Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Le Photographe va s’arrêter !

26/06/2009 | Vincent Trujillo

26/06/2009 - C’est avec stupeur et tristesse que les membres de la rédaction du Mondedelaphoto.com ont appris l’arrêt du magazine Le Photographe, le doyen des magazines photo en France.

L’annonce faite aux salariés a semble t-il été brutale. Elle est tombée juste après la sortie en kiosque du N°1675 (daté Juillet - Août 2009) sans que les membres du journal puissent s’en expliquer avec leurs lecteurs en toute intimité. Le mail, plein de dignité, parvenu à la rédaction et signé par Guillaume Cuvillier (rédacteur en chef du mensuel) nous apprend qu’au delà des difficultés économiques qui ont affectées la presse en général depuis le début de l’année, l’arrêt de la publication a été surtout motivé par la volonté stratégique de l’éditeur, le groupe de presse Mondadori, de recentrer ses activités sur des titres généralistes aux potentiels de diffusion et publicitaires plus importants.

Cette information ne pouvait pas nous laisser insensibles. Pour ceux qui nous suivent depuis le début de notre aventure éditoriale, le magazine LemondedelaPHOTO.com est lui-même un titre ressuscité qui a vu son existence se poursuivre grâce à la mobilisation de ses équipes et à votre soutien déterminant dans ce projet de reprise.
Le Photographe n’est pas un journal comme les autres. Pas seulement parce qu’il est quasi centenaire, mais parce que l’on y défend une certaine idée de la photographie ; en particulier sur l’avenir d’une profession, au sens le plus large du terme. Photographes, éditeurs, agences, le magazine offrait une analyse souvent pertinente et documentée sur notre passion : la photographie et ses usages à l’heure du numérique.

Cette décision qui consiste à se détourner des titres à centre d’intérêt amène à plusieurs réflexions. Elle pose indubitablement la question de la responsabilité qui incombe à tous ceux qui sont attachés ou vivent du métier de l’édition de journaux : pouvoirs politiques, éditeurs, journalistes, annonceurs, lecteurs ou diffuseurs. Et elle jette un peu plus d’ombre sur un métier exsangue qui voit jour après jour ses sphères d’activité se réduire ou disparaître ; d’autant que les nouveaux modèles sur Internet, ne peuvent laisser entrevoir à court terme de meilleurs jours. Plus que jamais, chers lecteurs, vous devez vous sentir concernés ! Il ne faut pas croire que le sort qui a été réservé à ce magazine est anodin, et gageons que l’avenir, malheureusement, portera encore d’autres annonces de ce genre. À contrario la question de la pluralité de la presse est posée. Car dans cette manoeuvre générale qui affecte l’édition et la distribution - rappelons-le à toutes fins utiles - de la presse à centre d’intérêts, c’est bientôt votre liberté de choix dans les kiosques qui sera
affectée. Et je doute, si j’en crois certains courriers adressés au journal, que vous trouverez tout votre bonheur dans d’épisodiques guides matériels perdus au milieu des pages d’un journal à forte diffusion... plus rentable... mais pour qui ?

Reste que de nouveaux modèles sont explorés actuellement pour trouver une solution à cette redistribution des rôles. Il n’y a pas de fatalité économique à ce processus. D’ailleurs la mobilisation est entière pour sauver ce mensuel. Un blog a été mis en ligne par l’équipe éditoriale du journal tandis qu’un groupe Facebook faisait écho à un appel à la mobilisation générale pour qu’un titre aussi honorable que Le Photographe ne quitte la scène sans au moins avoir la dignité de faire ces adieux. Gageons que la solidarité d’un métier et de lecteurs passionnés puissent conclure à un avenir plus radieux. Chez MDLP, nous en faisons le voeux et nous adressons nos sincères amitiés à à toute l’équipe du magazine Le Photographe.

Bon courage à tous !

Vincent Trujillo
Directeur des publications "LemondedelaPHOTO.com".

.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Rien d’anormal à ce qu’un journal professionnel disparaisse quand la profession visée par ce même journal disparaît-elle même. Nous sommes donc maintenant tous des amateurs vendant nos images à 1 euros dans le meilleur des cas car maintenant la photo c’est gratuit, voir : www.photoxpress.com site de don en ligne lancé par fotolia... Sachez simplement et cela s’adresse aussi à toi cher MDLP, que certains d’entre nous ne sont pas dupes. Ai-je été suffisamment "digne" ?

    • Bonsoir

      Je crains de ne pas bien comprendre la fin de votre message qui est assez énigmatique.

      Si vous voulez bien préciser

      Merci

      Vincent Trujillo

    • bonjour à tous
      photographe pro, je suis abonné au magazine Le Photographe.
      Je n’achete plus les magazines pour la grand public portant sur la photo parceque j’en ai ras le bol en effet d’avoir des infos vues et revues sur internet sans aucun apport rédactionnel particulier. Marre d’avoir des cahiers de tests m’expliquant au demi degré près quel va être la dérive optique de tel objectif alors que finalement, qui réellement s’en souci et qui va voir la différence ?
      Mais en tant que pro, je suis donc abonné au magazine Le Photographe. Très franchement, à chaque fois que je le reçois, j’ai l’immense impression d’avoir entre les mains quelque chose qui ne va pas au bout de ses prétentions. Le format est pour moi trop léger, light comme on dit maintenant. Et le nombre de pages insuffisantes (j’aime bien avoir des choses consistantes entre les mains) n’est pas sauvé par les articles sur le fond. J’ai un gros probleme : je lis tout, de l’Ours au dernier caractère de la 3em de couv’. Et je reste de plus en plus sur ma faim. En tant que pro qui, comme beaucoup, doit faire beaucoup d’effort d’imagination pour aller chercher des client, je trouve que la place laissée au marketing de notre métier est insuffisamment travaillé. Alors, c ’est vrai que c’est sympa d’avoir le portrait de tel artiste, mort ou vivant et de tel expo. Mais je suis pret à payer le double pour m’enrichir de retour d’expérience de business de photographes qui marche ou d’analyses approfondies des fournisseurs du marché de la photo scolaire (et je ne veux pas de fausse pub déguisée en publi rédactionnel). Je veux pouvoir enrichir ma démarche de prospection en photo aérienne, mais qui va m’aider ?je suis tout seul sur mon département. Et oui : comme tout photographe moyen, mon activité est à 80% basée sur du commercial et du marketing, sur le secteur pro comme sur le secteur grand public. Traiter la photo sous l’angle business du photographe, comme le font les mag’ économique (capital et autres) et je me réabonne 10 fois. En revanche, quand je n’ai pas forcément besoin d’acheter le mag’ Le Photographe pour avoir un article léger et sans plus d’intéret qu’une discussion de club de quartier sur le 500D ou sur l’objo Hasselblad machin. C’est une nouvelle vision du marché qui nous sauvera tous, et pas une course à l"équipement et ce n’est pas parceque le mag à 100 ans qu’il ne faut pas s’adapter à l’évolution de son marché.
      fred

    • Bonjour,
      Photographe pro., tu exprime parfaitement ce que je ressens depuis plusieurs années au sujet de ce journal, "Le Photographe" n’étant à mon avis que la courroie de transmission des responsables de com. des galeries, des grandes marques et des syndicats professionnels. Aucun travail journalistique de fond tel que tu peux l’exprimer n’est fait donc un journal devenu sans intérêt, un journal trop "Parisien" et trop loin de sa base comme je leur avais écrit lors de ma cessation d’abonnement. Cette disparition n’est pas par ailleurs une surprise, il y a quelques années que dans "les milieux autorisés" on disait que le journal cesserait après le départ de B. Perrine ... mais il se dit tant de choses sur les salons ........
      Pascal

    • Bonjour,

      ne faites pas mine de ne pas comprendre, le fait même que vous posiez la question montre que vous avez la réponse.
      Non ?

      P.S./Une petite citation car je sais que vous en êtes friand :
      "Les mécontents ? Ce sont des pauvres qui réfléchissent."
      Elle est attribuée à Talleyrand.

      De rien

    • Bonjour

      Outre le fait que vous ne signez pas vos contributions (ce qui est toujours suspect à mes yeux sur la vraie nature des intentions de celui qui intervient sur nos forums), je vous confirme que je n’entends rien à ce que vous voulez insinuer par "Sachez simplement et cela s’adresse aussi à toi cher MDLP, que certains d’entre nous ne sont pas dupes. Ai-je été suffisamment "digne" ?

      Je n’ai pas pour habitude de refuser le débat et je l’ai montré, je pense, de nombreuses fois ici. Alors n’hésitez pas

      Cordialement,

      Vincent Trujillo

    • Re

      1/Si vous voulez des contributions nominatives, ça dépends de vous, il vous est facile de faire en sorte que ça le devienne.

      2/Vous semblez "ne pas entendre", ce qui indique que vous avez parfaitement compris mon propos, ne vous faites pas plus bête que vous l’êtes.

      3/Je n’ai absolument pas l’intention de débuter le moindre débat avec vous, je vous ai simplement dit ce que j’avais à vous dire et j’en resterai là.

      Cordialement

      Babar

    • Bonsoir

      Tout ces sous-entendus ne mènent à rien, cher Babar.

      Je ne sais toujours pas ou vous voulez en venir. Et à vrai dire vous me faites perdre mon temps. Si vous avez quelque chose à dire : dites-le sinon rien ne vous oblige à venir lire nos publications, ni même à participer à notre aventure.

      Au revoir

      Vincent Trujillo

    • Cher Babar,

      Je lis ce post depuis quelques minutes. Vos propos manquent de pertinences et sont complètement incohérents. Faites un effort, exprimez-vous de manière intelligible !!

      Pascal

    • Le pseudo "Babar" aurait -il un rapport avec la lourdeur de ses interventions ?
       ;)

      plume

    • effectivement, je doit etre idiot, car je ne voit pas du tout ce que monsieur babar sous-entend...

      Cordialement

      Sébastien auxiètre.

      Voir en ligne : mon flickr

    • Bonjour,
      Pour être honnête, je n’ai vraiment pas compris ce que vous vouliez dire.
      Le début et le corps de texte sont clairs. Mais il en est tout autrement pour les deux dernières phrases. Ca semble viser MDLP et les gens de cette profession, si je traduis bien.
      Est ce cela ? Sinon, si ce n’est pas cela, j’ai bien peur que le but visé ne soit pas atteint parce que le message est peu compréhensible pour la majorité des gens.
      En attendant votre réponse.
      Cordialement.