Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

La dernière (grande) tentation de JR

28/11/2010 | Benjamin Favier

Le photographe français poursuit l’exposition de son travail en milieu urbain en plantant un regard puissant au beau milieu d’une usine en région parisienne. À un endroit inaccessible au public, mais visible depuis le TGV qui fait la jonction entre Lyon et la capitale. Dans une courbe où le train est obligé de ralentir…


Les passagers de la ligne de TGV reliant Paris et Lyon auront une bonne raison de regarder par la fenêtre, à l’approche de Valenton, en Val-de-Marne (94). Deux immenses yeux habillent les cuves cylindriques du site d’épuration du SIAAP (Service Public de l’Assainissement Francilien). Une initiative signée JR. Le photographe de l’agence VU n’en est pas à son coup d’essai. Il a récemment exposé des tirages grands formats en plein cœur de Paris, dévoilant une partie de son travail Women are heroes. Le long-métrage éponyme faisait d’ailleurs partie de la sélection officielle du dernier Festival de Cannes, dans la catégorie Camera d’Or. Son ambition consiste surtout à montrer des images « dans des endroits où l’art n’existe pas, dans des zones de conflits ou post-conflit », comme il le révèle dans une vidéo réalisée lors de l’installation de Women are heroes dans Paris. Avec engagement, comme le prouve sa série de portraits de Palestiniens et Israëliens, pris au grand-angle, où l’on voit des visages rivalisant de grimaces. Ils furent affichés dans huit grandes villes du territoire palestinien et en Israël. Une œuvre délibérément provocante, d’une grande finesse. Le jeune homme de 27 ans tient à garder son anonymat derrière ses initiales et ses lunettes noires. Il lui arrive cependant de faire son apparition sur des plateaux de télévision. Passage obligé pour promouvoir son travail.

Art de rue

JR se réserve le droit de diffuser ses images où il le souhaite : « Je refuse de m’associer à une entreprise privée ou à une marque quelconque. Les sociétés commerciales adoptant des pratiques publicitaires plus sophistiquées, je refuse également de participer à des projets "humanitaires" labellisés par des entreprises », explique-t-il dans un communiqué. S’il a accepté de tendre ces immenses bâches en métallo-textile - il procède d’habitude à des collages - de quinze mètres de haut et 28 mètres de diamètre sur le site de l’usine Seine Amont, c’est parce que la démarche de la SIAAP s’inscrit dans « une mission de service public. » On peut voir le montage en accéléré sur le site de l’entreprise. Quant au choix du sujet, JR livre une explication simple : « Les yeux sont la fenêtre de l’âme y compris lorsqu’on les observe d’un passage rapide depuis la fenêtre d’un train. l’image vous suit, les yeux marques… J’ai eu envie de partager avec les passagers quelque chose de très simple : un regard qui m’inspire pureté et amour. »
Cette année, il a remporté un prix au World Press Photo (second prix Singles dans la catégorie Arts et Entertainments) avec un cliché de la série Women are heroes ainsi que le Ted Price, attribué au chanteur Bono ou à l’ancien président des États-Unis Bill Clinton les éditions précédentes. Son projet Shanghai, les sillons de la ville, est visible dans les rues de la mégalopole chinoise, jusqu’au 28 février 2011.

- Crédits photos : JR/Agence VU

- Le site de JR
- JR sur le site de l’agence VU
- Le site de la SIAAP

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages