Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

La retouche locale

20/04/2008 | Gilles Théophile

Gilles entame à partir de cette semaine une série de tutoriaux sur les nouveautés présentées dans la bêta de la version 2.0 de Lightroom dévoilée il y a peu par Adobe. Dans ce numéro Gilles nous explique les fonctions liées à la retouche locale et comment les utiliser !


La retouche locale a été réclamée depuis le début par les utilisateurs de Lightroom. Elle est enfin disponible dans la beta publique de la V 2.0.
Elle permet d’effectuer des corrections qui n’étaient auparavant possibles que dans Photoshop ou LightZone, en transférant une copie TIFF ou PSD du fichier original. Aujourd’hui, ce travail peut être effectué en restant dans Lightroom, sans rompre le flux de travail RAW. Comme tous les autres outils du logiciel d’Adobe, les corrections ne sont pas appliquées directement sur l’image ou une quelconque couche bitmap, mais bien en les inscrivant sous forme d’instructions dans les métadonnées. Elles sont bien entendu entièrement réversibles et peuvent être rééditées. Notez que les outils de retouche locale de Lightroom 2.0 beta ne sont ni complets, ni finalisés.

Important : Adobe ne garantit pas la pleine compatibilité entre les outils de la version beta et ceux de la version finale de Lightroom 2.0. Par conséquent, vous ne devez pas travailler sur des images originales mais uniquement sur des copies.



Fig.1 ci-dessus : Les outils de retouche locale : pour accéder aux outils de retouche locale, allez dans le module Développement et cliquez sur l’icône pinceau situé sous l’histogramme.



Fig.2 ci-dessus : Panneau Mask. Chaque retouche locale entraîne la création d’un masque. Le bouton New permet de créer une nouveau masque et le bouton Edit permet de reprendre les corrections appliquées dans un masque déjà existant. Le curseur Amount permet de doser la force de la correction.



Fig.3 ci-dessus : Panneau Paint. On y choisit un des quatre effets actuellement disponibles :

- Exposure : correction d’exposition positive et négative.
- Brightness : correction de luminosité positive et négative.
- Saturation : correction de la saturation des couleurs, positive et négative.
- Clarity : correction du micro-contraste local, positif et négatif.

Le curseur Effect permet de doser la quantité individuelle des corrections appliquées.





Fig.4 et 5 ci-dessus : Panneau Tint et nuancier. Le rectangle coloré situé à droite permet d’afficher le nuancier (fig.5) en cliquant dessus. Les cinq autres carrés colorés permettent de mémoriser des teintes.



Fig.6 ci-dessus : Panneau Brush. Ce panneau vous permet de régler le pinceau de multiples manières :

- Size : détermine le diamètre du pinceau.
- Feather : ajuste la largeur de diffusion.
- Flow : règle la dilution de l’effet en cours.
- A & B : boutons de mémorisation de réglages du pinceau.
- Add / Erase : permet de cumuler des corrections (Add=Ajouter) ou de les effacer (Erase).



Fig.7 ci-dessus : Bouton Auto Mask. Une fois activé, il permet de protéger les contours – notamment entre deux couleurs – des bavures lors de la peinture des effets.





Fig.8 et 9 ci-dessus : Contrôle des masques. Chaque nouvelle application de retouche locale entraîne la création d’un nouveau masque. Par la suite, vous pouvez visualiser le masque en laissant le pointeur de la souris sur le bouton (fig.8, flèches verte pour le bouton, détourage vert pour le masque), ou rééditer les corrections en cliquant dessus, ce qui entraînera l’affichage des curseurs de correction (fig.9).





Fig.10 et 11 ci-dessus : Exemple avant & après. Pour la photo illustrant ce didacticiel, le réacteur, les capots et le mécanicien sont très sombres par rapport à l’arrière plan lumineux (fig.10). Nous avons appliqué une série de corrections d’exposition variant de + 0.5 à + 0.7 diaphragmes pour faire ressortir ces zones particulières (fig.11). N’oubliez pas de toujours avoir la main légère quand vous faites des retouches !

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Un grand merci, vos explications sont vraiment claire et j’ai gagné beaucoup de temps avec ce tuto.
    Les retouches locales c’est un vrai plus de LR.

    Juste une remarque il faut faire attention et ne pas faire trop de masques de retouche locales, ça prend énormément de ressources sous LR et le logiciel sur l’image que l’on retouche devient moins réactif - normal puisqu’il faut en permanence réappliquer les "scripts" qui contiennent les retouches accumulées.