Publié le : 21/12/2012

Kodak vend des brevets à Google, Apple, Facebook…

La firme américaine a vendu quelque 1100 brevets, pour 525 millions de dollars. Parmi les acheteurs figurent quelques géants de l’industrie technologique…

C’était il y a un an. Kodak annonçait son dépôt de bilan. Dans la foulée, elle demandait à bénéficier du chapitre 11 de la loi des faillites aux États-Unis, ce qui lui permettait de poursuivre ses activités.

Disposant d’un crédit de 950 millions de dollars, elle misait principalement sur la revente de ses brevets pour se refaire une santé. Ainsi, environ 1 100 ont été vendus à douze compagnies qui ont joint leurs forces, dont Apple, Google, Amazon, Adobe, Fujifilm, Facebook ou Microsoft. Ces brevets concernent la capture, le stockage et le partage d’images numériques. Selon le site d’information économique Bloomberg, des experts avaient évalué ce portefeuille à plus de 2,6 milliards de dollars. Ils rapportent finalement 525 millions à Kodak. La firme conserve environ 9 600 brevets. Elle s’était engagée à vendre des brevets pour une somme d’au moins 500 millions de dollars, afin d’obtenir un prêt de 830 millions de dollars et mettre fin à la banqueroute dans le courant du premier semestre 2013.

Géants gagnants

Le magazine Wired souligne que la répartition des brevets vendus aux douze acheteurs n’est pas clairement définie. Ce derniers n’en détiendront d’ailleurs pas la propriété intellectuelle, qui revient à un consortium dirigé par les sociétés de gestion de brevets RPX Corporation et Intellectual Ventures, chargés d’accorder les licences. Mais d’après l’analyse d’un universitaire spécialiste de droit, cité par Wired, l’acquisition financière de ces brevets met les acheteurs à l’abri de poursuites et annules celles en cours entre les partis concernés. Par exemple, Kodak réclamait plus d’un milliard de dollars à Apple pour divers abus dans ce domaine. Désormais, la procédure est caduque.

Dans un communiqué officiel, Antonio M. Perez, chef de la direction, se félicite de cette vente, « clé essentielle pour les futurs facilités de financement et positionner notre branche Commercial Imaging sur la route du succès. » Cependant, la société, vieille de 132 ans, est désormais amputée de la production de films et d’appareils photo et se concentre uniquement sur le secteur de l’impression commerciale. Et le montant est loin de celui espéré initialement.

- Le site de Kodak

Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les commentaires liés à cet article

Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Honnêtement, même pour 10% du portefeuille de brevets, c’est pas cher payé, surtout quand Kodak attendait entre 2.2 et 2.6 milliards de dollars en août dernier... un véritable festin pour les 12 boîtes concernées !

    Je suis sincèrement tristes pour eux, après je ne sais du tout de quoi leur avenir sera fait, parce qu’avoir un plan pour se renflouer, c’est une chose, mais avoir un projet d’avenir, c’est une paire de manche !

  • A propos des films auriez-vous quelques informations sur l’avenir des pellicules notamment en noir & blanc tel que la TRI-X ?
    Les stocks ne sont pas encore épuisés mais à l’avenir peut-on espérer qu’un repreneur pérennise ce film et d’autres de la marque Kodak peut-être dans l’esprit d’Impossible Project ?
    Utilisateur du numérique je double presque systématiquement mes images avec un support argentique qui reste de mon point de vue l’essence même de la photographie et procure un plaisir inconnu dans le monde des pixels avec la garantie d’avoir 2 supports après numérisation ; avec le plaisir de toucher la matière, de la faire vivre...

[
0
]