Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Le bilan

28/06/2008 | Jean-Marie Sépulchre

Le bilan du Tokina 11-16 mm

Globalement l’objectif est d’un usage agréable, avec un autofocus précis, et le terrain confirme sa bonne tenue en reportage. Mais il reste finalement plus contraignant que son frère le 12-24 mm f/4 en paysage, du fait qu’il sera moins à l’aise sur les bords et angles de l’image à pleine ouverture. On le choisira quand on est fréquemment amené à travailler en faible lumière, et si l’on a vraiment besoin d’un angle un peu plus large…1 mm en mieux sur un zoom pour capteur APS, çà compte !
On regrettera néanmoins que Tokina n’ait pas encore franchis le pas d’intégrer un moteur de mise au point dans cette série de prestige, car il serait utile d’en disposer sur un D40x ou un D60, dont le traitement d’image en hauts ISO est encore meilleur que la génération D200 !

Points forts

- Piqué très élevé au centre à toutes les focales
- Vignettage exceptionnellement faible pour un angle si large
- Distorsion modérée
- Beau rendu des couleurs
- Mise au point autofocus précise
- Construction sérieuse en métal

Points faibles

- Aberrations chromatiques trop élevées à 11 mm
- Manque de piqué dans les angles aux grandes ouvertures
- Pas d’autofocus sur les Nikon d’entrée de gamme
- Difficile à acheter en France

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Merci JMS pour ce test lumineux !
    J’aimerais savoir ce que vaut ce Tokina 11-16 par rapport au Sigma 10-20mm (4-5,6) ? Le tout pour D300. Je possède un Nikkor 16-85 et bien que ce 11-16 serait un joli complément et que le 10-20 soit moins luminuex, on m’a beaucoup parlé de ce dernier. Qu’en est-il ? (j’hésite aussi avec le 10-17 Tokina ou le fixe 10.5 Nikkor mais ce sont des fisheye et je ne suis pas chaud à l’idée de redresser mes courbes systématiquement en post traitement). Merci pour vos réponses éclairées !

    • Sigma 10-20 : bon mais fermé
      Tokina 10-17 : bon mais fisheye donc usage très spécifique
      Tokina 11-16 : top grâce à la grande ouverture
      Tokina 12-24 II : range plus pratique, ouverture à F4 constante

      Dans les 4 cas le rendu est top

    • meme dilemne que vous ... qu’avez vous choisi finalement ? de Sigma j’entends souvent du très bien ,mais quand on creuse il y a souvent à redire (bruit, lenteur de MAP ...)
      Il semble que les GA Nikon ne soient même pas regardés ?

  • J’ai acheté (et inauguré) cet objectif cet hiver à New-York ; monté sur un Canon Eos 40d (APS-C, 10 Mpix).

    Les résultats sont bluffants autant en faible luminosité qu’en pleine lumière. La distorsion est très faible, ce qui est important pour les formes géométriques des buildings.

    Le seul petit bémol est la translation de la bague de map pour passer du mode autofocus en manuel : un peu trop rustique à mon gout.

    Cet objectif est très bon, il est d’ailleurs très difficile à trouver, même à NYC !

  • La faiblesse qui est mentionné ici est intéressant, Aberrations chromatiques trop élevées à 11 mm, fox

  • Le Tokina n’a pas la chance d’avoir un note finale pour pouvoir être comparé au Sigma 8-16 ou au Sigma 10-20 3,5

    • Le piqué se vaut avec le 8-16, mais le Tokina est beaucoup plus agréable à l’usage : on peut monter des filtres, il est beaucoup plus léger et moins encombrant et surtout plus lumineux...
      Je ne connais pas beaucoup de gens pour défendre le Sigma 10-20 f3.5.

      Après dans les "Marques mères", Nikkor AF-S DX 10-24mm f/3.5-4.5G ED a l’air excellent et presque qu’au même prix que la future version du Tokina ou que le 8-16 de Sigma... Il doit y avoir l’équivalent chez Canon.

      Christophe (ex possesseur du Tokina 11-16 et du Sigma 8-16)