Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

La planche-contact

14/11/2011 | THEOPHILE Gilles

Voici la conclusion des articles consacrés au flux de production Lightroom 3 et, plus particulièrement, le troisième et dernier traitant de la diffusion des images, avec la planche-contact, qui reste un outil vintage, fort apprécié des photographes, et qui a su s’adapter aux besoins d’aujourd’hui.

La planche-contact, ou pourquoi le numérique et Lightroom n’ont pas annihilé les anciennes méthodes, bien au contraire.


- Ci-dessous : Exemple de planche-contact créée dans le module Impression.

De nos jours, la vaste majorité des photos sont vues et consultées sur internet, dans les innombrables galeries d’images publiées par les photographes, qu’ils soient amateurs ou professionnels. Bien sûr, la première pensée qui vient à l’esprit est celle du piratage, du vol des photos mais, malheureusement, les côtés positifs sont négligés et ignorés.

Pourtant, depuis la diffusion électronique des images, nous n’avons jamais eu accès à autant d’œuvres à la fois. Lorsque le réseau qui allait devenir le World Wide Web n’était, dans les années 70 et 80, qu’un moyen de communication très confidentiel réservé aux militaires, aux scientifiques et aux universités américaines, nous n’avions accès qu’à quelques magazines, aux livres et, parfois, aux expositions pour voir et apprécier le travail des autres photographes. Ces derniers ne disposaient pas, comme aujourd’hui, de galeries Web, d’ordinateurs portables ou d’un iPad pour présenter leur travail.

Le moyen de communication le plus rapide et le plus pratique était la planche-contact, une épreuve tirée directement à partir de bandes de négatifs. Ainsi, le photographe avait une idée de l’image réelle, tout en ayant la possibilité de scruter la netteté en observant le négatif avec une loupe (qui se souvient des excellentes Schneider Anastigmat 4x ?) ou un compte-fil. Le numérique a-t-il chassé ces méthodes de travail ? Pas du tout ! Les tirages papier se portent bien, grâce aux excellentes imprimantes photo et à l’abondance de papiers de très haute qualité qui mettent les tirages haut de gamme à la portée de n’importe quel amateur exigeant.
Et la planche-contact a survécu. Quel bonheur de présenter une série de vignettes imprimée sur une feuille de papier mat épais, avec des possibilités de réglages et une précision dont les forçats de la chambre noire n’ont jamais osé rêver.

Le module Impression de Lightroom propose un certain nombre de modèles d’impression, dont des planches-contact dans lesquelles on pourra placer des images, qu’elles soient brutes, corrigées ou complètement retravaillées. Les outils de ce module offrent une multitude de possibilités de mise en page : la taille des cellules, les liserés, la couleur du fond, l’espacement, l’incrustation des paramètres de prise de vue, de légendes, de filigranes de copyright ou du logo d’une entreprise. Les possibilités sont vastes, et on peut enregistrer tous les réglages sous forme de modèles personnalisés, qu’on pourra même partager avec d’autres photographes !

Saviez-vous que les modules Impression, Diaporama et Web permettaient de créer des collections spécifiques, gardant en mémoire vos réglages et la mise en page ? À chaque fois que vous glissez une nouvelle photo dans l’une de ces collections, elle en adoptera automatiquement les réglages… Et cette photo pourra être déposée indifféremment dans plusieurs collections, dont elle adoptera les réglages, sans duplication du fichier.

Enfin, si vous créez une planche-contact dans Lightroom, vous pourrez non seulement l’imprimer, mais vous pourrez également créer une fichier JPEG que vous ferez tirer dans votre labo photo.

Pour terminer, n’oubliez pas la 5e règle de Lightroom : Amusez-vous !


- Ci-dessous : Les collections des modules de sortie permettent de mémoriser les réglages et la mise en page.

La formation complète sur Adobe Lightroom 3
- Vous souhaitez aller plus loin ? Nous vous conseillons l’achat de ce DVD Rom qui détaille de l’importation à l’impression toutes les étapes du flux de travail photographique. Une formation remarquable dispensée par l’un des meilleurs spécialistes du logiciel : Gilles Théophile.
- Commander la formation :La formation complète sur Adobe Lightroom 3 - Durée : 11 heures - 102 leçons - Mac / Windows - Prix 39,90 €. Acheter ce DVD

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



CEWE