Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Le piqué

15/04/2011 | Jean-Marie Sépulchre

Cet objectif typiquement 24 × 36 pur et dur a été mesuré d’une part sur un Nikon D3 (le capteur des D700 et D3s donne le même piqué) et d’autre part sur un Canon Eos 5D Mark II, naturellement plus exigeant avec sa définition supérieure. Dans les deux cas cet objectif s’adresse aux experts, ce sont les RAW convertis en JPG avec le logiciel du constructeur qui ont été mesurés. Les résultats sont très homogènes selon les deux montures, avec un piqué moins fort à grande ouverture en Canon – le capteur est plus sévère mais nos mesures sont faires pour un agrandissement plus grand – et des résultats excellents dans les deux cas aux ouvertures moyennes. A F16 la diffraction se fait plus sentir sur le Canon, là aussi la logique est respectée, les photosites plus petits mettent plus en valeur ce défaut. En pratique avec l’un ou l’autre boîtier on obtiendra des agrandissements A2 de haut niveau…et même A1 avec le 5DMarkII, qui offre de surcroît une vidéo de très haute qualité, mais on sera circonspect à pleine ouverture, surtout pour tout sujet se trouvant dans les angles de l’image.

- Ci-dessous la carte de piqué : les cases bleues indiquent les très bons et excellents résultats.

- Ci-dessous la carte de piqué : Piqué selon l’ouverture pour D3/D700 (format A3)

- Ci-dessous la carte de piqué : Piqué selon l’ouverture pour Canon 5D Mark II (format A2)

Sans concurrence ?
En argentique 24 × 36 on a disposé de quelques optiques de 40 mm, comme l’Hexanon de Konica, le Zuiko Olympus OM, le Rokkor et le Summicron C en monture Leica. Seul les montures Leica peuvent encore s’employer de nos jours avec un M9, on trouve cependant des bagues de conversion entre Zuiko et Canon Eos, mais on doit travailler à diaph fermé. Pentax a produit un très beau 43 mm F1,9 mais n’a plus de boîtier dans le format. Nikon a disposé d’un 45 mm AIP, moins bon aux mesures dans les angles que le Voigtländer et moins lumineux et Contax a commercialisé un Tessar 45 mm, également adaptable sur Canon à l’aide d’une bague. Mais quand on voit les restrictions d’usage des optiques anciennes sur un Canon EOS, le choix du Voigtländer s’impose facilement, et ses résultats encore meilleurs sur le capteur 12Mpix Nikon est aussi un atout très fort pour lui dans cette monture. Evidemment il est cher par rapport aux 50 mm F1,8, mais compétitif par rapport aux 35 mm F2 des deux marques.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • pour info :

    Pentax à aussi produit entre autre une 40mm f2.8 "Pancake" (1,8 cm de haut) aussi bien du temps de l’argentique, qu’aujourd’hui avec la gamme DA (1,5 cm de haut).

    Canon à aussi produit quelques 40mm introuvable aujourd’hui.