Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

La photographie à l’iPhone

02/07/2011 | Pascale Brites

Plus qu’un téléphone, l’iPhone est un formidable outil pour toute une communauté de photographes créatifs. Et pour inciter le lecteur à s’adonner lui aussi à cette pratique en vogue, la photographe et blogueuse américaine Stephanie C. Roberts propose un ouvrage au format original, entièrement dédié à cette pratique.

Après un premier chapitre consacré aux rudiments du module appareil photo et au fonctionnement des albums et de la visionneuse, Stephanie Roberts s’intéresse plus en détail à quelques applications spécifiques comme Photoshop Express, Tiltshiftfocus, Photo FX, Hipstamatic ou Lo-Mob. Sous la forme de pas à pas, elle parcourt les différentes options et rendus proposés par chacune. Ses explications sont claires et l’iconographie pertinente. On regrette juste que l’auteur ne détaille que peu d’applications différentes et que cette sélection ne soit pas justifiée. Une indication quant à la gratuité ou non de ces outils aurait également été appréciable.

Mais loin d’être un manuel de l’appareil et de ses applications, ce livre est surtout un recueil de conseils et d’images pour encourager le lecteur à pratiquer l’iPhonographie. À l’aide de cent exemples illustrés de ses propres images, l’auteur nous invite à voir dans toutes les situations du quotidien une occasion de photographier et de sublimer un sujet par l’emploi d’une application au rendu spécifique. Et si tous ces conseils sont appliqués à l’usage d’un iPhone, ils restent valables pour une pratique plus générale de la photographie. « En cultivant une approche par séries, vous vous donnerez un cadre pour juguler votre créativité (…) Il existe de nombreuses façons d’aborder le processus de création, et plus encore le traitement numérique des images. En vous fixant des séries ou des projets à réaliser avec des règles à respecter, vous pouvez concentrer votre énergie créatrice. » La démarche est intéressante et originale. Contrairement à de nombreux ouvrages techniques qui traitent des règles de composition, Stephanie Roberts mise sur l’observation et l’instinct.

Et pour compléter son iconographie déjà conséquente, elle propose en fin d’ouvrage neuf portfolios d’iPhonographes, majoritairement américains. Si les images reproduites dans l’ouvrage sont intéressantes, on regrette que le choix des auteurs ne reflète pas plus le caractère mondial de cette communauté. Une légende qui expliquerait la technique employée aurait également été appréciable.
L’ouvrage s’achève alors sur la notion de partage communautaire, dans un chapitre consacré à la mise en ligne des images, via Posterous ou Trumblr, ou vers un compte Flickr.

Un chapitre malheureusement assez superficiel. Et c’est d’ailleurs le sentiment qui prédomine à la lecture de cet ouvrage. Terriblement attirant par son format, son iconographie et son approche, il laisse un léger sentiment de déception par un manque d’information pratique et technique.

-  L’art de l’iPhonographie
- Stéphanie Roberts
- Éditions Eyrolles
- 160 pages, 12,4 x 23,1 cm
- 14,90 €

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



TAMRON

CEWE