Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Le Piqué

16/04/2011 | Jean-Marie Sépulchre

Le piqué est toujours « dans le bleu » (très bon ou excellent) mais présente des faiblesses sur les bords et dans les angles, cette diminution de netteté s’accentuant progressivement en montant en focale, ce qui fait que presque tout le champ est excellent aux ouvertures moyennes à 14 et 25 mm, reste bon à 70 mm mais n’est que très moyen à 140 mm. Quant à la netteté dans les angles elle est vraiment faible à la plus longue focale. Ce défaut est plus gênant en photo qu’en vidéo, puisque l’on suit une scène animée qui se situe surtout au centre de l’écran généralement, et que le cadrage plus panoramique sort du champ ces faiblesses dans les coins de l’image !

- Ci-dessous la Carte de piqué : Les cases bleues indiquent les très bons et excellents résultats.

- Piqué à 14 mm :

- Piqué à 25 mm :

- Piqué à 70 mm :

- Piqué à 140 mm :

Pour un usage photo, il est conseillé d’utiliser avec cet objectif la correction différenciée de netteté proposée automatiquement par le logiciel DxO Optics Pro qui permet un piqué plus homogène en longue focale, mais l’achat d’un logiciel supplémentaire est toujours mal ressenti quand on n’a qu’un usage amateur d’un appareil. Le jeu semble quand même en valoir la chandelle, quand on constate les progrès spectaculaires obtenus à 70 et surtout 140 mm par ce traitement, qui mérite d’ailleurs d’être un peu « boosté » par rapport aux valeurs par défaut du logiciel : correction de netteté à 0 sur ce test, au lieu de – 0,5 par défaut…cette valeur un peu faible a été adoptée par DxO pour les capteurs à très haute définition, pour ne pas mettre de traces d’accentuation dans des fichier pouvant être agrandis en très grande dimension.

Des vidéos de qualité pro !
Le couple Panasonic GH2 et zoom 14-140 mm est sans doute le plus performant actuellement de tous les appareils ayant une vocation « mixte », car son zoom est silencieux, son autofocus permanent pendant le tournage (évitez cependant les mouvements trop brusques) et son double système de visée (hauteur d’œil avec un excellent viseur électronique, et écran arrière basculant sur tous les axes) permet toutes les libertés en matière de cadrage.

Mais pour faire de la vidéo de façon plus « pro », une fois l’appareil sur pied ou assuré avec un stabilisateur manuel (celui de l’objectif n’est pas 100% efficace quand on filme en marchant, par exemple) il faut passer en mode manuel intégral. Le mode d’emploi est peu explicite à cet égard et indique même page 91 que les ISO sont toujours automatiques…en fait ils le sont en mode « M » et déclenchement « bouton rouge » vidéo…mais on peut les bloquer à une valeur déterminée en positionnant la molette sur l’icône « Camera M ». N’oubliez pas que pour que la vidéo soit fluide la vitesse manuelle doit être de l’ordre de 1/50ème de seconde…il faut oublier le réflexe photo de monter en vitesse en cas de forte lumière, on ferme le diaphragme ou on utilise des filtres gris neutres !


- Ci-dessus : Piqué selon l’ouverture du nouveau 35 mm F2,4.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.