Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Le Nikon D3 joue au plein format

23/08/2007 | Laurent Katz

Le D3 (4 599 € en novembre) est la première incursion de Nikon dans le plein format numérique, avec un capteur FX de 12 Mpxl, ce qui pourra sembler peu après l’annonce de Canon et ses 21 Mpxl. Cependant, hormis pour les travaux très haut de gamme, cette définition est souvent suffisante d’autant que les fichiers Raw sur 14 bits devraient être d’un niveau qualitatif suffisant.

Le D3 est bâti sur un châssis et une chambre en alliage de magnésium très robuste. Il est doté d’un obturateur, avec fibres composites de kevlar et de carbone, donné pour 300 000 déclenchements. Ajoutez à cela un double lecteur de cartes et vous aurez compris que la fiabilité a été un critère de conception majeur. Comme pour le D2x, il permet de photographier au format DX, en 5 Mpxl, un masquage par polymère liquide apparaissant dans le viseur. Le tableau ci-dessous montre que l’essentiel des technologies annoncées et décrites dans une section de ce dossier ont été intégré.



- Voici un jeu incomplet des menus principaux en anglais, le D3 qui nous est passé entre les mains étant une version de présérie, avec des écrans non francisés.


- Le D3 permet de photographier au format FX, mais aussi avec un nombre réduit de pixels, comme si le capteur était du type APS-C, ce qui induit un facteur multiplicatif des focales. Le format carré est aussi disponible. Le viseur affiche alors des zones grisées, pour délimiter la zone de cadrage.

- La visée temps réel tire vraiment parti de l’afficheur LCD qui offre une précision élevée avec 640 x 480 pixels. Il affiche au bas les réglages d’exposition et le compteur de vues.

- L’autofocus, qui travaille sur 51 zones (avec ou sans suivi du sujet), peut être restreint à 21 ou 9 collimateurs, pour gagner encore en réactivité.

- Ici, vous indiquez comment sont exploités les deux lecteurs de cartes CF : en débordement (le D3 écrit sur une carte, puis sur l’autre quand la première est pleine), en sauvegarde (la photo est inscrite sur les deux cartes), en Raw-Jpeg (le Raw sur une carte et le Jpeg sur l’autre).

Principales caractéristiques
- Capteur Cmos plein format FX de 12,1 Mpxl effectifs
- Visée 100 %, grossissement 0,7x, dégagement 18 mm
- Écran LCD 3 pouces 640 x 480
9 im/s avec suivi du sujet (64 vues Jpeg, 21 Raw 12 bits ou 17 Raw 14 bits), 11 im/s sans suivi
- 200 à 6 400 Iso, extensions à 100 Iso et à 25 600 Iso
- Obturateur 300 000 déclenchements
- 30 s – 1/8000 de s
- Exposition P, S, A ,M
- Mesure de l’exposition matricielle couleur 3D II
- Capteur AF Multi-CAM 3500FX à 51 collimateurs
- Fonction LiveView
- Fonction Niveau
- Calibration des objectifs
- Active D-Lighting
- Optimisation d’image Picture Control
- Double lecteur de carte CF, compatibles UDMA
- Prise USB High-speed
- Sortie video HDMI, Pal, Secam
- Compatibilité GPS et Wi-Fi
- 159,5 x 157 x 87,5 mm
- 1 390 g sans accu

Le site de Nikon France

ET AUSSI
Retrouvez dans le dossier réalisé par Laurent KATZ un article sur les nouvelles technologies que Nikon a développé pour équiper ses deux nouveaux reflex numérique, le Nikon D3 et le Nikon D300.

Lire Des bonds technologiques attendus

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Oui, Nikon fait très fort et, bien que je sois un "canoniste", je suis heureux que la marque jaune se lance dans le plein format, levant du coup une certaine marginalisation. Il ne reste plus qu’à produire un boîtier FF accessible au grand public.

    Gilles.

    Voir en ligne : Très fort