Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

La tonalité des images (1ere partie)

29/04/2011 | Gilles Théophile

Avec ce tutoriel, premier d’une série de quatre, nous allons revenir aux fondamentaux en nous intéressant aux outils qui permettent de régler la tonalité : c’est-à-dire la luminosité, l’exposition et le contraste d’une photographie dans le cadre du posttraitement.


Plus personne n’ignore qu’un Jpeg, par définition, est une image déjà traitée et qui ne devrait plus être corrigée. Un Raw, au contraire, dispose d’une latitude de correction bien plus importante, au moins deux valeurs de diaphragme, ce qui présente un avantage énorme pour obtenir une image impeccable. Cette souplesse autorise également le rattrapage d’une image sous-exposée ou surexposée, d’éclaircir les parties les plus sombres ou de récupérer des détails dans les hautes lumières, sans dégrader la qualité de l’image de manière significative. Bien entendu, ceci ne doit pas empêcher d’être rigoureux à la prise de vue. Mais disposer de cette latitude en posttraitement est un confort indéniable, d’autant que la dynamique des appareils numériques reste bien inférieure au négatif argentique.
Dans cette première partie, nous allons commencer par les corrections
de base à l’aide de l’histogramme interactif de Lightroom, qui se manipule
en y plaçant le pointeur et en déplaçant le graphique. L’histogramme est divisé en quatre zones correspondant aux curseurs Noirs, Lumière d’appoint, Exposition et Récupération du panneau Réglages de base.
N’oubliez pas les règles suivantes :
Le curseur Exposition agit principalement sur les tons clairs.
Le curseur Luminosité agit sur les tons moyens tout en préservant
les tons clairs.
Le curseur Lumière d’appoint peut favoriser la montée du bruit
dans les ombres.


Une image correctement exposée se reconnaît à son histogramme bien réparti de l’extrémité gauche à l’extrémité droite, et « charnu » pour indiquer un bon contraste.


Si les extrémités de l’histogramme sont dépassées (valeurs écrêtées), il suffit de ramener le graphique à l’intérieur, jusqu’à ce que les petits indicateurs triangulaires s’éteignent.


Si les extrémités de l’histogramme ne sont pas atteintes, on peut étaler l’histogramme à la souris, de chaque côté, pour bien répartir la plage tonale sans écrêter les valeurs.


Une fois l’histogramme bien étalé, on pourra donner plus de pêche à l’image en agissant sur les curseurs Luminosité et Contraste qui agiront uniquement sur les tons moyens de l’image.
Image sous-exposée


L’histogramme d’une image sombre étant décalé à gauche, il faut ramener les valeurs des noirs dans la limite gauche, en prenant garde au triangle d’avertissement de valeurs écrêtées .


Ensuite, on éclaircit l’image en déplaçant la partie Exposition vers la droite. La partie Lumière d’appoint éclaircit les ombres, mais attention à l’éventuelle montée du bruit.


Là encore, on peut utiliser les commandes Luminosité et Contraste pour booster les tons moyens et donner un aspect lumineux et éclatant à l’image.
Image surexposée


Dans une image surexposée, l’histogramme sera décalé vers la droite et présentera très probablement des pics correspondant à des hautes lumières écrêtées.


Avant de récupérer les valeurs écrêtées, on diminuera l’exposition en déplaçant l’histogramme vers la gauche. Ceci ramènera, dans la plage tonale, les pics situés à droite.


Ensuite, on récupère les hautes lumières en cliquant dans l’histogramme et en maintenant la touche Alt/Option enfoncée pour voir le seuil de correction.
Image à la fois sous-exposée et surexposée


Il arrive qu’une image présente à la fois des zones très sombres et très claires, avec un histogramme tassé à chaque extrémité, avec le risque d’avoir des tons écrêtés dans les deux cas.


La latitude du Raw permet de corriger sans aucune difficulté ce type d’image, sans perte de qualité, et en conservant la totalité de la plage tonale et des informations utiles.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.