Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

L’outil Courbe de tonalités

21/09/2007 | Gilles Théophile

Fig.1 : la courbe de tonalités

La courbe de tonalités (figure 1) est un outil particulièrement puissant qui ne demande pas au photographe des compétences particulières, mais l’invite à expérimenter lui-même, quitte à faire des erreurs et à revenir en arrière. En fait, la courbe de tonalités telle que la gère Lightroom est un outil extrêmement convivial et efficace qui, contrairement à son équivalent de Photoshop, propose des garde-fous pour modérer les ajustements.

Comme dans l’histogramme interactif, la courbe de tonalités présente quatre zones d’exploitation, à savoir tons foncés (figure 2a), teintes |sombres (figure 2b), teintes claires (figure 2c) et, enfin, tons clairs (figure 2d). Ces zones d’exploitation présentent des enveloppes de sécurité (toutes les figures 2, flèches rouges), qui imposent des limites quant aux corrections applicables.

Fig. 2a : enveloppe de sécurité, tons foncés

Fig. 2b : enveloppe de sécurité, teintes sombres

Fig. 2c : enveloppe de sécurité, teintes claires

Fig. 2d : enveloppe de sécurité, tons clairs

Sachez également que toutes les interventions effectuées dans le panneau Réglages de base et dans l’histogramme interactif n’affectent en rien la courbe de tonalités, ce qui vous permet de pousser encore plus loin les ajustements de votre image, avec ces enveloppes de sécurité qui vous empêchent d’aller trop loin en créant une image totalement irréaliste.

La courbe tonale vous permet d’aller bien au-delà des possibilités très élémentaires offertes par les curseurs Luminosité et Contraste (figure 3) du menu Réglages de base (ces curseurs restent inactifs si vous utilisez la courbe, vous pouvez aussi les utiliser avant ou après).

Fig. 3 : les curseurs Luminosité et Contraste

Bien entendu, vous pouvez piloter la courbe en agissant directement
sur elle, mais d’autres options existent.

- Placer le curseur de la souris sur la courbe, puis ajuster l’image par cliquer-glisser de la souris vers le haut ou le bas, soit en utilisant les flèches haut et bas du clavier.
- Utiliser les curseurs ou en entrant directement des valeurs au pavé numérique (figure 4).
- Utiliser l’outil TAT (Target Adjustment Tool, Outil d’ajustement de cible) qui consiste à placer le pointeur sur la zone de la photo à corriger (figure 5) et à le déplacer avec la souris.

Fig. 4 : l’ajustement par curseurs

Fig. 5 : l’ajustement par l’outil TAT

Bien sûr, pour plus de précision, vous pouvez élargir/rétrécir les plages de tonalités à l’aide des curseurs (figure 6).

Fig. 6 : l’ajustement des plages de tonalité

Il y a également des préréglages de niveaux de contraste (figure 7) : linéaire, moyen et contraste fort, dans la section Courbe à points.


Fig. 7 : les niveaux de contraste|

Exemples d’utilisation de la courbe des tonalités

Dans le premier exemple, l’image originale manque totalement de relief. Une courbe en S a été appliquée à l’aide de l’outil d’ajustement de la cible (figure 8, flèche rouge), dont la position exacte dans la courbe est signalée dans la figure 9 (flèche rouge et curseur correspondant surligné). Le résultat obtenu permet de ramener du détail dans l’eau, d’éclaircir le ciel sans affecter la présence discrète de nuages, et de donner globalement beaucoup plus de pêche à la photo.

Fig. 8 : le manque de relief à compenser

Fig. 9 :la courbe de correction

Avec un contre-jour, le but est d’atténuer la présence du soleil se trouvant dans l’axe de l’appareil photo (figure 10). À l’aide de l’outil d’ajustement de la cible, le halo autour du soleil est atténué en tirant fortement le haut de la courbe vers le bas (figure 11). L’opération a été combinée à un peu de récupération de hautes lumières dans le panneau Réglages de base.

Fig. 10 : le contre-jour à améliorer

Fig. 11 : la courbe de correction

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Bonjour Gilles,
    Un article bien détaillé mais qui malheureusement s’appuie sur une mauvaise compréhension de la courbe des tonalités.

    En fait l’outil courbe n’a aucune relation avec l’outil courbe de Photoshop et les zones grisées ne sont pas des enveloppes de sécurité. Mais le terme "zone d’exploitation est très bien choisi puisque ces zones sont la représentation des limites spaciales d’ajustement dans un environnement linéaire. En fait la courbe de ligthroom s’exprime sur des echelles Log-Log qui déforment cette représentation spaciale. Bref lorsque la courbe affiche une ligne droite non modifiée cela correspond en fait à une très forte déformation qui va éclaircir l’image lors de l’exportation.

    Mais ne vous inquiétez pas, cette fonction réelle de la courbe de tonalité n’est jamais comprise et et il n’existe pas pour l’instant de site en français qui explique sa fonction réelle.

    Cela dit, j’ai trouvé ici beaucoup d’infos pratiques très intéressantes notamment concernat LR 2.

  • Un très grand merci à Gilles qui me fait découvrir l’usage et la compréhension de possibilités, jusque là inconnues pour moi, offertes par Darktable ou Rawtherapee ! A nouveau un très grand merci et vive la photo ! J C .