Publié le : 19/11/2010

Le piqué

Le piqué a été mesuré à partir de RAW de D3, converti avec Nikon capture NX2 en réglage par défaut (mode d’image standard sur le boîtier). La netteté est excellente sur presque tout le champ à f/4, puis sur tout le champ à partir de f/5,6 et le reste à toutes les ouvertures suivantes de 24 à 50 mm. Une baisse de rendement à 85 mm peut inquiéter, si le centre reste toujours excellent le paysagiste sera bien inspiré de fermer au moins à f/8. Heureusement le piqué remonte dans les bords et angles à 120 mm, ce qui donne au total un excellent résultat.


Ci-dessus : carte de piqué (les cases bleues indiquent les très bons et excellents résultats)

- A 24 mm :

- A 35 mm :

- A 50 mm :

- A 85 mm :

- A 120 mm :

Les histogrammes détaillés montrent bien le recul du piqué à 85 mm, suivi d’un heureux rétablissement à 120 mm alors que c’était la focale la plus faibles des deux anciennes versions 24-120 mm F3,5-5,6. En pratique l’homogénéité en focale longue est très bonne à F5,6 mais le paysagiste choisira plutôt F8.

Remplacer le 24-70 mm ?
Si l’on n’est pas confronté souvent à la prise de vue de sujets animés en faible lumière –car si le sujet bouge beaucoup, il faut une haute vitesse d’obturation et le stabilisateur n’en peut mais – il peut être tentant de faire le choix du « pro léger » moins lourd de 200 grammes et surtout moins cher de 35%...ce qui peut financer un 50 mm F1,4 ! Les résultats au format natif des 12 Mpix Nikon sont très proches, le zoom « pro lourd » gardant un petit avantage si l’on interpole le fichier à 18 Mpix ou que l’on utilise un D3x.

Le piqué en APS-C

Intrigués par la baisse de piqué constaté à 85 mm, nous avons mesuré un deuxième exemplaire juste au moment où le nouveau D7000 APS de 16 Mpix était disponible. Ce double essai a confirmé les accidents constatés à 85 mm mais a surtout montré que si le rendement restait impeccable en courtes focales de 24 à 70 mm, il restait en retrait dans les angles à 85 et 120 mm. Dans cette position, correspondant à 180 mm en équivalent 24 × 36, le piqué reste quand même excellent au centre de F5,6 à F16, et tout le champ est très bon à partir de F8. Il est à noter que les fichiers du D7000 sont un peu trop doux pour du paysage - et des mesures sur mire ! – en réglage standard, les tests ont été menés avec une accentuation de 4/9 au lieu de 3/9 sur les D3 ou D300. Au final, les résultats seront très bons sur le D7000 quand on diaphragme en longue focale, et le 24-120 peut être un choix assez universel associé à un 10-24 mm F3,5-4,5 ou 12-24 mm F4, mais ils ne sont pas incontestables sur ce capteur qui exige un pouvoir séparateur de 105 paires de lignes au mm, alors que le D700 auquel il est destiné en priorité ne nécessite que 60 paires de lignes au mm, et le D3x 82 paires de lignes au mm…sur tout le champ cependant.


Ci-dessus : Piqué avec un D7000

Les autres pages de l'article

01
02
03
04
05

Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les commentaires liés à cet article

Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

[
0
]