Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Konost FF : et si Leica n’était plus seul ?

25/02/2015 | Franck Mée

Konost est une start-up californienne, qui annonce un futur appareil télémétrique à visée hybride et à capteur plein format. Cet anti-Leica M moderne et épuré verra-t-il le jour ? Ses concepteurs l’espèrent en tout cas.

Le concept d’appareil télémétrique n’a guère évolué depuis l’invention de la monture M. Le Leica M, en particulier, ressemble beaucoup à tous les M argentiques, au point qu’une version sans écran a pu être proposée sans que cela surprenne réellement.

Konost est une start-up californienne, fondée l’an passé. Elle vise à dépoussiérer le concept, d’abord au niveau du design : mise au point et ouverture restent évidemment sur l’objectif, le barillet des vitesses (limité au 1/4 000s) reste sur le dessus du boîtier et… c’est à peu près tout. Le dos ne comporte que deux commandes, qui serviront notamment à gérer la sensibilité : l’objectif de Konost est de revenir à l’essentiel, un argument traditionnel chez Leica. Vu de loin, le Konost ressemble d’ailleurs fortement au Leica T, un appareil hybride original et plutôt réussi.

Un autre élément du Konost marque une évolution notable par rapport aux télémétriques traditionnels : le cadre télémétrique n’affiche pas l’image d’une fenêtre supplémentaire, superposée par le truchement d’un miroir mobile et d’un prisme, mais une image électronique issue d’un capteur dédié. Le premier intérêt : supprimer le chemin optique entre fenêtre du télémètre et viseur, et ainsi réduire la hauteur de l’appareil. Le second : assouplir l’affichage des informations et du cadre dans le viseur, à l’instar de ce qu’a réalisé Fujifilm sur son excellente famille X100T et X-Pro1.

Enfin, sur le plan technique, le capteur est un Cmosis CMV12000, un Cmos de 24,6x32,8 mm et 20 Mpxl. Avec une diagonale de 41 mm, c’est donc un plein format, mais avec la particularité d’être au rapport 4/3. Notons que Cmosis équipe déjà les Leica M et dérivés, mais avec un capteur conçu spécialement et reprenant le format 3/2 cher à Leica depuis les années 1910.

Le Konost FF est actuellement à l’état de prototype fonctionnel, et la marque vise une arrivée sur le marché début 2016. Une version baptisée AP, équipée d’un 12 Mpxl APS-C (sans doute le Cmosis CMV12000), serait également envisagée, ainsi qu’un modèle Junior disposant d’un boîtier en plastique, d’un objectif fixe équivalent à un 35 mm f/2 et d’un capteur de 1" d’origine inconnue.

Y a-t-il une place pour un télémétrique numérique hors de Leica ? Epson avait ouvert la voie avec ses R-D1 (au format APS, comme le Konost AP), mais l’arrivée du Leica M8 a mis fin à cette aventure. Konost ne manque pas d’arguments, mais lancer un nouveau produit sur un marché de niche aussi traditionaliste pourrait s’avérer compliqué…

- Le site de Konost

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Voilà peut être bien le plus gros pavé dans la mare 2015 des vraies nouveautés issues d’une société qui a l’air de pratiquer "l’open source" afin de mener a terme une production qui visiblement tiendra compte des utilisateurs. L’avantage de la visée - vous ne l’avez pas dit - est qu’elle réduit considérablement les pièces mécaniques entrainant en cela deux choses positives : un coût réduit et le fait qu’il ne sera nécessaire de recalibrer le télémètre comme c’est le cas avec Leica. L’optique proposée est fabriquée au Japon mais c’est secondaire. Rêvons d’un prix fantastique et là, il y en a beaucoup qui vont se faire des cheveux blancs......

  • S’ils y arrivent voila enfin un hybride compact avec juste le gamme d’optiques adaptées.
    Par ce que des hybrides apsc et 24x36 avec des objectifs plus gros que des objectifs de reflex….. .

    Comme il devrait recevoir une monture M logique pour les commandes de diaph et de vitesse, mais il faut espérer que le boîtier sera pensé comme un outils pas comme un objet d’art ou marketing !
    Si l’on se base sur les vues arrières tout est à repenser, aujourd’hui il faut pourvoir changer à la volé les ISO et actionner le correcteur d’expo rien qu’avec le pouce sans le déplace ou si peu. Il faut donc une mollette de pouce cliquable idéalement placée, cliquable car cela permet accéder à un sous menu comme ce que l’on a sur un Ricoh GXR, il manque aussi au dos un trèfle,
    Il serait dommage que le LCD ne sous pas orientable verticalement ne serait ce que jusqu’à + 90°.

    Et ne pas oublier qu’un boîtier doit avoir un bon grip,
    Mais bon les représentations du boîtier risquent de bien évoluer, il faut l’espérer.

  • C’est une start up, je pense bien que les concepteurs vont bien tenir compte des remarques, on peut d’ailleurs leur en faire part sur leur site internet. Cela ressemble fort a un mix de Apple, silicon valley et un zeste d’imagination. Par contre je doute que dans un premier temps, ils équipent leur boitier avec des tas de molettes a la Fuji xt1 : leur objectif est clairement d’aller vers la simplicité, d’autant que visiblement la firme a besoin de capitaux..... Si j’étais canon ou nikon, je m’interesserais a eux et je me lancerais dans une joint venture mais je ne les pense pas assez ouverts, qui sait Samsung ?

  • J’espère bien qu’il ne vont pas imiter le XT1, très compliqué, peu pratique, peu rapide et avec des commandes ratées.

    Non il faut rester simple, ajouter un grip, une mollette de pouce, un trèfle pour le dos, un bouton devant entre la poignée et la monture c’est tout, et une molette concentrique avec le barillet de vitesse pour le correcteur d’expo, molette actionnable facilement par le seul pouce.

  • Voilà une bonne nouvelle !
    Mais, car il y a un mais ....concevoir : très bien ; ensuite il faut vendre. Si cette annonce tient les "promesses" qu’on devine en filigrane, je suis prêt à jouer le jeu avec un "Si" à la clef : encore faudra-t-il que nos amis américains ne considèrent pas l’Europe comme la dernière roue du carrosse comme c’est - malheureusement - souvent le cas.
    En tout cas : bon vent !

  • "le XT1, très compliqué, peu pratique, peu rapide et avec des commandes ratées"
    Pouvez-vous développer ?
    En tous les cas, ce nouveau venu sent bon la "fleur de marketing"...

  • C’est un gag, tout bêtement, l’exemple d’image avec un Rubik’s cube qui a bien mauvaise mine est là pour s’en persuader…
    Un poisson d’avril fin février, le temps est vraiment déréglé !

  • Le concept me plait, reste à rajouter quelques touches paramétrables pour donner des accès rapide à ses réglages préférés, mais ce qui me gêne par contre est son format 4/5 au lieu de 2/3. bien pour le portrait mais ce n’est pas l’objectif de ce type d’appareil.