Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Le piqué

15/05/2008 | Jean-Marie Sépulchre

Le piqué a été mesuré avec la mire DxO et le logiciel DxO analyser, avec une échelle de note qui tient compte qu’à cette résolution on est en format A3 à plus de 280 dpi et que le format A2 avec marge sortira très bien à 200 dpi. La méthode de mesure a été décrite lors de nos premières rubriques. Pour le Sony Alpha 350 les mesures ont effectuées sur des JPG en qualité supérieure, la netteté et le contraste étant réglés en grade normal. Il a été vérifié que les RAW convertis en JPG ne donnaient pas de note de piqué supérieur, que ce soir avec le logiciel Sony Image Data Converter v2 ou le logiciel Adobe Camera Raw v4.4.1. Pour ajuster un piqué supérieur aux réglages par défaut du JPG de l’appareil, il faudra user des commandes d’accentuation.

Ce parti pris d’une accentuation peu agressive convient très bien à des images destinées à être beaucoup agrandies, capteur 14 Mpix oblige, pour des tirages 13 x 18 des familles, 6 Mpix suffiraient très largement !

24 mm :

Ci - dessus : A l’angle le plus large et à pleine ouverture le piqué est superlatif en zone centrale et n’est qu’un peu inférieur dans les angles (grade très bon), ensuite il est toujours de niveau excellent jusqu’à f/11, avant de se dégrader un peu à f/16 sous l’effet de la diffraction (influence des petits photosites du capteur 14 Mpix).

28 mm

Ci - dessus : A 28 mm le rendement est très proche de celui constaté à 24 mm, c’est excellent sur tout le champ entre f/2.8 et f/11, mais la dégradation à f/16 est un tout petit peu plus importante, sans réelle influence pratique.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.