Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Le Nikon D300 vu par Bichromia

13/10/2008 | LAURENT KATZ

13/10/2008 – Quand un photographe qui utilise le Nikon D300 vous fait partager ses connaissances et son expérience, cela donne un livre qui n’est pas un mode d‘emploi mais un guide d’utilisation. C’est toute la différence.


Le D300 est, comme tous les reflex experts de Nikon, un appareil dont il faut se coltiner le copieux mode d’emploi, jusqu’à l’indigestion. Ou alors se reposer sur l’expérience de Claude Tauleigne, qui est à la fois journaliste (Réponses Photo), photographe professionnel et éditeur. Homme-orchestre en somme. Avec ce livre, il nous fait partager son expérience du D300. D’ailleurs, le CD-Rom, qui comporte une heure de tutoriaux vidéos sur les réglages ou le nettoyage du capteur, intègre un fichier Excel. Qui présente la manière dont Claude a réglé son D300 : le mode de visualisation, ses réglages de prise de vue (avec quatre configurations mémorisées, pour Studio, Paysage, Nuit et Famille), ses réglages personnalisés (pour les quatre situations de prise de vue précitées), le menu personnalisé et quelques Picture Control.

Il décrypte aussi les réglages de l’autofocus, complexes sur le D300, et qui méritent d’être présentés sous un plus aspect pratique que la froide description d’un mode d’emploi. Des problématiques comme « objectifs APS-C ou universels », « usage d’anciennes optiques » sont abordées. Et puis, Claude qui a le sens de l’humour en parsème quelques zestes au fil de pages dont la lecture est chaudement recommandée.

Sommaire
- Présentation
- Exposition
- Exposition au flash
- Mise au point
- Configuration du D300
- Visualisation et traitement
- Annexes (accessoires, logiciels, index, menu du CD-Rom)

- Nikon D300
- Claude Tauleigne
- 160 pages + CD-Rom
- Editions Bichromia
- 26 €

Le site de Bichromia

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Pour avoir eu ce livre entre les mains, je n’y avais rien appris... à réserver aux personnes n’ayant jamais eu de reflex numérique à mon sens.

    Voir en ligne : http://www.2eyeswideopen.com

  • A l’heure ou ce boîtier est bradé (voir les avantageuses remises Nikon décrites sur ce site) voici un guide qui arrive un peu tardivement pour un boîtier si rapidement "has been" Dommage.

    • Le D300 n’est nullement bradé. Son prix plus bas qu’à son lancement s’inscrit dans un environnement concurrentiel qu’Internet a rendu très tendu et sans doute une marge commerciale plus confortable que pour les modèles d’entrée de gamme. D’ailleurs le tout récent EOS 50D de Canon, à peine lancé à 1 500 € nu, se retrouve déjà en kit à ce prix avec le 17-85 IS, et on l’a vu à 1 090 € boîtier nu.

      Enfin, dire qu’il est "has been" revient à justifier la politique des fabricants qui cherchent à vous faire renouveler le plus souvent possible votre matériel. L’appareil, polyvalent, permet d’obtenir des tirages A2 sans problèmes et ses nombreuses qualités sont loin d’être dépassées. Évidemment, son successeur sera meilleur, mais d’une manière générale, l’appareil ne fait pas le photographe et l’on y pense jamais assez.

      Laurent

    • Je vois que vous avez abandonné toute idée de journalisme, donc bienvenue dans le monde du marketing comme me le rappelle la petite étiquette noire et jaune en haut à droite de ma page. Vous êtes visiblement inféodé à Nikon. Vous ne faites pas d’information mais de la communication et si demain la petite étiquette devient rouge et blanche vous tournerez casaque pour aller dans le sens du chèque... C’est une des raisons pour laquelle je n’achète pas votre "journal" mais que je le consulte gratuitement ici. Merci pour votre précieuse revue de pub.

      A bientôt

      P.S. : Je ne vous reproche pas de faire du marketing (tout le monde à le droit de vivre) en revanche je vous reproche de nous faire croire que vous faites du journalisme...

    • Merci pour votre franchise... et surtout pour votre courage, bien à l’abri de l’anonymat.

      Merci pour votre argumentaire qui nous fera sans doute progresser sur la voie du journalisme qui nous est, à vous lire, étranger.

      Merci aussi d’apprécier encore plus le marketing et la pub que le journalisme, puisque vous nous lisez malgré notre apparente soumission à Nikon.

      Laurent

    • Allons Allons je croyais que la bave du crapaud n’atteignait jamais la blanche colombe... :-))) Enfin, je suis heureux que vous ne démentiez pas mon propos.

      Nicéphore