Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Kodak et Vivitar font des modules photo pour smartphone

15/01/2014 | Franck Mée

Sony fait des émules : dans l’esprit de ses modules QX, Kodak et Vivitar ont présenté au CES des "smart lenses", des appareils photo sans écran ni poignée destinés à être pilotés par un smartphone. Vivitar pousse même le concept très loin avec un module à objectifs interchangeables…

Les Sony QX10 et QX100 sont des équipements particuliers : ils se composent d’un objectif, d’un capteur, d’un peu d’électronique et d’une puce WiFi. Il est possible de photographier au jugé, mais pour les utiliser vraiment et cadrer un minimum, un périphérique mobile iOS ou Android est indispensable : les QX sont en fait prévus pour remplacer le module photo d’un smartphone.

L’idée est séduisante (voir le test dans MDLP n°60), mais laisse un peu dubitatif vu le prix des appareils : le QX10 n’est guère moins cher qu’un compact de configuration équivalente et le QX100 est presque rejoint en prix par le RX100, techniquement comparable (mais équipé de la génération précédente de capteur). Cela n’empêche pas la solution de séduire les marques qui souhaitent se démarquer du marché classique, où elles peinent à percer face aux mastodontes installés.

C’est donc le cas de Kodak et Vivitar, qui ont présenté au CES les premiers concurrents des modules Sony. Enfin, plus exactement, de JK Imaging et Sakar, titulaires respectifs des licences photo pour ces marques emblématiques mais aujourd’hui absentes du marché grand public.

JK Imaging présente donc, au milieu d’une série d’appareils photo frappés du logo jaune et rouge (dont un bridge au zoom 65x !), les Kodak Pixpro Smart Lens SL10 et SL25. Il s’agit d’ensembles objectif-capteur de compacts grand public ; les spécifications sont succinctes et nous savons juste que le SL10 dispose d’un 28-280 mm et le SL25 d’un 24-600 mm, et qu’ils filment tous deux en Full HD.

Les tarifs et même la disponibilité en Europe n’ont pas été précisés, mais ces produits devraient être lancés outre-Atlantique au printemps pour 199 et 299 dollars, encadrant donc le Sony QX10 (250 $).

Sakar, à travers sa licence Vivitar, embraye lui aussi derrière Sony, mais avec un produit encore plus original : le IU680 permet de fixer sur son smartphone un capteur et… une monture ! C’est donc un "smart lens" à objectifs interchangeables qui est ici proposé.

Aucune information officielle n’a été donnée, et le produit est juste présenté sous forme de prototype sur leur stand. La monture est celle utilisée sur les compacts à objectifs interchangeables Polaroid (le iM1836, récemment retiré suite à une plainte de Nikon, et son prochain remplaçant iM1030W discrètement présenté au CES), sur lesquels très peu d’informations ont filtré.

Dans le principe, toutefois, ce système pourrait arriver à cumuler la souplesse des objectifs interchangeables, la possibilité de photographier avec un appareil unique ou avec une commande à distance et la liberté de connexion chère au smartphone. Cela commence également à avoir un petit côté "usine à gaz", un système modulaire dont la complexité n’aurait plus rien à envier au Ricoh GXR avec le module A12 M et les objectifs de télémétriques…

Sources : JK Imaging et Digital Camera

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.