enregistrer des images de 9, 12, 18, 24, 25 images par secondes, possède un objectif fixe 6 mm signé Ricoh (ou un zoom 6-48 mm). Son utilisation serait simple : une fois le film exposé, il devra être envoyé au fabricant qui fournira une copie digitale de la pellicule en plus d’un film 8 mm.

JPEG - 184.7 ko
La caméra Super 8 de Kodak est dotée d’un compartiment pouvant accueillir des cartouches de films de 15 m.

La Super 8 de Kodak devrait être disponible fin 2016 en noir et en blanc. Son prix n’a pas été officiellement annoncé cependant, il devrait osciller entre 370 € et 690 €. Le prix du traitement des films devrait coûter entre 49 € et 70 €.

- Le site de Kodak

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Après le retour des disques vinyl et de la photo instantanée type Polaroïd pour les plus nostalgiques, c’est au tour de ce bon vieux super 8 de reprendre du service.
    il n’y a pas à dire, la mode du vintage va encore frapper .
    cette nostalgie est plus pour moi une régression et un snobisme qu’une quelconque avancée.
    D’autant que dans le cas présent le produit n’est pas donné et les consommables hors de prix.

  • Bon, d’un autre côté, il valait mieux que Kodak se dépêche...dans 20 ans, son public cible sera mort de vieillesse...
    ...ok, je sors :-)

  • Bon sang ! J’ai regardé mon calendrier et il n’y a pas d’erreur... Nous ne sommes pas le 1er avril !!!
    Euh, Monsieur Kodak, vous n’avez pas l’impression de passer à côté de l’histoire du numérique (j’allais presque rajouter : une fois de plus).
    Quand je vois aujourd’hui les gens me demander les photos faites en numérique dans les minutes, allez, heures qui suivent, je vois pas l’intérêt de ce produit.
    Il y a peut-être des demandeurs, et comme le disait l’intervenant numéro deux, dépêchez-vous... Et pas dans vingt ans, car celles et ceux qui avaient vingt ans dans les années 60-70 en ont entre 75 et 85 aujourd’hui...
    Qui plus est le prix du développement me semble... Ahurissant !!! Mais bon, le snobisme et la bêtise étant sans limite...
    J’adorais étant jeune mon petit Olympus OM-10. Mince, quel âne je fais... Olympus l’a ressorti... Mais en beaucoup mieux et... Moins cher ! Comparativement parlant, en tenant compte de la "valeur" de l’argent et du rapport prix / SMIC de l’époque.
    Allez, M Kodak, mettez-vous une petite claque et réveillez-vous !!!
    Merci pour la blague du jour !!! :-)

  • Moi je "vois (...) l’intérêt de ce produit" pour que le Super 8 ne soit pas "mort de vieillesse" à cause du "snobisme" numérique.

  • ...c’est le format Super 8.
    Hélas, les caméras Super 8 de Kodak n’avaient rien de mythique. Ni les Instamatic (oui, ça existait aussi en Super 8), ni les Ektasound à piste sonore.

    Les caméras Super 8 mythiques avaient pour nom : Bolex, Beaulieu, Braun Nizo, Eumig, Leicina (oui, la Leica en Super 8), et quelques modèles de Canon ou Sankyo.

    On trouve des Braun Nizo en excellent état (même avec garantie), avec de superbes objectifs zoom Schneider Kreuznach, pour moins de 300€. Pour les Beaulieu 4008 et 5008 à zoom Angénieux (splendide !) ou Schneider Kreuznach, il existe encore des ateliers qui fournissent un service complet.
    Ces mécaniques de précision seront encore en état de marche quand les nouvelles gabegies de Kodak seront recyclées.

    Le film est une denrée précieuse, en train de devenir rare. Il faut le traiter avec respect.

  • Regardez ces Leicina, que l’on peut toujours trouver d’occasion.
    En plus des optiques Leica pour Super 8, elles acceptent tous les objectifs à monture Leica M.
    Il existe des adaptateurs pour Leica R, Nikon F, et même les optiques hautement professionnelles en Arri PL.

    http://gmpphoto.blogspot.ch/2015/03/leicina-special-best-super-8-camera-ever.html
    http://www.eoshd.com/2010/11/the-leicina-special-when-leica-made-movie-cameras/
    http://moritzrecke.com/tag/leicina/

  • C’est tout le jaune et rouge nauséeux du Kodak d’aujourd’hui. Le vrai mythe du Super 8 c’était la Kodachrome 64 (25 et 200) qui accompagnait une Bolex ou une Paillard et dont Kodak a sans état d’âme stoppé la production. Cette fin à mis sur le carreau des milliers de passionnés, cinéastes et photographes. Ce fake "retour" frise l’indignation !

  • Eh oui nous sommes en 2016 et le super 8 n’a pas fini de faire parler de lui !
    N’en déplaise aux pro-numériques qui ne voient le monde qu’à travers leurs viseurs plein de pixels, le film, le vrai, celui que la lumière a bel et bien impressionné, celui que l’on touche, que l’on coupe, que l’on colle, que l’on projette, pour peu qu’on prenne le temps d’apprécier tout cela, n’est pas encore totalement mort et enterré.

    Mais enfin, qu’on nous laisse le choix, si on a envie de faire un film sur pellicule, que ce soit d’ailleurs en super 8 ou un autre format, qu’on a envie de dépenser de l’argent pour cela,et que ça nous apporte un plaisir que nul autre système digital virtuel ne pourrait le faire, qu’on nous fiche la paix ! il y en a maintenant un peu mare de cette dictature du numérique qui, dès que vous sortez un peu du moule, vous jette au banc de la société et vous marginalise, à tel point que sortir une caméra argentique pour filmer une scène dans la rue vous attire parfois des regards curieux. Vous devenez un voyageur du temps qui s’est trompé de siècle.

    Si KODAK a envie de tenter l’expérience d’un nouvelle caméra super 8, avec la technologie moderne dont on dispose de nos jours, eh bien qu’il le fasse, on verra bien ce que cela donnera. De toute façon les amateurs de ce format n’ont pas attendu le retour des caméras super 8 pour faire leurs films. Il y a belle lurette qu’ils se servent des caméras fabriquées dans les années 70 et80, et qui pour certaines, si on les entretient bien, fonctionnent toujours parfaitement aujourd’hui.

    Le seul problème réside dans la difficulté à se procurer des film inversibles couleurs de qualité. Pour le noir et blanc ce n’est pas un problème il y a du choix. Certes, les tarifs sont élevés, mais c’est le prix à payer pour faire du vrai cinéma, même si il est vrai que certains fournisseurs ayant le monopole de l’autre coté du Rhin exagèrent un peu sur les tarifs !!! Tous les amateurs sont pendus aux nouvelles et scrutent l’arrivée de la pellicule FERRANIA inversible couleur.

    Laissez nous vivre notre passion tant que c’est possible, à vos caméras, moteur !!!

  • Le commentaire no 8 est très juste et intelligent.
    Effectivement même si nous ne sommes plus très nombreux nous les Superhuitistes, laisser nous filmer et pratiquer notre passion sans dénigrer ce bon vieux format. Je pense que Kodak devrait sortir un film couleur inversible pour accompagner sa nouvelle caméra à un prix raisonnable et la peut-être ça se vendra...

  • Attendez, j’hésite... En 2016 pour le même prix je vais avoir le choix entre une très bonne caméra HD peut-être même UHD avec un stabilisateur d’image et une carte mémoire réutilisable et une caméra super 8 et sa pellicule de 3 min à 49 € ? Allons soyez sérieux chez Kodak, faites nous plutôt un bon scanner/caméra HD qui se fixerait à la place de l’optique des projecteurs super 8 et un logiciel de rénovation pour numériser d’une manière ultime nos vieux super 8. Et pourtant, ce que j’ai aimé utiliser ce format.

  • J’ai filmé pendant 15 ans en super 8 et un jour c’en fut fini ... pour le numerique ?
    Ben non ! parce que j’ai 49 ans ? je ne crois pas .Le numerique ne meurt pas de vieillesse , mais de jeunesse, le film non ,il dure et dur fut sa disparition . j’ai essayé de le remplacer mais ça ne fonctionne pas , on film sans debut ni fin et au final on ne regarde pas l’essentiel.Le Super 8 nous y forçait, 4 minutes vous imaginez , il fallait reflechir avant de filmer , trop dur aujourd’hui. j’ai envie de rereflechir, et un jour, dans 10 ans par exemple, ressortir une bobine montée comme je l’avais filmé avec la qualité, et sans filtre, et me dire oui le numerique c’est sympa , mais ça vaut pas ce que je vois.
    Cependant je suis d’accord qu’il y a un Hic ,si le prix est prohibitif, raison de mon abandon,et espoir d’un renouveau abordable.

  • Pour les puristes , achat plaisir !!
    Les photographes reviennent à l’argentique , alors ..........pourquoi pas !!!
    S’enfermer dans sa pièce avec la lampe rouge et ses bains , ses odeurs , le plaisir tout simplement !!
    Je comprends les personnes qui font un retour en arrière avec le bon vieux montage et son projo qui claque !!

  • Ok, s’il y a de riches fanas... Mais comme il est dit au 5, les caméras de Kodak n’avaient rien de mythique, le coût des films était - sera toujours - prohibitif, et la qualité n’étaient pas au rendez-vous, quelque soit le niveau de perfectionnement des caméras. Si le Super 8 représentait une avancée en dimension de l’image par rapport au 8mm qui reste néanmoins très petite, en revanche, l’absence d’un presseur convenable (il est intégré dans la cassette en plastique) fait que la qualité des films est très médiocre.
    Ce "revival" est sans rapport avec le film argentique pour la photo qui, lui, demeure très performant et inégalé dans sa texture..

  • La qualité de ce produit réside dans le rappel de l’utilisation de l’optique de la caméra pour la création du premier appareil photo numérique (électronique) de Kodak (1975). Une caméra donc mythique pour ce géant qui a contribué à l’émergence de notre pratique photographique actuelle, un moyen de faire découvrir cette caméra à nos enfants à l’ère contemporaine, ou de revenir la Super 8 originale...