Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

L’Olympus Pen E-P2 vise à l’œil

05/11/2009 | LAURENT KATZ

Six mois après le lancement du Pen E-P1, Olympus revisite le modèle d’origine qui, malgré le bien-fondé du concept et certains atouts qualitatifs souffrait de trois défauts : l’absence de visée à hauteur d’œil adaptée à tout objectif, l’absence de flash et un autofocus contestable.


Avec le Pen E-P2, nous avons plus affaire à un E-P1 Mark II qu’à un véritable nouveau modèle. Le design, tout noir, est séducteur, mais l’essentiel n’est pas là. Comme le boîtier est le même, il n’y a toujours pas de flash intégré. Même si ce type d’éclairage n’est pas idéal, c’est un atout en maintes situations. Ne serait-ce que pour déboucher un contre-jour. Pour l’autofocus, il faudra attendre qu’un exemplaire de série nous tombe dans les mains pour savoir si le pompage de l’AF du Pen E-P1 n’est qu’un lointain souvenir. Il évolue cependant avec un mode de suivi AF Tracking qui « verrouille la mise au point sur un sujet mobile ».

Le viseur, lui, est bien là. Pas intégré au boîtier comme le laissaient penser certaines rumeurs du Net, mais en tant qu’accessoire qui se place sur la griffe porte-flash (ce qui impliquera l’usage d’une barrette pour qui souhaite installer ne serait-ce qu’un petit flash d’appoint). Ce viseur de 1,44 Mpxl, assez encombrant, est orientable et semble reposer sur un LCD d’Epson, qui vient justement d’annoncer la production en masse d’un mini afficheur identique de 3 fois 800 x 600 pixels. Sans artefacts fugaces, de type arc-en-ciel, puisque les composants RVB des pixels sont affichés simultanément et non en séquence, comme sur les Micro 4/3 Panasonic ou sur le bridge Fujifilm S200EXR. Il dispose aussi d’un correcteur dioptrique. Le LCD dorsal, lui, reste fixe et cantonné aux décevants 230 kpxl du modèle originel de la gamme Pen.


Question réglages, c’est du pareil au même, hormis deux nouveaux filtres artistiques : Modélisme (qui, indique Olympus « crée l’illusion d’un monde miniature en alternant différents niveaux de profondeur de champ ») et Traitement Croisé (imite le développement d’un film lumière du jour avec une chimie artificielle). Plus un mode, i-Intensité, qui met en valeur le sujet principal en jouant sur l’intensité des couleurs.
Si le capteur est resté le même et les commandes aussi, la vidéo a évolué au niveau des réglages. Un mode manuel permet de jouer sur l’ouverture et la vitesse d’obturation. La vidéo bénéficie aussi d’un accessoire, un micro stéréophonique optionnel, relié par fil à un adaptateur qui se place sur le sabot du flash externe. Viseur ou micro, il faudra choisir !


De nouvelles optiques Micro 4/3 sont en développement pour 2010. Les deux premières seront les M.Zuiko Digital ED 9-18mm F4-5,6 et 14-150mm F4-5,6. Ni date de sortie ni prix ne sont communiqués. Ce que l’on connaît, est le tarif des deux kits, respectivement 999 € et 1 099 €, viseur électronique inclus, avec le pancake 17 mm ou le zoom 14-42 mm. Curieusement, la disponibilité est annoncée après les fêtes de fin d’année, en janvier 2010.

Principales caractéristiques

- Capteur : LiveMos 4/3, 13,1 Mpxl, format 4/3
- Définitions : [4/3] 4 032 x 3 042, 2 560 x 1 920, 1 024 x 768 pixels
- Vidéo : 720p (30 im/s), 640 x 480 (30 im/s)
- Stabilisateur : Mécanique en photo, électronique en vidéo
- Nettoyage du capteur : Oui
- Protection du boîtier : -
- Sensibilité : 100-6 400 Iso
- Zones de mise au point : 11 (détection auto), 225 (choix manuel), détection de visage
- Mise au point : Automatique, automatique continu, manuelle
- Mode d’exposition : PASM, modes Scènes (19)
-Vitesse : 1/4 000 à 60 s, synchro X 1/180 s
- Rafale : 3 im/s (10 Raw, selon carte en Jpeg)
- Balance des blancs : Auto, préréglée (8), manuelle (1), correction +/-7 sur axes rouge/bleu et vert/magenta, 2 000° - 14 000 °K, bracketing
- Réglages divers : Contraste, saturation, accentuation, mode N&B (4 filtres et 5 tonalités), gradation tonale, filtre bruit, filtres artistiques
- Visée Viseur électronique LCD 1,44 Mpxl
- Moniteur : LCD TFT (3 pouces/230 kpxl)
- Stockage : SD, SDHC
- Interfaces Hi-speed USB/AV vidéo, mini HDMI
- Divers : Filtres artistiques, SAT (ajustement des ombres), surimpression (3 photos), indicateur de niveau biaxial
- Dimensions/Poids : 120,5 x 70 x 35 mm/335 g nu

Le site d’Olympus

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • 6 mois entre 2 générations ... de mieux en mieux !

    Sympa pour ceux qui ont investi dans la 1ere version !

    A part ça, je trouve que les projets concernant les nouveaux objectifs manquent cruellement d’optiques fixes grand angle

    Ben

    • Bon, Olympus tente de rattraper le tir en ajoutant un (gros) viseur de même résolution que celui du Pana G1, et en gardant le décevant écran arrière immobile. Au bout du compte, on a un appareil nettement plus cher que le G1 et sans doute au total au moins aussi encombrant, avec des objectifs tournants et sans pare-soleil.
      Je suis loin d’être sur que la clientèle potentielle suive, moi le premier.

  • Toujours pas d’illuminateur AF pas de video 1080P et pas de flash externe avec le viseur.
    pourtant je remplacerais bien mon D90 par cette appareil.
    Je me demendais si 720P était suffisant pour fait des courts métrage ;parce qu’avec mon d90 c’est pas terrible la qualité video.
    J’espere vraiment qu’un constructeur atteindra la qualité video du GH1 dans un boitier de cette taille.

  • Bonjour
    je ne vois pas trop l’intérêt d’un viseur électronique par rapport à un écran ! Il aurait mieux valu lui adjoindre les services d’un viseur optique !
    Sinon, il est vrai que le concept est séduisant...

  • J’ai acheté l’E-P1 fort prometteur à sa sortie ; l’absence de viseur polyvalent faisant cruellement défaut j’ai cru la rumeur d’une disponibilité de cet accessoire (annoncé cher) pour la fin de l’année, au lieu de celà j’apprend que c’est mon boitier que je peux changer. Merci olympus de prendre ses utilisateurs pour des gogos, je vais attendre l’E-PX, Y ou même Z pour me repointer chez olympus. Olympus vise bien bas !

Les optiques Nikon